Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Et si nous passions à la 8 G+?

Et si nous passions à la 8 G+?

Et si nous passions à la 8 G+?

L'intrication directe des âmes sera-t-elle la prochaine révolution numérique : la 8 G+ ? Une chose est certaine et nous pouvons d'ores et déjà la sentir : la Révolution numérique des Cœurs est en marche et elle ne nécessite aucune application ni énergie non durable, juste une conscience bienveillante de l'incroyable toile qui nous relie les uns aux autres. Cette Conscience Positive des mouvements invisibles, qui se traduit par le rapprochement du lointain, déjà perçu confusément, se généralise notamment par la concrétisation des échanges dématérialisés en réseau qui n'est bien sûr que la partie palpable de notre décloisonnement mental  conscient ou inconscient. Internet est en quelque sorte la version matérialisée du monde Astral, où les âmes se reconnaissent par affinités de vibrations. Tout y est possible, le meilleur comme le pire, car on vibre d'abord à l'extérieur ce que l'on sent à l'intérieur.

Quelques uns parmi nous en auront été les pionniers et ce depuis que le monde est monde, bien avant l’Ère d'internet, car le mystère de l'intuition ou les talents et capacités inexpliquées des génies, des chamanes ou de saints, nous donnent des exemples concrets de subtilités de liens et de connexions "immatériels" que les scientifiques ont du mal à rationaliser. Sans même parler des qualités morales, l'instinct animal lui-même fait l'objet de toutes les attentions - notamment sur les perceptions "hors du commun" de certaines espèces - et de plus en plus de recherches éclairées par les théories quantiques et immatérialistes  démontrent l'influence certaine et troublante de l'immatériel sur ou au travers le plan matériel ; les grandes migrations des oies sauvages en sont un exemple, mais pas seulement.

La vérité, c'est que nous sommes déjà capables de nous connecter les uns aux autres, sans outils, juste par le "pouvoir" d'une forme ou l'autre de "télépathie", thème d'ailleurs aujourd'hui parfaitement dépassé. Beaucoup en font l'expérience au quotidien, sans qu'il soit nécessaire de prouver le phénomène, du moins pas de façon rationnelle et en l'état de nos connaissances. Encore faut-il sinon y croire en tout cas, développer ce "pouvoir" qui n'est pas plus incroyable que ne l'aurait été la toile numérique il y a encore 30 ans! Qui aurait un jour imaginé que l'information circulerait à cette vitesse et transcenderait le temps et l'espace?

 

***

Tout courant d'âmes se traduit par une interaction d'énergies et de vibrations qui n'ont besoin d'aucun media autre que Soi dans Soi. Ces connexions peuvent aussi être perçues négativement (et pas seulement sympathiquement), sous formes agressives, car toute connexion n'est pas nécessairement pure. Les relations toxiques, même inconsciemment, révèlent ce phénomène d’intrications négatives. De façon générale, il serait d'ailleurs utopique de penser que tout ce qui se rapporte à l'invisible, ait été et soit toujours lié à des intentions louables. Les rapports conscients des forces entretenues, varient en fonction des bonnes et des mauvaises intentions (mal-veillance) de chacun. La Magie noire et les pervers narcissiques - ou autres manipulateurs - usent, consciemment ou pas, de tels stratagèmes pour posséder leurs victimes. Le milieu spirituel professionnel, pour ne parler que de lui, n'échappe d'ailleurs pas à ce travers.

Cette intrication négative existe donc depuis toujours et crée de la possession et de la discrimination à des fins de pouvoir.

Il s'agit donc de percevoir à quel point l'ancien paradigme tend à disparaitre au profit d'une conscience de bienveillance totale, inconditionnelle et unitaire du monde, qui retourne - pas sa Nature même - au Noyau-Source initial de Tout et de Soi. L’immatériel et le Matériel ne sont qu'Un et dépendent essentiellement de nous, en Conscience. Le champ de nos perception et de notre pouvoir est bien plus illimité que nous le pensons. Tout cela est non seulement possible, mais suit un processus inéluctable.

***

Le Sublime n'est pas un mot. Le Sublime est le réveil de notre être intérieur, par catalysation des 4 éléments ; comme la graine déploie tout son potentiel de Vie, notre âme jaillit du fin fond du chaos et recouvre sa bienveillance originelle de laquelle elle était séparée, comme par effet d'engourdissement.

Ceux qui ont ressenti la cohérence globale peuvent la partager réciproquement. Réunir ce qui est épars ne consiste pas à rassembler des complémentarités, mais à fusionner à la Totalité, en plénitude, point de rencontre fraternel et sacré de l'autre.

L'âme n'a de sens que ces corps que l'on frôle, que ces vibrations qui nous transportent jusque dans nos plus profondes nostalgies que l'oubli ne connait pas.

Séparément on apprend par le rapport, puis on se rassemble et l'on comprend que rien ni personne n'a été ni ne sera jamais séparé. Tout rapport est pacifié d'abord par le profond bouleversement conscient de Soi qui est alignement total et qui est le Graal de chaque être en Humanité.

Un jour on comprend que la distance est une donnée mentale et que le rapport de force n'est plus utile. Alors les rapports deviennent des relations! Alors la malveillance cède la place à la bienveillance de l'autre par éveils successifs et le plus souvent graduels. Comme l’expression du film DUNE le suggère, "le dormeur doit se réveiller".

***

L'être humain s'est en effet perdu en périphérie de lui-même. Il est devenu un être urbain égaré dans l'enchevêtrement de routes ordonnées qui le conduisent d'une boite à l'autre, par des chemins collectifs sur lesquels il se frotte aux autres sans paradoxalement les rencontrer vraiment. La séparation est si marquée qu'il ne trouve plus le foyer initial du repos, sa maison familiale qui soigne les Egos et les apaise des faux mouvements mécaniques et froids de leur existence.

Certains vides nous happent ou nous attirent, comme la faim du monde invisible - et partant si variablement familier - qui nous guide en conscience ou qu'on fuie aveuglément.

Le Désir est l'esthétisme subtil et fragile du Soi révélé par notre créativité. C'est l'Art du Cœur qui fonde nos vibrations et nos rapports alchimiques. Mais le désir est tout aussi bien l'expression du manque et l'absence de Soi qui nous conduisent à chercher à chercher à l'extérieur et en l'autre, ce qui est vide en Soi. Les rapports ne sont donc jamais bons ou mauvais en Soi, mais bienveillants ou malveillants en fonction du degré de plénitude des uns et des autres.

Sans Conscience Sacrée, toute sexualité est étriquée et repliée sur l'Ego obsessionnel séparé. Il en va de la sexualité comme de tout type de rapport, basé sur la possession et l'identification discriminée. Le désir est manque, mais la plénitude des sens dans la relation devient Joie et explosions Consciente des Sens. Tout est question de positionnement et de regard, de bonnes intentions en somme.

Regarde le monde de telle sorte qu'il n'existe plus un seul interstice entre toi et lui. Tu sauras alors que, depuis le début, tu étais ce monde et qu'il était toi, en merveilleuse et étroite osmose.

Et si nous nous offrions le temps du repos, en osant nous arrêter un peu, nous rencontrer beaucoup, sortir des murs de nos réflexes induits, abandonner nos Gps mentaux? Revenir à nous-même, c'est percevoir la richesse de l'indistinction et de la non agitation. On ne chercherait plus a se gaspiller dans ces mouvements anarchiques, isolés qui nous égarent dans nos faux conforts prédéterminés, mais au contraire, on oserait enfin s'aventurer à l'intérieur de Soi. N'avons nous pas, depuis toujours, un rendez-vous essentiel avec cette Humanité lumineuse commune, qui ouvre l'espace de chemins verticaux qui ne nous distance plus, mais qui rétablit les équilibres oubliés en ouvrant les portes de notre infinie Soeuritude d'âmes?

***

Mon "Un" connu et reconnu, m'offre à communier avec l'autre, sans plus en faire un ennemi, car nos chemins sont une seule et même Racine. ils ne mènent nulle part, qu'en l'Humanité recouvrée qui sourit et ne se réduit plus a une identité fragile à protéger, à compenser ou à distancer. Plein de Soi, nous sommes les souffles conscients de l'Univers qui (se) respire, en proximité du Tout et en rapprochement des autres.

Notre Présence, en Conscience, ne révolutionne pas le monde, mais modifie profondément la perception qu'on en a. Tout est là, positif ou négatif, à dépasser sur le Plan en co-créations de bienveillantes vibrations non duelles, par delà l'ancien paradigme des oppositions classiques de bien ou de mal, qui sont purement factuelles, rationnelles et imposées. Il n'existe aucune mutation personnelle qui soit induite de l'extérieur, rien qui s'impose à nous qui ne soit d'abord de l'ordre d'un jaillissement extraordinaire personnel au sein de l'ordinaire, d'une reconnaissance joyeuse et indubitable de qui nous Sommes, en substitution alchimique et inéluctable des masques et sensations qui nous distinguaient les uns des autres, et validée progressivement sur notre chemin par nos reconnaissances mutuelles du déploiement magique de Soi sur le rayon vibrant de notre Centre Sacré. La Joie est une ivresse déraisonnablement juste, car elle passe au dessus des tristes conventions bornées.

Cette connexion Sublime n'est rendue possible que dans la mesure où nous abandonnons notre ancien paradigme matriciel et que nous activons, nous même, la clef quantique de nos portes intérieures. Dès maintenant et par delà le visible, nous renaissons à une espérance nouvelle et infinie qui nous plonge à la Source de tous les phénomènes. Cette révélation transmute la matière corpusculaire en énergie lumineuse puissante sur le plan de la Conscience, Lumière que les sens ne peuvent saisir et que le Mental ne peut rationaliser ni expliquer. L'intimité de ce nouveau paradigme jaillit donc de façon constante en chacun de nous, quand nous nous libérons de nos limitations égotiques malveillantes ou, à minima, identitaires.

L'impression d'accélération de cet éveil sur le plan collectif, dépend donc du nombre d'êtres ayant accompli ce sursaut quantique sur une période donnée, suivant un cycle universel que nos dimensionnements organiques et nos outils matériels ne nous permettent pas de prévoir objectivement. Néanmoins, l’Égrégore ressenti et reconnu nous permet de percevoir aujourd'hui à quel point l'Ère du renouveau est en marche, malgré les cataclysmes et les souffrances propres aux métamorphoses régénérescentes de l'ancien modèle qui se fissure et se transforme.

***

Il faut garder la Foi en l'Homme nouveau car les résistances mentales de l'ancien paradigme nous plongeront dans des agitations énergétiques difficiles. Nous devons comprendre que les degrés de brutalité ou de subtilité varient sur tous les plans matriciels et à l'infini. Nous élever en vibrations est essentiel, pour échapper aux intrications négatives et aux effets de possessions et de manipulations.

Encore une fois gardez bien à l'esprit qu'on ne révolutionne pas le monde, on rejoint le courant serein de notre éternité initiale.

Nous ne céderons plus à la tentation d'entrer dans le combat, mais nous laisserons les énergies de résistances s'annihiler dans notre douce indifférence de non réaction. Toute transition est merveilleuse, quoiqu' aussi chaotique, mais le doute et la peur ne pourront plus nous réduire à nos anciennes allégeances, ni nous réactiver de violence et d'oppositions duelles toxiques.

Nos rêves nous alignent sur notre nature illimitée. Qui ne sait plus rêver, s'emprisonne de mille bornes. Qui sait rêver fait grandir son horizon.

Le courant de l'Amour ne se combat pas, quand le Cœur s'y est un jour reconnu. De même l'Amour n'a ni arme ni bouclier. Il n'active ni ne réagit plus à aucune stimulation égotique malveillante. L'Amour est la substance originelle à laquelle seules les forces du mental s'opposent encore. La Paix se savoure à l'aune du juste Soi. Si vous entendez cela, vous êtes avec nous. Si vous ne le percevez pas, vous êtes encore envers vous-même et contre tout.

 

Chris le Gardien.

Qu'est-ce qui amène l'ordre dans le monde ? C'est d'aimer et de laisser l'amour faire ce qu'il veut.

Jiddu Krishnamurti.

La connaissance de soi est une naissance à sa propre lumière, à son propre soleil. L’homme qui se connaît est un homme vivant.

Marie-Madeleine Davy.

La plus grande guérison serait de se réveiller de ce que nous ne sommes pas.

Mooji.

Nous sommes des ondes de lumière et de son qui ont été ralenties, un paquet ambulant de fréquences accordées au cosmos ...des âmes habillées dans des vêtements sacrés de biochimie et nos corps sont les instruments à l'aide desquels nos âmes jouent leur musique.

A. Einstein.

Nous nous délectons de la beauté du papillon, mais nous admettons rarement les changements qu’il a vécu pour atteindre cette beauté.

Maya Angelou.

L'amour immatériel est éternel, parce que l'être qui l'éprouve ne peut mourir. Ce sont nos âmes qui s'aiment et non nos corps.

Victor Hugo.

On parle de l’enfant, alors que l’on devrait entendre: l’enfant en l’adulte. Car il y a dans l’adulte un enfant, un enfant éternel toujours en état de devenir, jamais terminé, qui aurait besoin constamment de soins, d’attention et d’éducation.

Carl Gustav Jung - L’Âme et la vie.