Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Aime la vie, la Vie t'adore...

Aime la vie, la Vie t'adore...

Aime la vie, la Vie t'adore...

Aucun mot ne nous dispensera jamais de notre enfer, si nos gestes ne les précèdent en Beauté. On ne peut vivre au-dessus d'aucune ombre ni chercher à la fuir. Il faut la traverser en Conscience. Et chaque douleur n'est finalement qu'une victoire annoncée sur nous-même.

Si la vie est un défi à la permanence des choses, ce défi nous le relevons tous les jours. Chaque instant. LA Vie est plus forte que tous nos refuges artificiels. Tous nos projets doivent se conjuguer au Présent de l'Action.

Bien sûr nous sommes tous contraints aux choix que la dualité impose, bien que nous oscillons tous entre le blanc et le noir, le passé et le futur, les émotions positives et négatives. C’est ainsi. Mais ces allers-retours permettent heureusement de régler notre focale sur la vraie Nature du Monde. La permanence se dévoile ainsi au travers nos contradictions. Nous jouissons de l'éphémère et y puisons parfois un peu du sublime qui s'y cache. C’est l’Axe du Monde sur lequel nous nous calons, en trouvant cette verticale paisible depuis notre propre Centre, sanctuaire du grand Silence et de la Paix immanente.

Je suis né quelque part entre Ciel et misère,

Pour retrouver en moi le chemin de Lumière.


Rien n’est facile en ces basses fréquences qui nous empoisonnent. Nous nous sentons perdus. Le Mental nous maintient à l’extérieur du Temple et veut nous rendre semblables à tous ceux qui semblent si heureux dans leurs préjugés et leur ignorance.

Seule l'humilité nous rend libre. On croit que notre orgueil nous mobilise, et l'on se rend compte qu'il est notre seule prison. L'orgueil est une prison mentale dont nous sommes les seuls gardiens. Le Mental cherche à nous faire rentrer dans le rang des préjugés faciles. LE Mental est une usine à produire de la conformité sociale. La société et ses élites sont en quelques sorte les "Patou" qui nous font rentrer dans le rang et qui nous mordent les pattes quand nous nous éloignons du troupeau. Tans que l'Ego gouvernera le monde, nous en serons ses proies.

On croit alors comme beaucoup , prendre position ferme et posséder la Vérité. Exister et imposer ce que l’on croit juste. On croit aimer et l’on dépossède l’autre de sa liberté en se l’appropriant. On définit, on cloitre, on limite, on sépare on divise et finalement on ne fait jamais qu’opposer des concepts et des cultures.

S'approprier ce qu'on aime, c'est le priver de sa liberté de voler. N'enfermez pas le beau papillon dans votre cadre. Laissez le développer en plénitude et à son rythme. Accompagnez le vers la fenêtre de sa Liberté.

Toute la Beauté du Monde dépend d'un Cœur ouvert et d'une fenêtre pour s'envoler.

Il ne suffit pas d'avoir des ailes pour bien voler. Il faut l'équilibre et la force suffisants pour s'élever.

Alors…A quoi bon la Dualité et pourquoi ?

Le seul moyen de rendre tolérable la dualité qui nous colle à la peau, est de l'accepter et d'en reconnaître la racine. Alors, on n'oppose plus mais l'on concentre. Tout se recompose en Beauté.

Le monde n’est ni illusion ni mensonge, ni vérité ni immuable. Il est à la fois illusion et mensonge en conscience immédiate ; mais le monde est Loi ; rayon obligé vers la Conscience de Soi, par la Conscience de Soi ; Rayon incontournable vers la libre essence.

Le monde gesticule bruyamment en périphérie de l'Essentiel. Il est sans cesse à l'extérieur de son propre Cercle dont il a perdu le Centre.

Nous sommes incarcérés dans la souffrance du monde, nous ne sommes plus lucides. Nous subissons le changement...nous sommes possédés par lui, nous sommes la vitesse et la brutalité du temps mobile; nous sommes temporellement attachés à ces illusions qui nous éparpillent dans une complexité incroyable, alors que la permanence est en réalité Simple et Une. L'Essen-Ciel est étouffé par l'accessoire exacerbé. Mais l'œil du Cœur accède aux profondeurs de la Permanence. L'intime nous appelle chaque seconde, car "nous Sommes" cette Essence Vitale Première.

Tu sais, ce qui rapproche les hommes? ce n’est pas que le rapport entre deux êtres, mais la Source commune à laquelle ils s'abreuvent ensemble. Alors ils se comprennent et se reconnaissent. Re-connaitre l’immanence au Cœur de Soi et de l’autre, est un chemin qui conduit directement et immédiatement à la Source.

Lorsque l'on re-connait sa propre Lumière, on fait sortir la souffrance de chacune de nos ombres.

La compassion n'a pas le pouvoir de rendre la joie à ceux qui souffrent mais de les remplir de l'énergie perdue qu'il leur faut pour continuer d'avancer. Ne donnez pas votre Cœur, rayonnez dans celui des autres. Le Soi se confond dans l'autre et l'intègre. UN-Conditionnellement Le Moi seul attend un retour et le monnaye et se ment à lui même sur l'origine de ses sentiments.

Richesse inépuisable et inconsomptible, l'Amour disponible ne se privatise pas mais se partage à l'infini et en Conscience.

Il n'est plus belle harmonie qu'entre deux êtres qui s'accordent, mais aller à la rencontre des âmes qui vous comprennent, n’est pas le plus difficile. La plus belle épreuve sans doute, est de se frotter à ceux qui ne vous comprennent pas car, par l’exemplarité, vous avez des chances de les faire évoluer et d’apprendre plus qu’à votre tour. on additionne pas en amour, on compose.

Il y a deux façons d'envisager un mur: s'habituer à ses limites ou s'en affranchir. On résout l'égarement et les antagonismes, en empruntant le chemin d'où l'on vient. La Vie n'est rien d'autre qu'un Re-tour vers la Source.

Les navigateurs ont affronté mille tempêtes pour découvrir les horizons lointains. Nous sommes des explorateurs du Cœur, faisant cap sur les étoiles. Nous sommes si loin de chez nous, et pourtant, si proches. Le labeur lève le pan du Sublime, et permet de se mettre à Niveau.

Il faut savoir alors tendre l’oreille, écouter les signes et toutes les synchronicités qui nous reconduisent sur la seule voie de notre Présence.

La Présence ! quel joli mot n’est ce pas? Elle EST l’Etre dépouillé de toute illusion, de toute histoire, de toute cause et de tout effet. Elle EST juste et Parfaite, Ici et maintenant et bien au-delà encore. Tout est là et nulle part à la fois. Au centre, le monde se ressent en clarté.

L'Amour vrai a transcendé l'histoire pour s'inscrire dans sa juste éternité.

L’important est de re-connaitre LA Source, en toute Présence Ici-bas et de s'y laisser bercer. La Source se révèle par Soi, quand la bienveillance est assez forte pour partager en confiance et dévoiler l’Alchimie du Sublime qui EST en nous depuis toujours, en germe, Beauté vers laquelle nous tendons tous et par laquelle nous renaissons à chaque instant.

Pour se faire, essayons de rayonner moins large, car la Lumière a vocation à la Joie, y compris pour soi-même et ceux qui nous sont proches, même pour ceux qui ne la comprennent pas toujours. Si le Soleil ne dirigeait ses rayons que vers ceux qui les reçoivent en Conscience, rien ni personne ne survivrait. L'Amour est ce Soleil qui n'exclut personne et nourrit tout le monde.

Nous naissons, grandissons, vieillissons, corrompant nos degrés de Lumières en vibrations contenues d'abord puis, élevant nos Cœurs en Lumière, nous nous débarrassons progressivement de tous nos pesanteurs jusqu'à prendre un nouvel envol.

Quand tout redevient spontanément simple le Mental et les difficultés se taisent​.

Les enfants ne se sont pas encore éloignés d’eux-mêmes. Ils n’ont pas encore entamé le voyage qui leur fait prendre de la distance ni d’avec eux-mêmes ni de la Source qu’ils ressentent encore sans effort.

Voilà l'Amour! Ces enfants qui ont encore de petites âmes perméables l'une à l'autre. Ne le leur confisquons plus.

Parce que l'Amour a vocation à essuyer les larmes versées pour les remplacer par des fontaines de joie.

La dualité est l’Amour qui se cherche par son apprentissage quotidien. Nos sentiers ne sont pas rectilignes. Nos pas de côté permettent de comprendre toutes les subtilités que les lignes droites occultent. Aucun désir n’est jamais coupable. La morale est une prison Sociale. Aimez, aimez…car au bout du chemin, vous aurez appris ou est l’Amour et comme il EST.

Je ne connais pas d'amours heureuses, mais l'Amour est Un et les connaît toutes.

Voilà la Vocation de l’ETRE. Se re-confondre en Amour. Et parce qu’il n’EST pas autre chose, la Foi et la Confiance le reconduisent inévitablement vers cette Source. Les choses s’installent d’évidence pourvu qu’on discrimine le dedans du dehors, en Pleine Présence. Le vieux laisse alors place au jeune, la naissance se transmue en vieillesse puis en re-naissance. Tout change mais TOUT demeure, rayonnement et jaillissement que l'inspiration nous dévoile, comme autant de pistes intuitives.

Ne forçons rien. Parfois il faut juste vivre les choses simples et moins brillantes car la Lumière se cache d’abord dans la profondeur et non en surface des choses.

Le doute aussi procède de la Vie et des choses simples. Il fait partie du Mental et le Mental est une composante nécessaire de nous-même. Aucune Lumière ne vit sans l’ombre dont elle se détache. Toute expérience est une porte vers Soi-même.

Mais quand ta Vie prend l'eau de toute part, deviens poisson!

Tu comprendras doucement que la vie est un terrain de JE, qui nous confie la Liberté de vieillir pour mettre au grand jour la part cachée et immuable de nous-même, très progressivement sans brusquer et surtout sans refuge.

Rien n’est urgent pour un Cœur en éveil pas même la vie. chaque instant, chaque chose à sa juste place, au bon moment, qu'aucune ombre ne divise.. La renaissance est au bout du chemin et le temps et l'espace en sont les sentiers.

Le tu "ES" là se situe bien au-delà du Chronos et de tous les conforts où l’on se cache. Il transcende toute notion de temps Mental. c'est le KAÏROS. Le Soi libéré! Et cette libération est un mouvement, pas un état, ici-bas. Le Présent explique, mais il n’annihile pas la pression du Temps. Tu ES le haut et le bas, en Conscience de n’être rien de tout cela, mais infiniment plus encore.

La vraie liberté de l' Amour c'est le détachement. Miracle, sans paradoxe, de l'Instant dénué du fait Mental, de l'Etre immuable qui jaillit. Et d'ombres en ombres, le chemin s'éclaire!

La brèche qui nous révèle l'infini de Soi, peut bien se couvrir de nos gravats mortels, mais elle ne se refermera plus jamais sur nous.

L'Amour ne se cherche pas. Il EST...chercher l'Amour c'est se situer devant ou derrière LUI. Donc toujours hors de LUI. DE même, mettre de la rationalité dans l'Amour revient à s'engouffrer dans les rapports de force que le Mental aime entretenir : Tout sauf de l'Amour.

Aucune dualité ne résiste à notre Présence. Rien n'est étriqué dans ce vaste monde excepté la petite fenêtre par laquelle nous le regardons trop peu souvent.

Nous sommes au Cœur du Monde, mais nous marchons sur les mêmes sentiers que le plus terrible de ses bourreaux. On ne voit juste pas la même chose lui et nous, car l’angle peut être droit ou courbe…Cependant qui peut se résigner à souffrir toujours? Qui peut laisser le Moi dominer le Temps et occulter à jamais l'etre qui remue en SOI?

Mettre le Ciel au niveau de la Terre et n'être plus que Source qu milieu du Tout...et rétablir l'équilibre perdu. Voilà le seul dessein de l'Homme perdu. Voilà le Secret, à la portée de tous et de TOUT. Suivre l'étoile, c'est tout ce qu'il y a à faire, car cette étoile c'est nous.

L'évidence, c'est l'instant de pleine clarté dans la pénombre du sentier que j’emprunte. Mon Présent est cette Lumière qui me tient en Eveil TOUT-JOURS. Un astre immuable qui me murmure : Je SUIS ce que tu ES. Ne perds pas confiance et persévère, entre les choses (INTER-RES) et entre les gens.

Le bonheur

LA Bonne Heure

LE Bon Instant

Ici Maintenant

Et depuis Toujours

Nous touchons les mêmes étoiles

Du même Cœur.

Personne n’a jamais cru dans la permanence de la souffrance. Tous espèrent en revanche en l’immanence de la Joie, au sein du monde et malgré la pression de ses rives.

Si on ne croit pas en la force de son âme, on ne croit pas à la force de l'Amour. On ne croit pas non plus en la force des étoiles et des roses.

Chacun porte une partie du Mystère commun qui ne demande qu'à se révéler en Soi. Nos pièces éparpillées, deviennent alors un paysage intime.

Et nous sentons cette étoile, comme le centre du Monde. Son essence qui rayonne et par laquelle nous nous déployons chacun à notre tour et au gré de nos éveils respectifs, en Liberté. Cette Essence ne s’impose ni ne s’explique par la raison. Elle échappe à l’Ego. Elle EST en attente de notre humilité. Le Verbe alors qui s’était fait chair livre en Soi sa plus parfaite et splendide Beauté. Sa Nudité Première et Parfaite. L'Axe se révèle au sein de la Chair et la Con-Sacre.

L'arbre s'enracine et s'élève... il est le symbole de l'équilibre sacré.

Les mots sont des Sons qui rendent palpable la Vibration du Monde Origine et son Silence imperceptible. chaque fausse note nous empoisonne, chaque harmonie nous libère.

Le Verbe se révèle empiriquement au Cœur des Hommes. C’est le côté sacré des mots. Ils habillent l'invisible jusqu’à devenir inutiles.

Nous sommes ce que le Ciel connais de nous et nous promet depuis si longtemps déjà. Nous Sommes des morceaux du grand Tout qui se révèle en chacune de nos intuitions Conscientes. Nous méritons de nous reconnaître car nous vibrons à la fréquence de nos Cœurs. Nous Sommes, ce que la Permanence nous permet d'être : UN et l'UN dans l'autre.

Aucun mot n'est de trop quand on aime. Mais le Silence est l'intervalle magique qui rend leur richesse et révèle le Sublime caché.

Les mots ne sont pas assez forts pour l'indicible Amour, mais la pensée à des ailes qui couvrent toute frontière.

Les mots contiennent une Es-Sens-ce sacrée. Une Vacuité que le Silence murmure mieux que tous les sons du Monde. Ce Retour à ITHAQUE, Mai-Son d'Ulysse "qui fit un beau voyage", EST la marque de son immortelle destinée. Il a traversé les tempêtes d'un long voyage, a subi et a vieilli d' épreuves en épreuves mortelles et en est sorti Vain-Cœur, mais il a re-trouvé la Paix en son Foyer, Rajeuni à jamais et pour toujours. Rien n'obscurcit durablement l'horizon d'une âme qui s'élève.

Chaque heure de notre vie passe comme une seconde, et à la fin de la journée, il ne nous reste rien que ce qu'on a aimé.

Cette Source est plus ou moins cachée en nous, car le calme du lac peut être perturbé par l’agitation de nos tempêtes, mais le Cœur de cette eau paisible coule éternellement en chacun.

J'aime osciller, comme le pendule du temps, dans le perpétuel mouvement de l'infini, et son symbole, d'un pan à l'autre de l'Etre, sombre et clair, charnel et spirituel. Le Mal se détache définitivement de nous par manque d'aspérité pour s'y accrocher. Nous avons taillé notre pierre pour la polir, et nous connaissons cet espace et ce temps con-sacré, qui nous permet de vivre cet ailleurs, et ce regard différent mais ultime, magistralement Initial. C'est l'Essen-Ciel qui nous nourrit, et nous nous en abreuvons à satiété.

Avec l'infini pour verticale et horizon, ni le doute, ni la colère ne peuvent détruire le cœur d'une âme en quête. La sérénité est l'état Initial de Soi. Cette paix nous appelle du tréfonds de notre Coeur où elle repose patiemment

A jamais la Beauté s'anime du Sublime quand la Source résonne dans le corps et l'irradie.

C’est ainsi...Nous sommes tous cette eau-riginelle Beauté. Nous sommes tous l’Essen-ciel imperturbable, qui coule...Par-TOUT et TOUT/JOUR…

Nous sommes les instants d'une chose immortelle.

Maurice Barrès

L'objectif consiste pour l'homme à dominer le Mental, et par lui, à conduire sa vie dans le champ des formes selon l'idéal perçu.

Gilles le Capon

Oublie que tu existe. Souviens-toi que tu es.

Eugène Ionesco

L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant .

Proverbe japonais

Le cœur de l'homme est comme la mer, il a ses tempêtes, ses marées et dans ses profondeurs ...aussi ses perles.

V Gogh

Le génie réside dans l'instinct.

Friedrich Nietzsche

Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l'éternité.

Gilles Clément

L'amour ... naît spontanément dans une volonté libre.

Marsile Ficin

Pour que nos feuilles puissent atteindre le ciel, nos racines doivent descendre jusqu'en enfer.

Jung

On n'a jamais perdu sa journée quand on a contribué pour sa part à faire pénétrer dans une âme un peu de gaieté et de lumière.

E.de Girardin

Vous devez AIMER d'une telle façon que la personne que vous aimez se sente libre.

Thich Nhat Hanh