Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Le Mouvement de la Vie...

Le Mouvement de la Vie...

Le Mouvement de la Vie...

C'est quoi le mouvement de la Vie? Suffit-il de s'agiter pour s'animer de bonnes intentions ? Une chose est certaine, il faut être en vie pour être dans le mouvement de la Vie, et le fait même de naître, de se réveiller le matin, de poser son regard sur le monde, est en soi seul un mouvement Sublime. En prendre conscience est l'Apothéose, mais la porte est parfois si étroite que bien peu la franchissent vraiment.

Observez le Lion dans la savane. Il ne fait rien de trop ou de pas assez. Il est "Lion" jusqu'au bout des poils et de la queue, même lorsqu'il s'allonge de tout son long sur la poussière brulante des plaines d'Afrique. Sa sieste n'est pas de la fainéantise, il est dans le mouvement de sa Vie. De même lorsqu'il a faim, il semble attaquer "sauvagement" une fragile gazelle pour s'en nourrir, mais ses appétits ne sont pas pour autant cruels. Le Lion est dans le mouvement de la Vie, parfaitement aligné à sa nature, la sienne.

Il n'a aucune conscience dite "morale" de ce mouvement qui coule d'évidence. L'instinct lui inspire ce qui est bon pour lui, sans excès ni attente superflue. Le Lion est justement et parfaitement lui-même. Il n'y a d'ailleurs pas de psychiatre chez les Lions. Son Ego est adapté au plus près de son environnement. Il est l'Ego qui Vit et ne juge pas.

Ce qui nous fait perdre ce mouvement, à nous les hommes, c'est le jugement et la distanciation que nous mettons avec nous-même. Il ne suffit plus de naître pour être en vie, il faut surtout renaître à nos vieilles habitudes, à nos faux-mouvements

Nous avons perdu notre animation naturelle en adoptant des comportements captifs et séparatifs, des dogmes et des croyances, des comportements stéréotypés et paradoxalement multiples et conflictuels, des identités non complémentaires qui ont abimé la spontanéité de notre Ego "animal". Ce n'est pas l'Ego qui est le problème, c'est le cumul de réflexes conditionnés et d'identifications erronées qui nous conduisent à des frustrations douloureuses. Notre souffrance intérieure est l'alarme systématique de ce désaxement. Nous sommes comme des Lions en cage.

La plupart du temps, nous ne sommes pas dans le mouvement de la Vie, nous ne faisons que gesticuler, remplir l'espace et le temps, sans vraiment l'habiter, au contraire du lion qui habite la savane, même quand il dort. Nous ne faisons que tourner en rond pour oublier les barreaux de notre prison terre. Nous avons oublié que cette prison n'a que les barreaux que nous imaginons!

Mais il y a, il est vrai, une distinction fondamentale entre le règne animal et le règne humain : La Liberté! Le Lion subit un bonheur mécanique. Notre Liberté nous en rend digne. La Liberté est le mouvement aléatoire de la Vie, celui qui permet d'osciller au plus loin comme au plus près de Soi, pour connaître enfin de la bonne vitesse de ce mouvement et sentir la vibration la plus opportune. Cette vibration "Une" qui est l'intensité de la Joie Primordiale. C'est ainsi que chaque initié peut rompre avec la chaine de ses propres souffrances en faisant l'expérience de ses ombres pour y découvrir tout le Sublime de la Lumière.

la sauvagerie n'est pas là où l'on croit! L'homme, au sein de sa propre espèce, vit dans la division et la colère. Il ne rugit pas non, il vit dans la Fureur de sa désorientation et comme je le dis si souvent, hors de Soi!

Si le Lion vivait hors de lui-même il mourrait immédiatement. Il serait sans mouvement.

L'homme vit hors de Soi. Il est simplement mort de ne pas vivre, immobile alors qu'il croit avancer. Son Ego est contrarié par un Mental qui ne retient que ses conditionnements (passé) et ses buts (futur). Mais il ne vit plus en Présence, ici et maintenant, relié à l'Essentiel.

Sachez que la Conscience, fusse t'elle immédiate, est toujours sérénité. Le lion est serein. L'homme ne sait éprouver que des émotions en surface, en quoi non seulement il n'est pas dans le mouvement de la Vie, mais surtout il n'en savoure aucune intensité sereine.

La plus épouvantable lourdeur est le déni de notre légèreté, l'origine de la chute originelle. La Paix n'est pas l'absence d'Ego, mais l'absence de masque, l'absence de tout ce qui perturbe le courant naturel de notre manifestation d’âme sur le Plan matériel. C'est ainsi et uniquement ainsi que ce Plan respire. C'est ainsi qu'on n'étouffe plus le monde, qu'il peut déplier à notre conscience, toute son étendue sublime.

Il n'est aucune joie durable, sans oxygène d'infini nourrissant notre flamme. Dans l'enceinte enfermée du petit Moi, le Feu ne prend pas ou s'éteint. Notre vocation d'homme n'est pas d'être enfermé dans une espèce parfaitement adaptée à son environnement. Le lion, comme toute les espèces animales dont l'homme fait aussi partie, s'est adapté lui-aussi sur une période infinie, à son environnement géographique et climatique. Son mouvement de Vie, quoique serein, demeure limité à cette adaptation permanente. Il demeure serein, jusque dans ses luttes pour survivre, mais il n'est néanmoins jamais libre.

Et voici la différence fondamentale entre l'homme et l'animal. Voici aussi, le challenge le plus angoissant pour l'homme: sa Liberté. Car c'est bien cette Liberté qui lui permet de choisir entre ce qu'il est et ce qu'il n'est pas. Ce n'est pas la matière qui l'entrave à un comportement obligé, c'est son Mental qui lui donne à accepter ses conditionnements, tour à tour confortables et douloureux, ou à les refuser au profit d'une Joie plus profonde, moins confinée aux seules émotions, qu'il sent naitre dans son Cœur chaque fois qu'il revient au Centre de lui-même, chaque fois qu'il habite vraiment son propre Cœur, chaque fois que son âme bouge en lui, chaque fois que son Cœur s'anime, sans plus laisser l'emprise de ce qu'il n'est pas, interférer dans ce qu'il "Est" vraiment.

Ainsi, il est parfois utile de s'assoir pour avancer vers Soi. La vraie mobilité, le vraie mouvement, ne dépendent pas de la distance parcoure dans l'espace, mais de notre capacité fondamentale à habiter cet espace et ce temps de tout notre Cœur, depuis nos racines jusqu'aux cieux les plus étendus, d'un même mouvement et sans aucune fuite ou dispersion.

On n'a pas besoin de l'influence des autres pour se retrouver soi-même, mais on a absolument besoin d'être Soi pour ne plus se perdre en eux et s'accueillir sans s'occulter. La Liberté est toujours dualité car elle permet le choix entre deux chemins, et surtout elle donne à penser et à éprouver l'altérité. On n'est pas condamné à s'adapter à notre environnement. On a aussi la liberté sublime d'échapper aux conditionnements qui nous mécanisent et nous font souffrir. C'est en ce sens que Jiddu Krishnamurti exprimait cela comme notre première et dernière Liberté. « Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade. »

On ne peut apprendre à s'aimer seul, mais on ne peut aimer vraiment qu'en habitant son propre Cœur, en échappant aux dogmes, aux croyances ou aux coutumes qui nous coupent de nous-même et nous éloignent de notre Cœur et de l'Amour Vrai. Seul l'Amour est le ciment des Hommes. L'Amour, n'est plus alors la confrontation de deux désir, mais la rencontre de deux éveils. Le désir de Vivre est le jeu innocent et paisible des âmes Conscientes ou complices, dans un mouvement harmonieux fait de terre et de ciel mélangés. L'Amour, c'est quand on ne se pose pas de question. Le Lion ne s'en pose aucune.

Alors, tel un Lion qui rayonne sans le savoir mais en étant vraiment tout cet Amour dans le strict cadre qui lui est assigné, comme tout Être simple, nous sommes ce Soleil infini qui éclaire et réchauffe, dès que nous prenons conscience, intimement du plus profond de notre Conscience, de ce Potentiel illimité. Le soleil est un astre qui semble immobile, mais il rayonne à l'infini depuis son Foyer-Source. Rien ne vient entraver l'action de ses rayons. Aucun mur, aucun obstacle, sinon ceux que nous construisons autour de nous. Nous sommes l'"Humanité Solaire" chaque fois que nous sommes le mouvement de notre propre âme sur le Plan physique. L'impression matérielle (cristalisation/rayonnement spécifique) de ce que nous sommes, est reconnue et lue par tous ceux qui en comprennent le langage et qui distinguent la justesse de ce mouvement, comme des musiciens exercés et sensibles entendent l'harmonie. La musique est un mouvement juste et parfait sur le plan. La justesse de notre mouvement d’âme s'exprime comme des notes de musiques sorties du chaos et qui s'assemblent.

Le mouvement de la vie n'est pas le mouvement des corps, c'est leur animation spontanée remplie de cette Joie qui nous fonde. Lorsque l'on ressent cette impulsion première, la matière s'anime des meilleures intentions. Nous habitons l'espace et le temps pleinement. Il n'est plus de contrainte. Tout se teinte du Sublime qui nous fonde. On se confond avec ce mouvement et on ne le subit plus. Voilà l'ancrage dont tout le monde parle. L'ancrage ne limite pas le mouvement, il l'enracine. C'est un mouvement rayonnant qui n'est plus une gesticulation de surface ou un simple halo de Lumière mais son rayonnement même.

Le temps est le rayon sensible de l'Éternité, et le seul chemin vers Soi que nous ayons vocation à nous révéler par les miracles de l'intuition et la magie de la confiance. Les monades de Terre sont mes amis de Ciel. Et chaque fois que je rayonne, la Terre-Mère me révèle sa peine nature Sublime dont je suis le digne fils, à la mesure de mon mérite.

Nous ne sommes rien sans Conscience refondatrice. On peut errer à jamais sur la ligne du temps aussi longtemps que nous le souhaiterons ou nous pouvons transcender la fatalité de la mort et des conflits qui nous séparent et nous meurtrissent, signes tangibles de fausse route. Nous sommes chacun à la fois le foyer et le rayon. La Lumière fauve s'habite, elle est notre demeure. Le mouvement de la Vie est un grand soleil qui rayonne sur le plan, qui réchauffe et qui n'éblouit pas. Nos rugissement ne sont plus des cris de désespoir mais l'expression même de notre divinité sur Terre. Rugissez la Vie. Exprimez votre spontanéité, sans angoisse ni but. Ne vous définissez plus dans les limites d'une idée de vous-même mais dans l'impulsion même de votre mouvement. Vous imprimerez sur la terre les formes les plus authentiques de vous-mêmes, sans peur de juger ou d'être jugé. A votre rythme, en Soi, et dans la sérénité la plus enthousiaste de l'Unité paisible en mouvement. L’Être qui se retrouve ressent toute l'évidence et la cohérence du mouvement de la Vie. N'attends rien, ne fais rien, qui n'est pas toi! Le doute n'a plus sa place quand nous lâchons ce qui nous retenait.

 

Chris le Gardien le 22/01/2019

Le Mouvement de la Vie...

La paix de la nature va s’infiltrer en vous comme les rayons du soleil pénètrent les arbres. Le vent va vous insuffler sa fraîcheur, et les orages leur énergie, en même temps que les soucis tomberont comme les feuilles d’automne.

John Muir.

Le lion, en marchant sur la neige, ne se gèlera pas les pieds.

Proverbe mongol

N'imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe.

Victor Hugo.

La poésie est cette démarche qui, par le mot, l'image, le mythe, l'amour et l'humour m'installe au cœur vivant de moi-même et du monde.

Aimé Césaire.

Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton.

Proverbe Italien.

Dans la vie, un seul choix nous incombe : accueillir ce que nous sommes ou nous combattre nous-mêmes.

Nassrine Reza.

Être différent n'est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie simplement que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même.

Albert Camus.

Le chemin le plus long qu'un homme ait à parcourir au cours de sa vie, est le chemin allant de la tête à son cœur.

Proverbe indien.

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre.

Antoine de Saint-Exupéry.

Chaque goutte de sève contient la plénitude de l'arbre entier.

Maharishi Mahesh Yogi.

Qu’est-ce que l’amour ? L’océan à partir d’une goutte.

Attâr - Livre de l’Épreuve

La signification sera évidente lorsque vous regarderez du haut des montagnes. Il faut observer les étincelles ; bientôt elles commenceront à se fondre dans la flamme d'une nouvelle compréhension des fondations.

Feuilles du jardin de Morya.

Le chat n'est pas tenu de vivre selon les lois du lion.

Baruch Spinoza.

Pour tous ceux qui vivent il y a de l'espérance ; et même un chien vivant vaut mieux qu'un lion mort.

La Bible.