Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
SABLES MOUVANTS... Conte indien.

SABLES MOUVANTS... Conte indien.

SABLES MOUVANTS... Conte indien.

"Regarde cet homme il s'enlise

Dans sa brutalité

Regarde et puis médite"

LE grand chef indien était présent

Là, sous son imposante coiffe de plume

Le visage buriné par les années

Le regard, droit, sans détresse

Et le corps bien dressé

Mes yeux épouvantés

Voyaient l'indien en sueur

Crier et s'enfoncer

En mouvements incessants

Dans des sables mouvants

Sans pouvoir m'avancer

"Regarde et puis médite

Il se débat et se débattra encore

Et happé par la mort

Bientôt il s'éteindra

Cet indien te ressemble

Plongé dans tes douleurs

Tu t'y noieras aussi

Où est donc ta sagesse

Homme blanc mon ami

Où est donc la sagesse

Qui soignerait ton mal

Précipites ta chute

Puisque tu veux mourir

Tu veux survivre sans doute?

Calme alors l'animal

Qui instinctive en toi

Calme en toi sa fureur de vivre

Ne te débat pas

Ne combat plus

Contre les éléments qui t'enserrent"

LE grand chef s'approcha au plus près

de l'indien exténué

Le sable avait couvert

jusqu'à son corps enfoui

Dans sa dernière hutte

LE pauvre homme s'étouffait

Et saluait la vie

"Regarde et puis médite

Au lieu des vaines luttes

Où les minutes courent

Bien plus vite

Bien plus loin

S'il avait apaisé

Les sursauts sans secours

J'aurai pu le sauver

En lui tendant la main

Au lieu de déployer tant de force malhabile

Et prier pour un Dieu devenu inutile

Tu n'aurais pas toi même

creusé ta propre fosse"

De retour en Ecosse

Me voilà transformé, en pensée en gestes

Je pense les paroles et ce jour si funeste

En les méditant encore et encore

Et les méditerai jusqu'au jour de ma mort

Le désir nous enchaîne créant l'attachement et la souffrance. Alors que le renoncement apporte la liberté et la sérénité. La racine du désir est profondément ancrée en nous. Nous désirons sans cesse. Nous désirons ce que nous n'avons pas, nous désirons que les choses soient différentes, qu'elles se déroulent selon nos souhaits. Cela génère une grande agitation mentale. Ou bien nous ne voulons pas, nous résistons, nous rejetons, nous évitons, nous nous plaignons. Ces deux très grandes forces du désir sont en nous. L'énergie de vouloir et l'énergie de ne pas vouloir.

Extraits de discours de différents auteurs