Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Re-création....

Re-création....

Re-création....

Activer l'essentiel de Soi, voilà la vocation de toute âme en incarnation. Tout le reste est illusoire. La seule mesure du cœur est de ressentir la joie inéluctable et indubitable, qui nous traverse à cet instant précis. L'intervalle est son chemin, l'intensité son aboutissement.

La voie n'est ni hier ni demain, la voie c'est maintenant. L'Essentiel ne s'apprend pas, il nous surprend de son évidence lumineuse. Tout le reste, ce sont des ombres, des parenthèses d’obscurité.

Il vient toujours le moment où malgré toute la puissance offerte de notre âme, on mérite l'isolement de notre propre prison. Par refus de sortir de l’habituelle vision communément extérieure, on se maintient dans l’ignorance et on la couvre de certitudes superficielles et occultantes. La Liberté est à portée de Cœur, sauf pour ceux qui s'en éloignent, happés par l'épais mensonge de leurs faux-jours sombres.

C'est pas juste un peu d'amour qu'il faudra au monde pour se relever, c'est toute la quotité disponible en chacun de nous, mobilisée comme la seule évidence qui vaille de vivre. Cet amour libéré, d'abord sous pression, comme autant d'orgasmes, puis en plénitude, totalement.

Ce côté sauvage qu'on enterre, c'est toujours la tendresse qui s'évapore, le cœur qui se travestit et l'enthousiasme qui se perd. Comme il est bon parfois d'oublier la version trop policée de soi-même et d'exploser naturellement d'émotions jamais vulgaires. Le peau à peau fait rejaillir ce qu'on avait oublié de notre toucher d’âmes.

Et l'amour entre vous, même physique, est un apprentissage essentiel. L'important est de bien comprendre qu'il existe une multitude de rapprochements et que c'est toujours mieux d'aimer, même mal, que de ne pas aimer du tout.

 

Comprends que l'Alchimie sensuelle, c'est une complicité d’âmes par les corps. Elle se vit de l'intérieur. C'est en effet très différent d'un désir froid de deux chimies froides qui se complètent en cherchant juste leur propre plaisir. Mais qui a dit que la recherche du plaisir était un mal? s'il est consenti et partagé? Le vice est souvent une restriction culturelle ou religieuse sans fondement spirituel. Le seul mal c'est la souffrance qu'on cause aux autres ou à soi-même, jamais le plaisir.

Reconnaitre le désir mutuel, qui dépasse largement la seule chimie physique, est une subtilité à développer. Car l'expérience que font les amoureux, dans les vibrations intenses qui secouent leur corps, les papillons qui colonisent leur ventre, et la chaleur qui se répand instantanément dans leur cœur, les ouvrent à l’irrationnel de l'Amour, qui est toujours indéfinissable, qu'on doit sentir sans jamais pouvoir l'expliquer et dont seul l'Art - ou les baisers - savent rendre compte.

La fusion des âmes est une évidence de désirs. Tout est question de degrés et d'évidences, mais on Sait! On sait que quelque chose est là! Et l'on parle toujours au Présent quand cette Alchimie opère. Les âmes perçoivent l'invisible de l'intrication, la fusion atomique des ondes qui se percutent, la danse spectaculaire dont les frissons ne sont que les témoins physiques.

Ces âmes se reconnaissent. Oui elles sont familières de vibrations. Elles pressentent qu'elles doivent unir leurs deux destinées, sans nécessairement en connaitre l'issue, ni la durée.  Qu'importe. Elles dansent ensemble au Présent. Elles ont ensemble suspendu le temps.

Bien sûr, les amoureux n'ont pas conscience du Sacré qui agit, mais ils l'expérimentent en intensité. Voilà la seule certitude. Le ressenti. Chacun ressent l'amour, à la mesure de cette vibration qu'il est en mesure de percevoir en lui. Il ne s'agit pas d'apprendre, mais d'expérimenter par soi-même, l'extraordinaire danse de son âme en fusion, les effets de nos vibrations qui se répandent sur les champs alors inconnus de nos corps subtils.  Deux plénitudes qui se vibrent, sexuellement magique, voilà bien l'Amour Sacré sur le Plan physique. Il en reste toujours quelque chose, même lorsque les amoureux se séparent.

C'est sans doute ça, l'Amour... non verbal et sans cause, mais qu'on exprime à l'infini et de tant de manières, sans pouvoir jamais en réduire le mystère ni le posséder tout à fait, la Magie Sacré de l'Amour dont chacun ouvre la voie à sa faon et la trace. Il faudra encore apprendre à comprendre l'origine de cette fusion, sans nécessairement l'expliquer, mais l'accueillir comme la plus sublime partie de soi en mouvement, qui dépasse largement et transcende absolument tout ce que l'homme ne pensait que matière et chimie. L'Amour est immatériel, mais l'immatériel est une autre réalité à atteindre. Et nos sens contribuent à nous montrer ces nouvelles voies de Soi à explorer avec l'autre. Quand le Cœur est ouvert, la chair n'est plus un obstacle. On sent l'évidence de nos interaction d’âmes, nos compatibilités, nos chemins de vies communes ou pas. L'intensité des instants fait la durée.

La mort ne frappe pas. Les Hommes eux, en sont capables et ces coups subis ou donnés sont seuls mortels.

Le conflit peut naître. Il naît presque toujours, tant il est difficile de maintenir nos vibrations à une vitesse élevée en ce Monde. L'épreuve des choix, mais aussi les choix volontaires de séparations physique n'obligent aucun couple à durer ou à marcher ensemble durant cette Vie. En cas de complicité totale, les âmes éveillées comprennent que la possession, la jalousie, la peur de perdre l'autre, le manque, sont des illusions mentales que la Matrice 3D provoque, mais que la Conscience de la Source commune apaise. Rien de l'Essentiel n'est jamais séparé. La Conscience s'est enfin élargie à la réalité 5D et plus... Tout vibre différemment et le Monde parait sous un nouveau jour. Nous pouvons tous changer le monde, en vibrant plus haut, plus beau, plus Soi! L'essentiel est jumelé à l'essentiel. Nous sommes tous des fragments de l’essentiel. Nous sommes tous des totalités du Tout, en plénitude et sans besoin à nourrir. Le manque est l'illusion de notre faiblesse. La plénitude, la Joie de notre Force. Désormais, tu ne croiseras que les âmes qui te reconnaitront et que tu reconnaitras vibratoirement, dans tous tes corps, avant même de parler. Le Verbe de l'Amour est un Silence intense qui vibre.

La confiance absolue ne connaît plus des limites communes. Tout est possible dans le champ infini de notre Cœur, car plus rien n'est soumis, plus rien n'est vulgaire, plus rien n'est mortel; l'Amour restauré ne connaît pas le désespoir. Il est Présence sereine.

 

Ne brûle plus tes ailes

Sur la flamme de ma triste impatience

Volons... embrasons le ciel d’indécence

De pureté sensuelle.

 

L'espace d'un instant,

J’ai cru que l'océan

c'était toi.

C’était nous infiniment

 

Ne déchire pas tes rêves en mille morceaux. Ça ne se recolle jamais un rêve. Prends en soin, autant que toi-même.

L’illimité devient alors complexe et fragile. N’y voyons pas le malin, mais la joie de l’apprentissage. La liberté est à ce prix. Conscient et autonome dans le tout, la matrice nous permet de faire l’expérience de Soi dans la matrice, de nous frotter les uns les autres pour y sentir l’essentiel, par-delà les tentations faciles ou confortables de l’Ego, qui a son utilité et qui n’est pas le diable comme tant nous le font croire. L’Ego est la part individuelle de notre expérience. Il est une nécessité temporelle, car il est la condition du temps et de l’espace mais la condition aussi de notre espace et du choix...La dualité permet l’expérience. Et l’expérience reconduit toujours à l’Essen-Ciel.

On apprend à communiquer avec le champ infini de ses possibles. L'Univers n'insiste pas, il ne force rien de notre conscience. L'Univers c'est Toi, en confiance. regagne cette dernière et tu seras rassemblé. L'éparpillement est un éclatement de la Conscience originelle sublime. Recouvrer sa confiance, c'est retrouver l'initiale Paix non née et sans fin. Nous sommes chacun un fragment d'Univers en quête de son infinie plénitude.

Le premier pas vers la paix, c'est notre fragilité. L'ultime pas, c'est notre Force. Il n'est de plus grand mystère à résoudre, que la Beauté qu'on a couverte de notre propre ignorance. Redeviens la Vérité qui ne cesse de vibrer en toi. Écoute-toi. Entends-tu la voix des anges? Décrypte la Voix du Sacré qui te parle depuis toujours et que tu refusais d'entendre depuis si longtemps.

Pleure, puisque ton cœur en a besoin, c'est ton âme qui bouge. Qui ne pleure pas, n'a pas d'amour en Soi. Pleurer, c'est donner du sens à ce qui n’en avait pas, c'est accoucher l'essentiel de ce qu'on est, en explosant nos cloisons hermétiques. Pleurer, c'est se libérer.

Il n'y a pas plusieurs façons d'être Soi, le bonheur en est la trace, la seule humeur juste. Vous souffrez? Recommencez... chaque chemin est beau, mais seul le chemin qui nous fait pleinement sourire est le chemin du cœur.

C’est tellement ennuyeux, d’oublier ce que je suis, en vivant ce que je ne suis pas. Mais, on finit toujours par trouver en soi ce qui nous relève. La mort finit par perdre du terrain et l’on prend conscience de la Beauté illimitée de l’invisible. L’ennui, finit alors par disparaître au profit du Soi révélé.

Il faut toucher du cœur le toujours, pour comprendre un coucher de soleil, et aimer le cycle de nos jours. La Beauté n'est pas qu'un concept. Écouter, est infiniment plus précieux que voir. Le Monde n'existe que parce que nous en co-créons, en permanence, les structures séparées. Nous sommes le monde extérieur et corpusculaire, en Soi. Nous Sommes, puissance créatrice intérieure et Conscience totale du Tout qui se déploie en particules, et disparaît derrière elles. Aie confiance en ta Magie. Tu as regagné ton Foyer. C'est ton Cœur. C'est le Cœur de Tout. Là ou rien ne peut changer, non né et sans fin. Accueille ton Infini. Cet infini c'est aussi le mien. C'est le notre. Et je nous aime infiniment. Sois et sens l'évidence intime et intense de l'infinie vibration qui élève, cette vague sublime qui te remplit. Laisse toi couler en elle, ondule, cette vague c'est toi.

Le pouvoir n'est donc plus de construire des murs, mais de les abattre. La puissance se sait elle-même invincible, jamais contre les autres mais avec eux. C'est la seule force qui rassemble ce que l'Ego divise. Car chaque être est divinement lié à chaque autre, par une fraternité de Lumière. Nous sommes des fragments de celle-ci, à faire rejaillir.

 

Chris le Gardien 01/06/2019

L'autre n'est pas ma complétude, il est mon amplitude.

Anne-Solenn, Âme Soleil.

La vrai beauté, après tout, c’est seulement la pureté du cœur.

Gandhi.

Quand la conscience est en relation avec cela même qui n’a pas de forme, c’est le Samadhi.

Yoga Sûtra. III-3 - (Patanjali).

L'Amour est un de ces maux qu'on ne peut cacher: un mot, un regard, le silence même le découvre.

Pierre Abélard.

Alléger.
S'alléger.
Le plein naît du vide .
Simplifier .
Densifier .
Nous n'emporterons rien avec nous dans notre ultime voyage .

Gaelle Josse - L'ombre de nos nuits

Dans la nature, rien ne s’oppose à rien. C’est l’homme qui a introduit la dualité. Et la dualité majeure de notre époque est celle qui oppose l’humain à la nature, à la vie, à sa vie. Aimer, au fond, consiste à retrouver notre alliance avec la nature.

Pierre Rabhi.

A 15 ans, je suis devenu faux... en fuite devant le réel. Un faux billet.

Alexandre Jardin.

La passion est le pressentiment de l'amour et de son infini auquel aspirent toutes les âmes souffrantes.

Honoré de Balzac.

Les vrais chemins sont ceux du cœur, pas ceux du monde.

Henri Gougaud.

Je pense qu’il est très sain de se retrouver seul. Tu dois apprendre à être bien avec toi-même et à ne pas te définir par quelqu’un d’autre.

Oscar Wilde.

La femme sent et parle avec le tendre instinct du cœur, cette infaillibilité. Personne ne sait comme une femme, dire des choses à la fois douces et profondes. La douceur et la profondeur, c'est là toute la femme; c'est là tout le ciel.

Victor Hugo.

Les conflits appartiennent à l'ego, pas à l'être humain. Dans votre vraie nature qui est unité aucun conflit n'est possible. Tension, rivalité, agressivité ne concernent que l'ego.

Jean Klein - "La Conscience et le Monde".

Il n’y a, en amour, de bonheur durable et complet que dans l’atmosphère translucide de la sincérité parfaite. 

M. Marlinck.

Vous êtes la paix dans le silence ... le silence dans la paix. Vous êtes la lumière de la Conscience qui révèle tout. Vous êtes l'amour qui perçoit, ... la sagesse et l'amour qui rayonnent à partir de la source de l'existence. Vous êtes la Pure Conscience du Soi non-né.

Mooji.

Ce qui surgit d'inattendu, d'impromptu, sans cause, libre de tout passé, ce qui surgit sans racines, ce qui ni ne s'épanouit ni ne se flétrit, ce qui est le plus naturel, libre de toute tension, c'est cela votre vraie nature.

Jean Klein.

A ses pieds ce qu'on peut cultiver et cueillir ; sur sa tête ce qu'on peut étudier et méditer ; quelques fleurs sur la terre et toutes les étoiles dans le ciel. 

Victor Hugo - Les Misérables (1862).

L’amour est l’être de l’esprit : l’esprit qui opère en l’humain, se révélant ordinairement comme un événement corporel ; renaissant parfois comme un événement immatériel : en manifestant ainsi sa vie plus élevée et cependant plus profonde.

Massimo Scaligero - De l’Amour immortel.