Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
BIBLION, à livres et à coeurs ouverts ...

BIBLION, à livres et à coeurs ouverts ...

BIBLION, à livres et à coeurs ouverts ...

 

J'ai trouvé tout au fond de mon Cœur

Ce que je cherchais à l'extérieur.

L'éveil du matin, au jour qui croît

L'éveil du jour, auquel l'on croit

Sur un chemin de croix

Celui qui me fonde

A la croisée des mondes..

 

Et du soir au matin, je ne cesse de rêver à un Monde sans masque, où aucun Cœur n'aurait plus jamais peur de sa propre fragilité, et où chacun reconnaîtrait en l'autre tout le Sublime qu’il a reconnu en lui-même.

Mais ceci n’est plus un rêve, c'est une intuition profonde et éprouvée, au gré de nos jours et de nos nuits traversés. Partagée aussi par tant et tant, qui nous ont précédé sur ce chemin de Terre que nous empruntons chaque jour. En écoutant cette petite Voix au fond de notre Coeur, nous entendons  la leur. Et nous parlons alors d’un même Cœur. Un Coeur qui ne sépare plus. Et ce livre alors nous révèle le paysage qui nous attendait, au bout de nos chapitres.

Tout ce qui compose ce Monde manifesté, est Sacré et Omniprésent. La Nature EST, et NOUS SOMMES cette Nature,  exemple Magique de spontanéité, que nous tentons pourtant de réduire à la mesure de nos étroites et ordinaires exigences Mentales.

Je ne crois qu'en ces êtres qui sentent au fond de leur Cœur, la Racine de l'Amour qui les rend éternellement eux-mêmes. Je ne crois qu’en eux, mais je crois cependant aussi en la vertu du doute, jusqu’à celle de nos propres souffrances, qui sont autant de pas maladroits pour avancer sur le sentier ; Et l'on tourne une à une chaque page en s'arrêtant parfois, des jours ou des années.  Tout s’éclaire à la mesure de nos lignes éclairées par notre Cœur, pourvu qu'on ait le courage de les lire jusqu'au bout. Le Cœur pousse les limites étroites du Monde, desserre les liens et nous plonge dans l’Infinie et ultime fondation du Rayon du Monde : l’Essen-Ciel.

Si notre monde était moins étroit, on s'aimerait plus grand. Et pourtant : on ne s’imagine pas à quel point ce sont nos propres frontières qui nous opposent et nous cantonnent en des paysages contraints. Le Monde est un livre infini qui nous raconte. Notre regard seul le limite. Le Monde est un vaste Livre, BIBLION, le Livre des livres, celui qui contient tout, y compris nous-même.

On n'imagine pas à quel point on est riche de soi-même, entre ces lignes, et ce trésor n'a pas vocation à jaillir que pour Soi. Tout est écrit pour tous et entre tous. Il faut oser se lire même si l'ouvrage parait immense et compliqué.

Si face à la splendeur des formes, le Cœur reste insensible aux résonances sacrées qui l' animent, alors ce serait à désespérer de l'Homme. Mais j’ai Foi en notre éveil graduel. La Foi en Soi, quand les doutes nous assaillent, ne nous préserve pas des chutes, mais elle pose un coussin de mousse au sol pour qu'on ait moins mal quand nous chutons.

L'âme n'est pas inaudible en Soi, mais le mur Mental construit autour, est devenu une membrane imperméable, nous rendant sourds à sa Mélodie, aveugles aux mots sacrés.

Nous sommes un peu de bruit sur fond calme. Plonger dans le lit du Silence, n'est pas devenir sourd, c'est ré-entendre enfin l'Originelle Harmonie, qui transparait à la lecture de nos pages.

On saute d'étoile en étoile, au rythme des notes de nos nuits, tantôt baignés par le feu de la lune, tantôt brûlés par le feu de nos pas.

On s'initie à la Lumière, à l'ombre de nos pensées fragiles. Et le jour naît du néant sans plus besoin de mots superflus.

Derrière le jour, il y a un vaste océan d'étoiles qui nous contemple. Chaque fois que je ferme les yeux, j'en cueille une ou deux pour toi.

Nous sommes Unis par le Ciel et le Verbe éternel. Le jour où nous le saurons, nous ne serons plus jamais séparés. La Dualité n'est l'effet que des Cœurs fermés. Nous Sommes des enfants endormis par de vilaines histoires, lues par de vilaines gens.

La Beauté est pourtant permanente, la fragilité transitoire. Tout attend notre Eveil, à la Lumière de notre propre jour. C’est par la fragilité qu’on entre dans le Temple de l'éternité. Ne blâmons pas nos blessures ni nos handicaps, car ils fondent et constituent notre Liberté, vers LA Lumière éternelle.

 

Dualité

se bat

se combat

se débat

S'écrit

s'écrie

se crie

S'emballe

se déballe

se trimballe

S'impose

s'oppose

sex’pose

Nuit et jour

Mais l'Amour

Recompose!

 

Nos sens, même séparés de nos plus vibrantes racines, ne nous conduisent jamais loin de l'Essentiel, pourvu qu'on garde notre Coeur bien ouvert. Des sens sans Cœur sonnent creux.

Dans la nuit, la lune est le repère de notre Sublime démesure. Confiez-lui vos plus petits secrets elle vous dévoilera ses plus grands mystères. C’est le phare flamboyant qui a raison de tous nos doutes, de tous nos vilains conforts qui nous isolent et nous séparent de l’Essen-Ciel.

Le confort des idées, est un contrefort qui nous isole de nous-même. Faire tomber les murs est le début d'un horizon. C'est l'habitude de l'homme de vouloir construire et maintenir des murs de Nostalgie et de Mélancolie, remparts du passé qui le condamnent à l'exil. Cependant, l'âme est essentiellement sans limite, sauvage par nature, insoumise et joyeuse, lumineuse et sereine.

On s'est si bien habitués à nos ombres, que notre propre Lumière nous éblouit. L'équilibre est un savant dosage de peur et de témérité.

Toute sagesse doit partir d'une révolte : sortir des murs qu’on nous impose ! Redevenir Libres, en Conscience du Sacré que nous Sommes ! Nos cages ont des serrures qui s'ouvrent de l'intérieur. Aucune clé n'est jamais qu'à l'intérieur de Soi.

Faire, est le chemin d’Être, la Vie. Nos amours, sont l'apprentissage de Chair, nos mains, nos outils et notre Cœur, notre Ouvrage. Avoir du caractère c'est affirmer sa présence sans se cacher derrière celle des autres. C'est faire coïncider notre Liberté individuelle sur l'Universalité atemporelle.

S'envoler n'est donc pas renoncer à la terre ferme. C'est lui donner le Sens Sacré qu'elle a perdue. C'est refuser à notre Mental le pouvoir de briser nos rêves et nos ailes. Il ne faut pas décrocher la lune pour Soi seul. C'est le seul rêve qui brille pour tout le monde. S'envoler, c'est prendre appui sur la terre ferme, et y trouver les graines qui nous nourrissent, en Conscience d'être bien plus que de simples mortels.

Ne caresse aucun espoir, mais Soit le Présent, et de toute la force de ton âme, cette Magie de l'Instant que le Cœur manifeste sans Ego. Tout est si proche, quand on regarde au loin. Lire, c'est prendre la hauteur des mots tout proches et s'envoler dans des contrées lointaines dont on avait oublié les saveurs. C'est oublier nos frontières.

Les voyages sont toujours éprouvants, bien sur, mais la Paix est le vrai port de nos âmes. On y revient toujours y reposer ses voiles. Le courage est le langage du Cœur. Et il en faut pour affronter nos peurs et nos doutes.

Le Cœur est le seul espace ou le Silence vaut mille paroles. Au travers nos hublots, on contemple le vaste océan bleu de son mystère.

On n'a besoin de rien d'autre, quand l'âme se connecte à la Source. Toute parole qui sort du Verbe est un écho de Vérité et un morceau de Lumière infinie. Le Livre des livres nous parle au travers l'Infini.

L'instant Présent, c'est la lecture de Soi, Ici et maintenant. Il n'est jamais un combat contre le Mental. Il est l'outil du Ciel sur Terre pour atténuer nos dispersions et égarements.

Un jour, le Cœur se manifeste vraiment au travers nos pages et nos rages. Il dissipe tout ce qui a fait de nous des petits démons, et nous fait redevenir les petits anges que nous somme depuis toujours. Notre Cœur est si grand alors, qu'il accueille tout ce qui vole, dans son bleu infini, même si ses gros nuages crèvent parfois sur nos joues. Le Soleil est un Coeur brillant et généreux. Quelques nuages peuvent parfois en réduire les rayons, mais son feu est éternel.

La Vie se déploie dans des formes exquises, qui quoique éphémères, se régénèrent à l'infini de Soi, en une Mortalité que les dieux nous envient. Un Cœur, c'est une fenêtre ouverte sur son propre Infini. Tout le corps, est l'impression 3D de nos état d'âme. Un morceau d'Architecture, l’œuvre d'une vie qu'on apprivoise.

Avec beaucoup de folie, on peut dire merde à la mélancolie. On apprivoise ses peurs, et un jour on devient l'araignée qu'on craignait. On se fond en elle, et on la reconnait comme l'une des formes parfaites du Monde. Par delà tout jugement, par delà toute phobie, par delà bien et mal.. On devient toute la Nature, par delà bien et mal. N'oublie pas, Homme, que tu n'as pas le Monopole de la Vie. Ton cœur n'est pas plus ouvert que ne le sont beaucoup d'autres avec moins de mots. Car toute Vie sur terre est un morceau du grand livre. Et aucune page, aucun mot, n'est de trop.

L'Infini n'est pas une distance, c'est une profondeur : celle de l'Instant qu'habite notre âme. Le sens le plus ultime de l'Eveil, n'est pas d'apprendre ce que vous ne savez pas, mais de savoir ce que vous n'avez jamais appris mais que vous Etes depuis Toujours. Alors tout votre Ciel encombré se dégage. Alors s'ouvre la voie du Milieu. Celle qu'on n'osait pas emprunter par peur d'être un illuminé, aux yeux des autres.

Le temps n'est que la parenthèse de l'Essen-Ciel. On le traverse de part en part, mais on revient toujours au Foyer d'où l'on part. C’est une boucle infinie, comme un huit à la croisée de Soi et des autres. Dans ce livre, il y a tout. Et le pèle-mêle s'organise soudain et magiquement. Les pièces du puzzle s'assemblent, et transparait alors la vacuité silencieuse des origines.

Si la vie te semble courte et mortelle, écoute l'Infini qui murmure, dans le Silence discret du Cœur, les plaisirs de l'Instant éternel. Alors tu souris ! Car le sourire est l’infini murmure de l’âme qui transparaît depuis l’autre Monde. Le sourire est le Principe de l'âme, n'en doutez pas, nos tristesses n'en sont que l'exception.

La Spiritualité et l’Érotisme, ont finalement une finalité commune. Ils révèlent l'Amour par une mise à nue totale du corps et de l'esprit. Par la manifestation, en parfait alignement de Soi et de l’axe du Monde. Sourires et plaisirs ne sont plus coupables. Ils se vivent en Conscience à la croisée des Mondes visibles et invisibles. On se reconnaît dans notre chair, comme souffle de son mouvement.

 

Se faire aussi nu que le monde impudique

Ne plus rien occulter

Livré comme lui aux quatre vents

Poussière de Lumière

En transit sur la terre.

 

Non la Vie n'est pas trop courte. C'est notre vue qui l'est. Notre Cœur témoigne de son Infinité. Il faut s'ouvrir pour ne plus s'enfermer. La Joie n'est jamais fausse. On l'appelle Liberté. Elle est la Fondation ultime du Monde, en mouvement.

Les rêves s'alignant sur l'âme, du plus profond de Soi, nous font goûter au Sublime qui nous attend, au milieu de notre chemin de terre.

L'Amour ne s'enracine pas dans le temps, mais dans l'éternité. Il est hors de portée des limites du monde. Si tes bras ne sont pas assez longs, serre l'autre de toute ton âme. L'Amour reste gravé dans le Cœur, comme une évidence indélébile, que le temps jamais n'efface. Il ne fait dépendre de quiconque et libère de tous, tout en ne détestant personne. On plonge à la Racine du Monde et des autres quand on aime, on n’oublie personne, on n’exclut personne, car on a rejoint la Substance même de l’Essen-Ciel qui nous anime sur le Rayon Sacré. On prend Conscience de cette résonance Intime et Permanente, qui transcende tous les doutes et tous les changements apparents. On peut encore chuter bien sûr, mais cette Lumière absolue ne cessera plus de briller, comme un phare Présent dans nos résidus de tempêtes.

Il y a ceux qui passent et qui s'arrêtent. Et puis ceux qu'on laisse passer et dont on garde à jamais la trace du parfum éternel.

Le Cœur ne prend pas une ride. C'est, sans aucun doute, ce qui ne change jamais en nous. On peut l'ouvrir, hélas le fermer aussi, mais il résiste au temps. Quand on plonge dans un Cœur, on n'en ressort jamais vraiment. Et si la vie n'exauce pas votre prière d'évidence, alors éloignez-vous de ceux que vous aimez, ne vous attachez à personne, car les chemins traversés ne sont pas nécessairement communs. Ca n'enlève rien à l'Amour, qu'aucune distance ne peut contraindre.  Eloignez-vous avec la certitude qu'un jour, vos destins s'aligneront enfin. Une véritable connexion d'âmes peut être brouillée mentalement, temporairement mais jamais perdue définitivement. La Lumière ne sépare pas.

Tenir à quelqu'un, n'est jamais tenir quelqu'un; c'est au contraire le rendre libre de l'amour qu'on lui porte, sans lui lier les mains. N'emprisonne jamais ce que tu aimes. On protège toujours ceux qu'on aime, pour les laisser partir un jour. On ne se séparerait d’ailleurs que mieux, si l'on était sûr d'être inséparables, éternellement liés par les âmes, qu' une vie ne suffirait pas à briser.

We are...different by the past but the same by the eternal present. Chronos changes us, but kaïros preserves essential beeing.

La passion seule met à terre, mais l'Amour ouvre au Ciel. Et le Cœur balancera jusqu'au juste équilibre. La Lumière trouvera toujours un interstice, même infime, pour inonder notre Coeur et le ranimer. Deux âmes à l'état sauvage, refondent à l'Unisson la vraie nature du Monde. Tout ce qu'on a aimé s'imprime, indélébilement, comme l'éternité des âmes.

Croire! qu'un jour, l'amour ne sera plus seulement un faire valoir partial, mais un vouloir faire fraternel. Croire! en l'Homme nouveau, à la lecture de Soi-même!

Le plus bel endroit de la Terre est partout, en Toi et Moi. En ce NOUS qui jaillit à l’Unisson de nos Consciences débridées.

Apprendre à lire en Soi, c'est y trouver le Verbe fondateur.

On ne ferme pas un livre sans se rappeler de l'histoire qu'on y a lue. Et des livres on en ouvre et on en ferme à chaque seconde de nos Vies sublimes. Un jour, n'en doutez plus, notre Histoire prend tout son Sens, et ce destin est une lecture Sacrée.

BIBLION, à livres et à coeurs ouverts ...

Je n'ai lu que dans un seul livre, dans mon propre livre, dans moi-même.

Bohme.

Je veux rendre grâce au divin

Labyrinthe des effets et des causes

Pour la diversité des créatures

Qui composent ce singulier univers


Borgès

Le foi consiste à ne jamais renier dans les ténèbres ce qu'on a entrevu dans la lumière.

Gustave Thibon.

Le croyant détient l'éternel et sûr antidote du désespoir...C'est là la santé de la foi, qui résout les contradictions.

Sören Kierkegaard.

J'aimerais être comme les enfants effacer avec du présent le chagrin, la peur, la colère être dans ce qui est là et c'est tout.

F. Deghelt.

Ne prenez jamais pour acquis ce qu'on vous a dit.Validez tout par votre intuition, car c elle qui vous guide à chaque instant.

Nassrine Reza.

On nous apprend à compter les heures, les jours, les années, mais personne ne nous explique la valeur d'un instant.

D. Carrisi

Le temps dissout l'inutile et préserve l'essentiel.

Alejandro Jodorowsky.

Le coeur a tant d'espace qu'il défie les astres, il est comme une vague qui n'a pas de fin.

Paul Eluard.

Comme c'est merveilleux de dépasser le désir et la peur dans les relations ! L'amour ne veut ni ne craint rien.

Eckart Tolle.

Le poète ne doit avoir qu'un seul modèle, la nature, qu'un guide, la vérité.

Victor Hugo.

La patrie de la bonté , c'est le silence de nos cœurs et le secret de nos actes .

Sylvain Tesson.

On ne peut voir la lumière sans l'ombre, on ne peut percevoir le silence sans le bruit, on ne peut atteindre la sagesse sans folie.

C.G.Jung.

Aimer, c'est l'innocence éternelle, et l'unique innocence est de ne pas penser.

Fernando Pessoa.

Certains liens du cœur résistent au temps, à la distance, à l'adversité, à l'oubli.

Agnès Ledig.

L’amour est le mystère de la rencontre avec son âme (...) si elle rencontre son être propre, elle trouve l’âme de l’autre.

Massimo Scaligero

Est vraiment riche celui qui porte dans son âme plus de rêves que la réalité ne peut détruire.

Hans Krepas.

En somme la beauté est partout. Ce n'est pas elle qui manque à nos yeux, ce sont nos yeux qui manquent à l'apercevoir.

Boris Vian.

Peut-être cherchez-vous parmi les branches, ce qui apparaît seulement dans les racines.

Rûmî.

BIBLION, à livres et à coeurs ouverts ...