Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Tout à aimer...Rien à comprendre.

Tout à aimer...Rien à comprendre.

Tout à aimer...Rien à comprendre.

 

La Lumière n'attend pas de retour

La Lumière n'attend pas de retour, elle se déploie, à proportion de Soi, c'est tout.

On n'offre que ce que l'on est. Ce que l'on a est extérieur et ne sert que notre Ego. Sauf à rendre à l'objet toute la portée d'un symbole, offrir ce que l'on a ne remplacera jamais la plénitude de l'Etre offert, c'est à dire, totalement lui-même et en toute transparence de son état Présent. Tout Cadeau est un Présent "d'Etre"! Le don est sans attente. Il est Rayon.

Offrir un cadeau dans l'intention de plaire, de faire plaisir à l'autre, semble naturel bien sur. Mais le désir de posséder, d'influencer, de manipuler l'autre à ses propres fins de pouvoir, discrédite trop souvent le don, et lui ôte toute sa substance.

C'est pourtant bien ainsi que nous sommes mentalement formatés, notamment dans et par nos stratégies de séduction, dans l'attente de la satisfaction de notre Ego. On aime faire plaisir, mais surtout on aime être un objet d'attentions permanentes.

Les "Je t'aime" sont à double tranchant: L'Amour, métal précieux, et le "je" qui l'oxyde.

L'Amour, expression la plus pure de la Lumière, est donc discrédité par nos intentions de pouvoir. La manipulation, qui consiste à dominer les sentiments d'un individu ou d'un groupe afin d'en influencer les opinions ou les actions, est une parade mentale et une résistance puissante contre la Lumière. Ça ressemble à la Lumière, ça a le goût et la couleur de la Lumière mais cette lumière là, n'est qu'ombres et basses fréquences, et elle nous précipite inévitablement dans les travers auxquels nous sommes attachés. C'est une continuation de l'influence Mentale, dont les sectes, les amoureux, les manipulateurs de tous poils se servent pour maintenir leur pouvoir et pour continuer à assoir leur domination.

La terreur, qui est la domination extrème de l'Ego sur l'autre, est en ce monde un outil de pouvoir et d'exclusivité, à contre-courant de notre Etre essentiel. Tant qu'on cherche à dominer l'autre, même de bonne foi et sans intention mauvaise, on crée un déséquilibre et l'on détruit l'Harmonie.

En parallèle de toute aspiration à la Lumière, se dressent donc les marchands du temple, prêts à discréditer la Lumière, en lui ôtant toute sa magie et en détournant son louable et naturel élan.

Cette influence qui nous met hors de Soi, ne compte que sur notre complicité et notre docilité à ne pas nous révolter. La rage absurde nous met hors de nous-même. Ce n'est pas bonne révolte la rage qui ne remet pas en cause ce qui la motive. Ce n'est pas bonne rage, celle qui se contente de son confort de pleurs et de dépression. Car alors le chemin ne mène plus nulle part. La rage se nourrit d'elle-même, et on l'alimente chaque jour un peu plus.

La colère est un ouragan mental qui nous déracine de l'Essentiel. Et une tempête, même passagère, altère toujours le paysage fabuleux de l'âme. Aucun avoir ne réparera jamais l'Etre.

Se mettre hors de Soi, sortir de ses gonds, c'est littéralement perdre son axe, se séparer de ce qui nous fonde et nous rassemble. Et pourtant, malgré la somme de nos souffrances, qui s'en soucie vraiment? Le Mental est t-il si fort pour occulter à jamais notre Origine Paisible? Existe-elle seulement cette Origine Céleste? Tant que notre Coeur ne l'a pas sentie, non sans doute.

Le Mental résiste, afin de ne pas nous laisser accéder au seul Présent qui vaille. Il veut nous faire comprendre intellectuellement le Monde, il nous le dissèque, au lieu de le rassembler, il nous l'explique au lieu de nous impliquer. "Posséder" devient le leitmotiv de toute action sur terre.

Nous avons tous été, un jour ou l'autre et parfois encore aujourd'hui, des marchands du Temple. Parce que toute notre Société nous y pousse, avec plus ou moins de mauvaise intention, et parfois même en toute bonne foi, tant il est difficile pour une âme sensible de trouver sa juste place et de l'assumer durablement. Difficile aussi de faire le tri entre ces informations extérieures qui nous influencent.

 

Préférer l'ombre après avoir croisé la Lumière

Préférer l'ombre après avoir croisé la Lumière, voilà la résistance Mentale courante contre l'éveil. La Lumière ne fait jamais mal, c'est trop longtemps rester dans l'ombre qui fait mal. Ne pas connaitre la Lumière, c'est ne pas la sentir, de l'intérieur. Il y a en revanche une frustration immense à s'en trouver éloigné, après en avoir reconnu les rayons . Nous sommes tous, à quelques degrés près, des êtres sensibles à cette Lumière. Mais notre Mental nous la couvre, avec un pouvoir occultant extrêmement efficace.

Nous nous laissons bercer par le Mental, à la surface des choses, aussi violentes soient ses tristesses, on en accepte tous les plaisirs qui les précèdent. Ne confondez pas désir et Amour. Le premier nait du manque, qui est séparation, le second de la plénitude, qui est con-centration. Mais, on se jette le plus souvent "à coeur perdu" et "tête la première" sur le mur de notre propre crash, plutôt que de percer la Joie indéfinissable de l'In-Time.

Notre quête du confort, notre orgueil qui nous disperse, sont un laisser-aller permanent et si satisfaisant pour l'Ego, que notre Mental n'a de cesse de l'exploiter et de l'encourager. Ce n'est pas le Coeur qui parle sous l'effet des tempêtes. C'est l'orage. Et ces éclairs ne sont pas la Lumière, mais nos propres foudres.

Je ne crois pourtant pas que cette résistance de dernière heure puisse dresser des murs suffisamment hauts pour arrêter le courant de la vraie et implacable Lumière en marche. La Lumière triomphe toujours. Notre Coeur, notre intuition la re-connait, entre toutes, sans que le Mental puisse s'accrocher davantage.

J'ai l'intime et vivante conviction, que le Coeur peut traverser tous les murs, même les plus opaques.

Ce qui doit, sera. Nous sommes le courant de ce que nous devons être. Rien n'altère l'Essentiel, ni nos peurs, ni nos erreurs, ni nos doutes car ils sont autant de marches vers Soi-même, comme l'arc-en-Ciel qui nait de la pluie et du soleil, et sous lequel se cache un trésor : Soi.

L'Univers sait déjà ce que nous comprendrons un jour. Mais rien ne se fait sans nous!

La vraie liberté est le travail et la passion de la terre qui ouvre une Voie sur l'Essen-Ciel.


Notre obscurité est un gage de Lumière

Si nous n'avions ni doutes ni souffrances à combler, nous serions des moitiés d'être en errance sur la terre. Composer c'est se recomposer.

On est nostalgique de ce qu'on a perdu. La rage disperse la plus belle version de Soi-même; mais la Paix rassemble notre Coeur dispersé. On n'est pas fou parce qu'on voit autrement. Non.  On est fou parce qu'on voit les choses comme tout le monde : cette folie des questions aux réponses duelles. La vraie réponse est silencieuse et réconciliatrice. Elle ne répond d'ailleurs à aucune question. La tête s'est tue, et le Coeur murmure.

Chacune de nos lectures, de nos rencontres, nous mettent à l'épreuve de nous même. Ce qui nous semble facile, la vie se charge de nous le rendre confus et ce qui semble confus la vie nous le rend clair. Notre obscurité est un gage de Lumière, la terre qui la révèle. L'expérience de nos états de conscience et des changements. l'impermanence nous instruit sur notre permanence idéale.

Le manque est le plus clair symbole de la séparation originelle et illusoire. Le Mental crée le manque, l'amour seul est plénitude. Le manque conduit à l'Amour ... c'est presque aussi simple que cela.

L'exemple fait grandir. Le contre-exemple aussi...chaque souffrance est un miroir pour l'autre.

Le vrai changement, celui qui féconde notre Être, nous fait voyager de la surface mouvante du Moi au Fond Constant de Soi. Le Silence alors règne...

Il faut cesser d'opposer nos soirs à nos matins. Il y aura toujours des soirs et des matins, et entre deux, l'étendue d'un rêve possible.

L'intuition nous aligne sur l'évidence sans effort, sans angoisse. L'Harmonie, c'est l'éphémère qui compose avec l'Infini. C'est le bruit qui s'affine et nous rapproche de l'indicible et invisible Présence de Soi.

On accorde nos violons. Et ils ne pleurent soudain plus.

Nos émotions, nos sentiments, nos réactions nous alignent peu à peu sur nous-mêmes, et c'est une fabuleuse aventure que la Vie.

Alignée sur sa puissance, ni devant, ni derrière, totalement Soi en commun-Ion parfaite avec les éléments qui remplissent ses secondes, aucune dualité ne peut plus nous réduire. Ce sont nos âmes qui fraternisent et non nos égos matériels. Toute relation qui passe par le Coeur est plus qu'un rapport entre 2. C'est une Connexion.

La Fraternité n'est pas une exigence sociale. C'est la racine même de notre Essence commune qu'on reconnaît mutuellement en l'autre.

Les plus belles rencontres sont celles qui ne finissent jamais. Elles échappent aux attachements du Mental, au Temps et à l'espace. Elles rassemblent par le Coeur, tout ce que le Mental tenait divisé.

L'Amour est donc plus qu'une rencontre entre sexes opposés. Hasard et hormones comptent peu à la croisée de deux infinis qui se rencontrent et s'intriquent.

Cette capacité que nous avons à rentrer en résonance avec la Lumière, et nos semblables qui la reçoivent, n'est plus perméable à l'obscurité dominatrice du Mental. Les résidus mentaux peuvent encore nous perdre, mais notre boussole intérieure reste vigilante et nous réoriente vers Soi, malgré les tentatives désespérées du Mental à vouloir nous faire changer de cap ou nous maintenir de force à l'extérieur de Soi.

 

La Tendresse: effluve d'infini

Il n'est plus belles courbes, que les lignes d'un rêve à qui l'on donne corps. Aucun rêve n'est une fuite car le rêve n'est pas l'ailleurs. Il est L'ICI de Pleine Conscience, l'Eveil en Joie.

Ne fuie pas la Vie au prétexte qu'elle est duelle. Aime la! Ne fuie pas la difficulté, deviens tendre, à ton rythme, avec elle.

Toute fuite est un échec, y compris la fuite au plus haut du Ciel. Il ne sert à rien d'étudier la carte du Ciel par coeur, de connaitre tous les secrets ésotériques, fruits de lectures savantes. La Vie c'est maintenant et ici, à l'exact endroit où l'on t'a posé. Tu peux préférer la grossièreté des formes que tu vois, rester à leur surface pesante et avancer en disséquant des heures le Monde qui t'entoure. Tu peux surtout sentir ce qui t'anime et le Coeur du Monde qui bat, en cadence et à ton rythme. Voilà la tendresse dévoilée, fruit de notre transparence, et du juste regard que tu as su, un jour, poser sur Toi-même, à la croisée de Tout et sans condition.

La tendresse n'a besoin d'imposer aucune condition, car elle se suffit à elle-même. Elle est une Joie sans Ego. Sentir vaut mieux que croire.

Deux bras chargés de tendresse, pour embrasser le Monde, valent mille mots creux, ils enserrent mais n'emprisonnent pas.

La tendresse n'a pas besoin de l'intelligence. Elle est l'intelligence même. L'intelligence du Coeur, et non celle de la raison qui n'aime qu'elle-même et qui s'éparpille.

On s'expérimente, au travers d'une Vie, et l'on creuse un tunnel vers la Source de Soi-même. Entre raison et Coeur, les choix sont difficiles, mais ils sont les clés de nos vies. Choisir, c'est avancer sur le chemin de notre liberté pour se rapprocher de Soi, sans plus trop s'éloigner. Passée la curiosité d'être différents on a le choix de rester séparés ou de se ré-unir. Mais ce qui a été divisé a vocation à se rassembler. Nous sommes les branches d'une Racine Sublime.

Cette Alchimie de Soi, ne se passe pas de la terre pour accéder au Ciel. Elle les fusionne. Nos jardins ont besoin de pluie et de soleil.

La Force s'allie à la fragilité, les barrières s'estompent et les définitions d'Ego doivent tomber. Le mâle a besoin de la femelle, tout les oppose, mais ils apprennent à se compléter et à S'UNir.

Les femmes rapprochent les hommes de leur propre sensibilité enfouie, ce pourquoi sans doute on les aime tant. Les femmes nous guident. Le jour où sa sensibilité n'a plus été un objet de convoitise, mais l'évidence de la vraie force, la civilisation est née.

Aucune femme n'a été libre sans une force sacrée.Cette force est le respect imposé aux hommes. Le renversement de la violence commune.

Un bel exemple d'Alchimie, quand la dualité ne parvient plus à alimenter les différences.

 

Tout est Un, au fond du Coeur

On sépare, on théorise, on thésaurise, mais au bout du compte, tout est Un au fond du Coeur.

Il n'y a aucune raison d'aimer. Raison et amour sont soeurs ennemies. Aimer, c'est au contraire perdre la raison, la laisser filer, en retrouvant le chemin de l'enfance. L'Amour est sans raison, sans explication, sans cause. Il Est l'Alpha et l'Omega et il ne peut être ni limité, ni surtout défini. La tête croit savoir ce qu'est l'Amour mais elle se trompe systématiquement. Car la tête est intérêt et l'intérêt ne sait rassembler que les marchands du Temple. Bien sûr on peut mal aimer, et nous sommes les champions de l'amour romantique. Mais il vaut parfois mal aimer que pas aimer du tout. Car l'Univers est UN. Il EST, AMOUR et l'Amour est le Graal.

La Vie ne fuie pas les formes. Elle se dévoile au travers elles. Aime tes ombres autant que la Lumière. Mais n'oublie pas d'aimer. Ainsi, on ne quitte pas des yeux la Source, et les ombres ne sont que projetées par nos formes nécessaires. La Vie ne fuie pas les formes. Elle se dévoile au travers elles. Aime tes ombres autant que la Lumière. Mais n'oublie pas d'aimer.

Vivre est un mensonge délicieux qui nous délivre. L'Ego est policé mais lourd. L'âme est sauvage et légère. On avance... On s'allège en chemin. Peu importe nos imperfections qui sont impermanentes.

Et chaque ETRE rencontre l'autre grâce à lui-même, parce qu'il a d'abord été conforme et déformé.

Pour juger l'autre il faudrait être l'autre, totalement lui, jusqu'aux plus profondes de ses blessures intimes. Nous ne sommes que nous mêmes et pourtant. Nous Sommes aussi toutes nos vies passées et notre mémoire peu à peu nous révèle la part la plus sublime en miroir de la plus vilaine.

Il suffit, à chacun de nous, de se trans-former et de ressentir ce qui est permanent derrière les frontières du temps. L’Étoile en témoigne. Et on ne l'atteint jamais vraiment sur cette Terre, sauf durant ces instants sacrés et constitués, dans le Temple et en Nous, quand nous suspendons le Temps, de midi à minuit, pour tenter d'accueillir cette Lumière et communier en elle. Le reste du temps, on tente d'échapper au travail, en le fuyant.

 

Il n'est pas de Magie ni de Beauté qui n'élèvent

Il n'est pas de Magie ni de Beauté qui n'élèvent. Toute Vérité nous transporte à la verticale de Soi et de l'Essentiel que la raison ignore.

Les vrais combats mettent en avant nos faiblesses, pour en faire des forces. L'inverse nous rabaisse toujours vers l'inhumain, la partie la plus baignée d'ombre de nous-même. Celle qui ne trouve jamais de fin à ses pleurs.

La Lumière ne se laisse pas séduire par des offres alléchantes et ne nous diminue jamais. C'est ainsi qu'on la re-connait. Parce que loin de nous attacher, elle nous rend libre. Quand on aime on ne serre pas le noeud, on le libère. Alors on a été aimant et pas propriétaire.

Nous sommes. Parce que que nous comprenons cette fusion-Liberté, dans et par la Source en toute autonomie et spontanéité d'ETRE. Les formes multiples du temporel, le bruit et sa fureur, nous renvoient un jour, peu à peu, vers ce Silence Originel.

Même l'amour ne peut justifier la perte de sa liberté. On ne peut bien aimer pour soi seul. On n'enchaîne pas ceux qu'on aime. Ce que les dieux ont créé de Beau, l'homme ne doit se l'approprier pour lui seul.

 

Il faut beaucoup marcher
 

Quand le Coeur se terre, c'est tout le Ciel qui s'effondre et qui pleure.

Il faut beaucoup marcher, beaucoup voyager sur le chemin de l’étoile, comme les pèlerins marchent vers Compostelle.

Il y a deux façons de regarder le monde. L'une nous enferme, l'autre nous libère.

Les formes sont peut être une prison, mais elles sont aussi des portes vers une Liberté insoupçonnée, quand on y a trouvé la clé de Soi.

Voilà le rêve d'une âme qui ne s'oublie plus. Le rêve n'est pas un océan où l'on se noie, mais un espace d'infini où l'on se retrouve.

Définir, c'est limiter. Ne vous définissez plus. Ouvrez vos ailes et sentez les infinis espaces que votre Coeur seul peut reconnaître.

Les ailes ne servent pas à fuir là où nous sommes, mais à couvrir l'immense espace animé de notre Coeur, ici et maintenant.

Ce moment ultime où toute division cessante transforme deux individus séparés en un seul et même présent:voilà l'âme révélée, voilà l'amour.

Avec la spontanéité du Coeur, qui s'éveille pas après pas. L'étoile que je suis des yeux, est un phare lointain.Mais sa Lumière est aussi proche que mon Coeur qui la laisse entrer.

On est si peu dans tant de choses, comme la goute d'eau de L'océan; pas davantage, pas moins qu'un modeste univers et pourtant si complets. Je suis si imparfait, si fragile, si stupide, si in-exemplaire dans mon apprentissage d'immortel: c'est là que se cache l'essentiel.

Ce que nous apprennent le sable et l'océan? Chaque goutte d'eau, chaque grain de sable contribue au paysage sublime, forme de l'Infini.

 

La bonne révolte

C'est la bonne révolte qui prive le Mental de son carburant préféré: nos peurs et notre ignorance.

Les mots ne savent pas décrire, la magnificence de cette Lumière. La Lumière elle même est un concept réducteur de sa Beauté. Chaque mot n'est qu'un guide. Un guide qui raconte comme il peut, à l'aveugle, la Beauté du Monde qu'il ne peut connaitre, mais dont il sent d'intuition toute la bienveillance Originelle. Chaque mot est un pétale et l'âme des pages son parfum. La rose vit et meure, mais son effluve est éternelle.

Les mots, font de l'intuition pure une traduction imparfaite, et souvent on se trompe. Alors on rectifie, on rectifie mille fois s'il le faut. Un jour, le langage se fait Silence. Rien ne peut plus perturber un Coeur qui s'aligne.

Chaque mot vrai, perce une cavité profonde vers le Coeur, siège de l'infini, que l'Invisible protège des profanes qui ne le respectent pas.

Un jour ou re-naît et re-connaît! On peut mourir mille fois. La Vie sera toujours plus forte. Les plus belles perspectives ne fuient pas devant Soi, elles prennent racine dans son Coeur pour se projeter loin devant. L'orgueil trop grand de l'Ego disparaît, quand la Joie discrète mais intense de notre pleine Conscience de l'Infini nous révèle.

 

Dis, Vision :

Je vise les étoiles

Mais ce Ciel est si loin de moi

Tu me dis : vise ton Coeur,

Racine du Soleil et de la Lune.

Tu ES Tout ce Ciel en Toi...

 

Il est des symboles qui font passer l'éphémère en mode d'éternité.

Et j'aime ces signes qui nous font retrouver notre axe.

Peut être que chaque rose cache en elle, une éternelle substance qui lui prête forme, une essence de rose qui vaut toutes les roses.

Peut être que chaque instant est un changement complet, comme la rose qui naît et fane puis renaît à nouveau au rythme des saisons.

Et dans ce monde souterrain,

il nous prend soudain un jour l'envie de voler.

J'aime les papillons et les roses,

car ils sont les symboles vivants de l'éphémère et pourtant si éternelle Beauté.

Le poids des jours n'empêche aucun envol.

Au contraire, il le motive.

S'il n'y avait pas d'amour, s'il n'y avait pas de rose,

il n'y aurait pas de papillon.

Je prends des photos du Ciel...avec une plume d'âme que je trempe dans son Azur.

 

Les mots: symboles de Vie et capteurs de Lumière

Seuls les signes, que la raison ne comprend pas, parlent au Coeur. Parfois les mots savent les mettre en Lumière. Seuls les signes savent encore compenser l'insupportable poids du vide. Il faut vouloir ouvrir son Coeur à leur espace de plénitude.

Les mots sont souvent trahis par la colère. Néanmoins, ne vous méfiez pas des mots, mais de la rage qui les déforme et amplifie la colère. Il est des mots que le Mental domine. Et des mots qui s'en sont affranchis.

Verbaliser son anxiété, c'est lui dénier une partie de sa puissance. C'est la bonne révolte qui prend conscience de l'illusion Mentale.

Je sais que la Source projette un immense rayon qui nous perd, mais si j'en suis la trace, alors je m'y retrouve sans plus d'effort.

Personne ne se rappellera sans doute de nos jolis mots, mais qu'importe si nos mots nous ont permis de nous rappeler à nous mêmes.

Le bonheur n'est pas de ce monde mais sa porte, oui.

Nettoyez vos capteurs comme on nettoie les vitres sales d'une fenêtre. La Lumière attend d'y rentrer.

 

L'Evidence rit

Quand l'âme frappe à ta porte, ne fais pas la sourde oreille. Elle a un secret à te révéler. Ce secret c'est l'Amour. Il n'est plus bel instinct que l'Amour commande. Voilà l'instinct d'âme que l'Evidence dévoile. IL n'impose rien qui ne soit d'abord passé au crible de notre propre Coeur.

Et l'Evidence alors rit...de bon coeur. C'est à cela qu'on la reconnait. C'est un ange enthousiaste qui franchit votre porte. Le rire non forcé, comme le sourire, est la plus belle preuve du Sacré.

Nous sommes ces aveugles, et pourtant "clair-voyants", qui nous nous nourrissons de nos intuitions magiques, comme des mots qui nous y guident à la Source flamboyante. Nous savourons ces paysages déli-cieux qui sont nos rêves éveillés. Chaque sursaut de Conscience, et nous recouvrons d'évidence ce que nos écrans mentaux cachaient.

Tous les paysages que nous traversons, fussent-ils désertiques, tourmentés ou paisibles, sont un cadeau du Ciel tourné vers la Beauté. L’âme résonne comme une mélodie en écho dans notre Coeur. C'est l'enfance recouvrée qui chasse les ténèbres trop matures. L'enfance. Cette douce nostalgie que nous poursuivons notre vie durant. Cette innocence perdue que le Temps restaure.

Je veux me dépasser, perdre la notion du temps pour puiser à la Source des choses, et y retrouver mon éternité. Naître Nouveau, à jamais. Ma nudité originelle, celle d'Eve et d'Adam,  forme la plus simple, mais la plus vulnérable aussi, du paradis aux prises avec l'Ego naissant.

La grâce, c'est de l'âme brute qui transparaît et qui déchire l'ombre. A la verticale du Coeur, l'Infini se révèle. Il n'est plus belle fragilité que la nudité des êtres qui se livrent sans plus aucun calcul. Ils empruntent le chemin de la plus absolue des forces. Il n'y a plus d'Ego, plus de regards réprobateurs. Il n'y a plus que Joie brute.

Nos ombres s'estompent grâce à notre regard Con-centré. Nous ne sommes plus Ego-Centrés, mais libérés de nos lymbes, à la grâce de l'infini qui ne cesse de nous parler. Au centre il y a l'Axe, et cet Axe même éloigné est toujours d'azur. Voilà la confidence ultime: la confiance. La confiance est le repos de l'âme.

La Beauté n'a ni mot ni image. Elle est l'innocence brute qui rayonne de coeur à coeur. Sa vibration est Essence, et son Silence est Beauté. Toutes les formes s'animent alors.

Ce secret n'est pas caché là-bas, ni ailleurs, mais "insight"... nous Sommes, depuis toujours, un secret qui s'ignore, mais que l'Oeil du Coeur révèle. Quand on a fait le tour de nos milles et une vies, on comprend qu'il n'y avait rien à comprendre, mais tout à aimer.

 

La tête pense. Le coeur sait.

Rasheed Ogunlaru.

Nous écrivons des choses éternelles.

Saint Exupéry.

L'harmonie invisible surpasse celle qui saute aux yeux.

Heraclite.

L'idéal est pour nous ce qu'est une étoile pour le marin. Il ne peut être atteint mais il demeure un guide.

Albert Schweitzer

Il n'y a pas de malentendus, il n'y a que des malentendants.

J.LACAN

Chacun est seul responsable de tous.

Saint Exupéry.

Le coeur a tant d'espace qu'il défie les astres, il est comme une vague qui n'a pas de fin.

Paul Eluard Une leçon de morale. 1949

Chaque soir, le sommeil est un doux suicide qui me rapproche de toi.

Chris le Gardien.

Un Bouddha "n'explique" rien. Il est expressif mais non explicatif.

Osho.

Les rêves ne nous apprennent pas ce qui va se passer mais ce qui se passe...seul le rêve réveille ce que nous sommes.

Éric-Emmanuel Schmitt.

Un jour, quelque part, vous allez inévitablement vous rencontrer avec vous-même.

Pablo Neruda.

La nature prouve qu’elle nous veut du bien puisqu’en nous donnant des larmes elle nous donne le meilleur : la sensibilité.

Juvénal.

Vraiment riche est celui qui porte dans son âme plus de rêves que la réalité ne peut détruire.

Hans Krespa.

L'homme sincère a le cœur transparent.

Antoine Claude Gabriel Jobert.

La langue du cœur n’a pas besoin de mots pour être comprise, c’est dans les yeux qu’elle est écrite.

Sophie Cottin.

Connaître ce n’est pas démontrer, ni expliquer. C’ est accéder à la vision.

Saint-Exupéry. Le petit Prince.

Si tu souhaites être une mine de joyaux, ouvre l'océan profond à l’intérieur de ton cœur.

Rûmi.

Sortir des limites de notre sensibilité et de notre vision mentale, atteindre à une liberté plus vaste, telle est (..) l’immortalité.

Tagore.

Otez l'amitié et vous retirez le soleil du monde.

Cicéron.

Quand vous devenez pessimiste, regardez une rose.

Albert Samain.

L’amour véritable est sans pourquoi.

Adèle Van Reeth.

Il est des bras qui n'enferment pas mais qui agrandissent l'être qu'il serrent.

Jacques Salomé.

La conscience est un univers, son soleil est l'amour.

Henri-Frédéric Amiel.

There is something more important than logic : imagination.

Alfred Hitchcock Rebecca (1940) Alfred Hitchcock

L'amour propre est la plus intempérante des passions, elle n'est jamais rassasiée.

Jean-Benjamin de Laborde.

Vivre est la chose la plus rare du monde. La plupart des gens ne font qu'exister.

Oscar Wilde