Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Espérances d'en-Vie, la Beauté en action...

Espérances d'en-Vie, la Beauté en action...

Espérances d'en-Vie, la Beauté en action...

Je n'ai d'autre prétention que de me reconnaitre dans l'inconnu, de faire émerger cette partie perdue qui, tapie dans nos ombres communes, abrite toute la Lumière.

L'homme est le seul être vivant qui n'existe pas, tant qu'il ne se crée ni ne se fonde sur terre. Y naître n'est pas suffisant, y renaître est vital. N'attends pas de perdre ta Vie, pour la gagner.

N'être pas que des poètes de papiers, mais de chair aussi, voilà ce qui nous anime et nous rend pleinement vivants, de la racine jusqu'aux cheveux, sans les couper en quatre ; ne réduisons plus notre puissance d'aimer, puisque nous sommes cette Puissance même.

Il y a au fond de soi, un gouffre infini de vide ou un puits inépuisable de plénitude.

N'oublie pas que la terre de tes ancêtres n'a nul besoin de toi. Tes restes la nourriront comme elle t'a nourri, quand tes frères et toi la martyrisiez. Un jour, tu comprendras, que le Limon de ton infamie est la terre de ta fosse, mais qu'il est toujours temps encore de te relever.

Quand on s'est trouvé, on ne doute plus de sa Force paisible et de l'Harmonie Universelle qui consacre ce Monde de surface. On peut encore pleurer, mais l'espérance ne nous quitte plus et la joie s'impose toujours. Sens dans ton Cœur, ne garde que cet espace. Tout le reste est trop petit ou trop grand.

 

Près des Hommes ou près des Dieux

Notre place est entre deux.

 

Nous ne sommes pas un point dans l'Infini, mais l'Infini dans un point. Communier avec l’Infini, depuis Soi, c'est habiter l'âme du Monde en puisant dans ses racines profondes tout ce qui peut nourrir la nôtre. C'est une belle philosophie de l'impulsion positive. Ne rien faire à contre-Coeur qui ne provienne pas d'une évidence profonde, dans son Cœur.

Je ne crois que ce que je vois, mais avec les yeux du Cœur. La Dualité s'anime enfin! Alors j'habite l'Univers et j'embrasse l'invisible, aussi simplement que le Mystère m'embrase, quand je me laisse rejaillir de ses profondeurs oubliées.

On croit tous faussement n'être qu'un point minuscule dans l'Univers, alors qu'on est tout l'Univers dans ce point minuscule. Et ça change tout!

J'accueille spontanément la Lumière, dès ici-bas et sans attendre, comme l'évidence qui déploie l'Éternité dans ma chair sensible. Si l'Amour infini comprend un risque de rejet social, il libère surtout de la vulgarité éphémère des formes étroites, ceux en qui il demeure.

La Vie est un risque. Le risque du faible est de tomber, le risque du fort est de s'élever. La Vie est un risque, mais plus grand encore est le risque de ne pas vivre. Oubliez hier et demain, concentrez tout votre aujourd'hui.

Il n'y a pas d'autre alternative que nous-même.

 

Qu'importe, si tu rugis

Qu'importe, si tu rougis

Au Feu de mille combats

Qu'importe, si tu y crois

Qu'importe, si tu es toi

Dans l'élan d'une Foi

Qui ne recule pas.

 

Les vraies tristesses ont une vertu immense: elles nous régénèrent par la force de l'impulsion instinctive contre tout ce qui n'est pas nous, larmes de libération et l'arme de l'espérance, alertes contre ce mal qui nous résigne d'indifférence.

La faim est le désir du ventre, le désir : la faim des corps. La Vie sait à quel point, on mesure l'alignement à la qualité de ce que l'on sait accueillir en Soi et qui nous nourrit et non à la frustration d'une moralité douteuse qui nous ferait mourir de faim. Il faut consacrer la chair, sans la mépriser et l’entourer d’amour et de respect. Et le « il faut » est déjà de trop. L’évidence du Sacré finit toujours par percer au grand jour, quand on a épuisé la part d’absurde à laquelle on nous avait attaché.

Dans l’évidence de Soi, on s’incarne corps et âme, parfaitement alignés sur le rayon de notre Cœur sensible. Et si le Silence de l'attitude en disait plus long sur nous même, que le bruit de notre intelligence? Là où le Mental se tait, le Verbe parle. Là où l’âme surgit, la Lumière réchauffe le Monde et nous élève avec lui. Voilà le sens vertical de la chair. Celle qui s’élève à la Beauté permanente, de l’accessoire habité du Soi Conscient. On doit au Silence Bien plus que des mots.

Si l'Amour est la Vie et rien qu'elle

Posséder est son versus mortel.

Je n aime pas les prisons

J'aime le vol des papillons.

 

Ne tombez pas amoureux. Soyez dans l’Amour. Tomber amoureux, c’est fermer les yeux, se couper de notre belle conscience et entrer au pays des rêves alors que nous sommes éveillé. Soyons plutôt dans l’amour. L'amour est le point d'accentuation de l'Être. Le Ciel n'anime la Terre que de bonnes intentions. Les diviser, c'est se corrompre. Les rassembler, c'est y renaître.

La chute est aussi un chemin, mais il faut être un calice de vacuité, pour accueillir la Plénitude. Si nous nous confondons avec la pesanteur, nous restons plaqués au sol. Il n'y a pas de corps sans Vie, de même qu'il n'y a pas de Vie sans âme. Tout s'anime de la conscience qu'on peut et de l'enthousiasme qu'on transporte et qui nous rend moins lourd. Se construire, n'est pas se charger de Pierres, mais s'en élever.

On porte en Soi toute la légèreté d'un Monde, que notre seul poids alourdit. La matière est vibration haute et formée de l'énergie universelle constante. Quand on cesse de focaliser sur son seul mouvement, en n'occultant plus la permanence de nos pleines interactions communes, on comprend alors parfaitement à quel point nous sommes, par-delà ce que nous paraissons être.

 

- Il y a tant de belles personnes. Alors, pourquoi avoir perdu autant son temps avec les mauvaises?

- Pour te rendre à ta propre bonté.

 

Savoir se détacher de ce qui ne dépend pas de nous est la clé du rêve. L'utopie est une violence faite aux autres et à soi-même, mais c'est aussi une bonne école de la Vie qui nous apprend nos propres limites.

J'ai pu désirer qui je n'ai pas aimé, aimer qui je n'ai pas désiré, désirer qui ne m'aimait pas, ne pas aimer qui me désirait et, au bout du compte, j'ai compris à quel point l'Amour s'éprouve et grandit dans nos antagonismes. Qui n'a pas mal aimé, n'a jamais bien aimé.

Ne vous éloignez jamais des gens qui vous font du bien, au prétexte que ceux qui vous attirent ne vous font que du mal, car c'est vous que vous fuirez toujours et vous ne rencontreriez sur votre chemin que la peur et ceux qui l'entretiennent.

Mais éloignez vous des gens qui volent vos énergies et vous blessent et vous manipulent, sous le masque de l’amour. Car les faux semblants remuent toujours en nous par une souffrance qui doit être pour nous le signal du départ, faute de quoi, l’emprise devient une prison.

Les sentiments purs, ne peuvent être pris dans les filets de celui vers ceux qui les méritent. Ils effleurent la peau de l'autre et habitent son âme sans être l'objet de sa convoitise ou de son orgueil, moments de grâce, gratuit et sans attachement de mauvaises passions.

S'il n'y avait pas de Magie sur terre, il n'y aurait ni paysage ni horizon, il n'y aurait ni Ciel ni Lumière pour éclairer les tréfonds de l'Homme. Un seul sourire ici-bas, est la preuve inéluctable que la Beauté partout s'exprime et se mérite.

 

Il n'est pas de flamme, sans cire de chandelle

Il n'est pas de lumière, sans noirceur d'un Ciel

Tout concoure en chemin à l'Amour éternel

Grâce à la pesanteur, l'oiseau déploie ses ailes.

 

Et si le Silence léger de l'attitude en disait plus long sur nous même, que le bruit lourd de notre intelligence? rien n'est plus sincère que la sincérité, même exposée à la bêtise des autres. La sincérité, comme la transparence, qui en est l’expression la plus spontanée, est le rêve de l’âme, sa Vie même ici et maintenant. On peut détruire un rêve. Un rêve ne nous détruit jamais. Seuls les autres peuvent nous en dissuader. Et c’est toujours provisoire. Je crois que la Beauté est la seule évidence qui sauvera le Monde. Contempler, c'est habiter l'Univers, et y puiser sa Force. Nous avons tous vocation à animer la Beauté perdue dès notre prime jeunesse, et à susciter son envie de sourires invincibles.

 

Chris le Gardien - Janvier 2019.

 

Bien tard je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard je t’ai aimée ! Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors.

Saint Augustin.

La vérité meurt jeune. Ce que la vieillesse a appris est en réalité tout ce qu'elle a oublié,..., alors que l'âge commence à peser sur moi de ses rides et de ses épuisements, je ne triche pas avec moi-même et je sais que, pour l'essentiel, j'ai été et ne serai plus jamais.

Romain Gary.

Laissez la beauté de ce que vous aimez devenir ce que vous faites.

Rûmi.

Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement.

Gilbert Keith Chesterton.

Où que vous soyez, à n’importe quel moment, essayez de trouver quelque chose de beau : un visage, un vers, les nuages par la fenêtre... La beauté nettoie l’esprit.

Matt Haig.

De tous côtés de grandes eaux me séparaient des hommes ; et, délivré de leurs présences inquiétantes, j’avançais d’un pas libre au milieu des arbres tranquilles avec le sentiment d’une primitive innocence.

Henri Bosco - Malicroix.

On ne possède rien, jamais, qu'un peu de temps.

Eugène Guillevic.

La vie ne se possède pas. Vous ne pouvez pas la tenir dans votre main. Si vous souhaitez l’avoir, vous devez garder les mains ouvertes.

Osho.

L'amour est le bras qui soutient celui qui trébuche, mais aussi la main qui s'ouvre pour laisser prendre son envol à celui qui a soif de liberté.

Elaine Hussey.

Que se passe t-il quand les gens ouvrent leur cœur ? Ils vont mieux !

Haruki Murakami.

Le silence, ce cadeau des anges dont nous ne voulons plus, que nous ne cherchons plus à ouvrir.

Christian Bobin / L'homme-joie.

Chaque jour est une nouvelle naissance ; rien n'est défini car tout commence.

Michele Camposeo.

L'Amour est l'unique liberté qui existe dans ce monde parce qu'il élève l'âme à un rang suprême, où ni les codes des êtres humains, ni leurs coutumes ne peuvent l'atteindre, où ni les lois ni les ordres de la Nature ne peuvent le gouverner.

Khalil Gibran.

Espérances d'en-Vie, la Beauté en action...