Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
EX-PERIENCES vers SOI...

EX-PERIENCES vers SOI...

EX-PERIENCES vers SOI...

Nous sommes plongés dans un Univers d'Amour, mais nous lui préférons sa surface occultante.

Non le machiavélisme n'est pas mort. Nous en vivons la plus authentique expression.

Le début du XXI ème siècle est machiavélique.La guerre est le seul remède économique à la portée de nos puissants.

Voilà quelques millénaires que le monde a mal, mais il n'est pas dans son meilleur cycle en ce moment. Il s' enfonce un peu plus dans le chaos ; mon cœur est triste même si je sais que la Lumière dissipe toujours les plus épaisses ténèbres.

La foule reste accrochée à l'illusion comme au veau d'or. Il y a une dévotion au mensonge de masse, un esclavage massif.

Le Monde ne veut pas rassembler les pièces du grand puzzle éparpillé. C'est un mystère pour moi, car quoi de plus enviable que la Paix et l'Amour ?

J'envisage même parfois, dans mes moments de faiblesse, la possibilité d'un diable, forme contraire d'un Dieu aimant, pour justifier cette si mauvaise volonté à lâcher prise, ce syndrome de Stokholm généralisé.

Une vie à base de projection ou de cristallisation est une vie uniformément passive où l'on demeure prisonnier des productions mentales collectives.

Oui, nous sommes des robots qui réagissent aux impulsions par des automatismes.

Nous semblons animés mais nous ne sommes que des coquilles vides.

Y a t il un moyen politique de rétablir les équilibres du Monde? Non, car l'équilibre ne s' impose pas collectivement. L'équilibre se révèle en chacun.

Aucun démon, aucun esprit malin n'a jamais prise sur une âme libérée.

Je ne connais pas de Paix qui ne découle de soi même.

Le collectif gouverne l'individu qui seul peut s'en rendre libre.

La dépendance et l'aliénation sont une arme de notre Mental.

Le collectif peut entraîner l'individu qui en dépend, mais jamais le libertaire.

Tout initié fut un jour un profane et tout profane, l'est par défaut jusqu'à ce que ses yeux se tournent vers la Lumière.

Nous nous contentons des ombres portées? quel dommage : la Lumière est si belle.

Là, tapie dans l'ombre, t'attend toute la Lumière du Monde.

Mais nous ne sommes que des EGO emprunts de possessivité, avec la marque du Propriétaire, comme seul re-père, que le monde nous transmet.

Ne plus combattre... ne plus résister à la dualité. Lui substituer l'Amour du Cœur réunifié. Ce silence qu'aucun bruit ne perturbe plus. Nu sans plus aucune possession.

Le meilleur des systèmes? L'absence de système ; ou plutôt le premier d'entre eux qu'est L'innocence spontanée et pacifiée : L'Humanité.

L'éducation des hommes est aujourd’hui dépassée. Allons plus loin, et nourrissons maintenant nos âmes qui ont faim et soif de reconnaissance.

La paix jamais ne s' ordonne : elle vient du Cœur et s' irradie.

Ne délègue à aucun homme ou groupe d'hommes ta responsabilité politique et éthique. La victoire est dans un renoncement par les évidences qui naissent en chacun.

La transformation résulte de l'évidence que l'Amour déploie en tous.

La paix contre la guerre? N'est ce pas aussi un conflit ? Le bien contre le mal ? N'est ce pas déjà dualité?

Ne combats pas. Sois!

Possessivité, propriété, domination, pouvoir, violence, éloignent de la Source. Seul l'Amour désintéressé nous rapproche de nous même.

La vraie Liberté transcende les notions de propriété, de possessivité, de jalousie de castes ou de catégorisation sociale et sexuelle.

Dès que nous considérons que nos villas, nos bagnoles, nos vêtements et nos femmes sont le prolongement de nous mêmes, nous sommes dans l'Ego.

Le Mental adore nous attacher à nos blessures, car la douleur subie et non transformée nous tient éloignés de nous même et de la Lumière.

Il y a les affamés qui consomment de la relation, les possessifs qui se l' approprient et les manipulateurs qui en jouent.

Le travail profane, les loisirs proposés, tout nous attire vers le bas. Nous repoussons chaque jour, les profondeurs du Ciel, attirés que nous sommes au quotidien par les abîmes du monde confortable.

Nous sommes happés dans un système, un moule, que nous savons pourtant liberticide.

Les bruits extérieurs forment notre réalité sociale.

Le Mental, est un puissant Léthé. Il nous fait oublier la part de divinité qui est en nous ou qui la rend confuse.

Nous doutons, jusque dans nos certitudes spirituelles les plus ancrées, au profit de préjugés et d'habitudes conformes.

On perd fatalement le sens du vrai, dans le faux.

S' appauvrir de richesses. ..s' enrichir de rien. A trop miser sur le confort on sacrifie la qualité de l'existence. On promeut l'accessoire qui rassure, sur l'essentiel qui nourrit.

Nous sommes des émotions qui croient avancer, mais qui font du sur-place, dans l'illusion de l'agir et de l'avoir.

Seule l'humilité nous rend libre. On croit que notre Orgueil nous mobilise, et l'on se rend compte qu'il est notre seule prison. L'orgueil est une prison mentale dont nous sommes les seuls gardiens.

Le Mental cherche nous fait rentrer dans le rang des préjugés faciles.Le Mental est une usine à produire de la conformité sociale.

A mesure que l'orgueil s' installe, le Mental subordonne l'humilité naturelle de l'Homme.

Aucun intellectuel ne sait promouvoir l'Essentiel.

En s'inscrivant dans la continuité du mouvement du temps et de la forme, on fait du sur-place. On trépigne.

La plongée dans le bruit et la fureur du monde est toujours temporaire, et elle correspond à un cycle nécessaire.

La Lumière s' expérimente. Elle n'est pas un vain concept que certains illuminés manient.

L'expérience et les émotions, bonnes et mauvaises, nous éveillent. L'ex-périence est toujours relative mais elle est nécessaire pour nous rendre libre.

L'Homme est un ange amnésique qui traîne ses immenses ailes ; lourd au sol mais si léger au ciel.

Tout vrai changement est vertical faute de quoi il n'est qu'un feng shui mental, d'un extrême à l'autre sur une même ligne d'illusion.

Aucun changement horizontal n'a jamais mené au centre de soi-même.

Le changement n'est pas une fin mais l'effet d'un regard rectifié. Le Vrai courage consiste à être à contre courant, quand tout vous invite au conformisme.Chaque seconde renouvelée de notre vie est un prétexte à changer ou à demeurer sous le joug des habitudes confortables.

Nul n'est jamais parfait sur Terre? Tout se transforme dans la glaise.Un proverbe tibétain dit "il n'y a pas de Lotus sans boue". Acceptons des autres comme de nous-mêmes cette part d'ombre d'où surgit la lumière.Les ailes poussent dans la douleur, ce qui est aussi juste et parfait.

Tout projet, est un basculement de soi-même, ici et maintenant ; la rectification engagée du regard confortable porté sur le monde habituel.

Remets toi en question chaque seconde!

Les points de ruptures sont un relais vers Soi.

Tout pas de côté, subi ou volontaire, sauve l'Humanité et soi-même.

Il va falloir penser à dépasser nos toutes petites frontières physiques qui sont des barrières infranchissables pour le cœur.

Le Monde repose sur un système de pays ... est ce qu'un modèle politique sans frontières peut être inventé? Sans Amour certainement pas.

L'expérience inclut le temps qui passe, d'un avant et d'un après ...Il y a ce préfixe "EX" qui sous tend un passé qui nous enferme temporairement, mais aussi qui nous fait grandir.

L'Ex-périence nous Ex-Centre et nous situe dans le temps, passé présent et futur, le temps de l'avant, celui de l'après, celui de l'attachement et des séparations, de la vie et de la mort, de la possession de l'autre et du deuil qui fait mal.Difficile d'accepter l'autonomie des êtres, s'ils doivent partir un jour.

Nous Ex-sistons de la frontière de l’Être et de son reflet ; correspondance complémentaire, dualité magique qui révèle le plan de l’Être.

Les souvenirs ne valent qu'au présent mais le présent se moque bien du passé.

La Beauté demeure où l'Homme se retrouve. La Lumière l'appelle, ce sont ses ténèbres qui le plongent en Terre.

Cette TERRE est aussi nécessaire que le CIEL, le HAUT que le BAS.Partout, la Lumière nous dirige.

Et nous nous inspirons directement de la Source, dès que notre cœur peut en connaitre.

Tout projet vers Soi est une concentration de forces au présent provenant du passé et dirigées vers cet autre horizon de nous même.

Le temps et l'espace s'allient pour moitié au Mental pour nous y perdre et à notre âme pour la retrouver...La vie de "tous les jours" est un confort utile que la quiétude de l'esprit doit accompagner, sauf à se perdre pendant de longues années.

Il faut aimer les formes même celles qui nous emprisonnent, sans pour autant s'y identifier. Les formes du monde servent la Liberté.

C'est ainsi que l'homme débarrasse sa pierre de ses aspérités : d'abord, parce qu'il y est contraint pas la Vie, ensuite parce qu'il s'éveille en conscience à sa vraie nature occultée.

Le Temps n'a plus prise sur l'âme réveillée.Il n'y a plus de notion, ni d'espace ni de temps pour elle. Plus de séparation, donc ni projet, ni attente, juste une Paix permanente qui se suffit à elle-même.

Le CHRONOS laisse la place au KAIROS. Le temps profane n'existe plus.

Le basculement de Soi s' effectue toujours, ici et maintenant, dans un espace consacré et intemporel.

Les initiés ne se nourrissent plus des fruits profanes.Transcender le temps, c'est soudain se retrouver à l'état Originel, nu et libre.

Nous ne sommes ni nos mots, ni nos souvenirs, ni nos angoisses ni même le présent. Nous Existons au travers toutes ces "définitions" pour libérer l’Être.

Tout Homme persévérant peut reconstruire ces paysages sublimes effacés.

Le temps n'est une donnée incontournable que pour les profanes.Les initiés savent combien ses chaînes sont illusoires et réductrices.Mais dans le Monde profane, les tentations demeurent. Il ne s'agit ni de fuir, ni d'adopter des comportements extrêmes. Il s'agit de vivre et de comprendre sa nature profane, en Conscience.

Quand nous sentons nos vibrations baisser et nous enterrer, c'est que nous cessons d'être vigilants à nous-mêmes.

Soyons vigilants et persévérons sur la voie consacrée, puisque c'est celle de l'évidence et qu'elle s'est révélée à nous.

N'ayons pas la prétention, Ici et maintenant, d'avoir déjà rejoins la Source.Un jour nous SERONS cette SOURCE, mais nous n'en mesurons que les fréquences que nous sommes en mesure de connaître. Et la mesure est déjà de trop.

Il y a une frontière très fine entre beauté et laideur, entre mal et bien... celle de la Conscience : le Sublime qui se révèle en coloriant le monde noir et blanc. Il le consacre en harmonie.

L'Harmonie : vacuité parfaite et essentielle...Silence.

Sans la Source, sans ce Silence les amours sont relatifs. Ils se cherchent et se perdent.

Je déteste cette société qui laisse mourir ses enfants sur le pavé froid de son indifférence.Mais ni la violence ni la colère ne conduiront à la Liberté. Seule l' impertinence et le devoir de rébellion personnelle la fonderont.

Le bruit des révolutions qui grondent ne mènent pas à la Paix mais à la haine.

IL ne faut pas nier les émotions. Elles nous transforment.

La colère ne se nie pas, elle se transforme en force ou en faiblesse.L'important est de ne pas laisser prise au Halo d'émotions négatives.

Toute révolte est bonne, sauf celle qui combat.

Sur cette terre, la rébellion pacifiste est, sans doute, la plus belle expression de l'Amour.

Alors il faut travailler sur la colère car elle nous enterre et hypothèque notre Liberté.

La colère subit. Elle ne doute pas, elle se plaint et n'a pas le temps de se remettre en question.

La colère est une douleur qui se complaît en elle-même.

Notre Humanité dort encore à l'ombre de ses certitudes et de ses colères.

Il existe des hommes qui ne doutent jamais d'eux-mêmes et de leur attachement a la seule matérialité à laquelle ils s' identifient. Ils n'ont aucune chance de trouver la paix tant que l'Ego les gouverne et que la colère les dirige. alors ils avancent continuellement masqués à eux-mêmes.

Ne combats plus.

Affronte tes ténèbres avec tout ton potentiel d'étincelles. Il ne s agit pas de se battre mais de faire triompher la Liberté sur l'oppression.

On ne change pas par les forces du Mental mais par celles du Coeur.

La Vie est relation et intérêt. On se situe entre les choses (inter res) et les autres.

L’altérité nous construit sur la base des souffrances et des remises en question.Nous co-existons jusqu'à ce que nous Soyons.

Un jour nous comprenons le sens commun de l'Homme et son indicible Source.

Un jour enfin, nous Sommes! LE SOi Éclot de nulle part et de partout à la fois, réveillé des pénombres où on l'avait englouti.

L'éveil est une éclosion de Soi, une rupture progressive d'avec le temps, un accouchement dans la douleur.

Réenchanter le monde, c'est se rendre imperméable à tous les dogmes et accoucher en douleur à soi même : il n'est jamais facile de renaître.

Toute relation est par définition imparfaite et repose sur des bases névrosées.

Car c'est dans l'autre que se tissent les liens du cœur et dont la Source apaise.Car c'est dans les Soi réunis en Un que le monde se retrouve.

Quid d'un monde parfait sinon un éternel EN Nuit?

Il n'est ni jour ni nuit.

Insatiables apprentis en quête d'altérité, aucune dé-fin-nition ne nous arrête plus.

Oui! Nous sommes...à la croisée du meilleur comme du pire.

Que serait-on sans la Terre?

Mériterait-on le CIEL sans la TERRE ?

Dans la TERRE on s' enracine : c'est pour mieux sentir le Ciel.

L'Amour et le Temps sont complices mais, comme jour et nuit, depuis la Source qui les a fait naître, quand l'un se réveille, l'autre s' éclipse.

Aucun conflit ne demeure sans cause. Mais la Lumière, elle, EST, sans cause ni effet. Elle passe en nos Êtres perméabilisés.

Aucun effet n'est vain mais tout est prétexte au changement vers le meilleur de nous-même et vers cette perméabilisation de l’Être. La découverte de l’Être Initial par l'Initiation et la verticalisation du Soi, passe par l'épreuve de la terre.

Aucun corps n'est froid, aucun sens n'est de trop, rien de ce que la vie propose n'est vain quand l'Amour m'anime.Seul l'Ego salit l'instant.

Le monde se vit par delà bien et mal vers son Centre.

L'unique fin du réel est la « révélation-révolution » du Soi, en proportion du Labeur personnel.

Celui qui contemple le Monde a le temps et prend le temps comme un jus précieux, essence de joie et de sérénité, tiré du fruit de la vie.

La vérité? c'est que la réalité est toujours une épreuve, et c'est la finalité même de la vie : sa Force et sa Beauté.

Nous Sommes, les témoins ordinaires de l’Extra-ordinaire : c'est une chance incroyable que nous partageons tous.

L'Essen-Ciel est cette connexion permanente à la Source. Ce n'est pas parce que nous nous débranchons d'elle parfois, qu'elle disparait.

L'Essen-CIEL EST et demeure malgré la folie des Hommes.

NOUS SOMMES.

Non pas parce que nous dépendons les uns des autres, mais parce que nous Sommes branchés à la même Source.

Nous Sommes, et nous devrons bien un jour nous ancrer dans cette Beauté.

Ce qui est pertinent à l'âme, ne ment jamais.

Le Verbe est gravé dans la musique du Monde. Comment l'oublier?

Il n'existe plus de frontière dans L'Essen-Ciel.

Tu dois être convaincu que chaque fois que tu ne prêtes plus prise au Mental, la Beauté rayonne en Toi ... C'est ainsi que la Source se manifeste et que les anges se re-connaissent au travers le Monde.

L'agitation dans ce monde à toujours un sens...Celui du Silence.

Plus de dualité ; Juste l'Unité et le jeu espiègle et innocent du fantasme, vestige subtil de ce qui reste encore en nous d'un peu grossier.

Comprendre le Monde c'est se re-connaitre comme l'un de ses rayons.

Sa juste mesure est l'Harmonie de l’Évidence. Quand l'essen-Ciel remplit notre Cœur, avec cette foi extra-Ordinaire, nous sommes Joyeux.

L'Amour n'est plus qu'une question de muqueuse; à l'état pur qu'on pressent, il est le plus beaux des chemins au Présent de Soi.

Mais l'équilibre retrouvé est toujours et nécessairement fragile.

L'âme se révèle d’Évidence comme l'oisillon prend son envol.

Le sublime s' allie à la Beauté dès que l' âme s'éveille.

Alors la sensualité profane devient esthétique et magique.

Le Soi anime le monde et l' irradie: cet Être originel et ultime, que nous accouchons, est une graine centrale d'Amour qui germe.

Légers et spontanés, comme l'âme qui s'exprime, imprimez votre journée avec des accents de bonheur.

La réalité s’aborde grâce aux énergies qui nous animent.

Méfie-toi des portes que tu forces : elles donnent sur des paysages aux fréquences bien pauvres et qui ne coïncideront pas avec tes attentes.

Méfie toi aussi de ceux qui sentiront en toi le cœur de l'éveillé. Ils te détesteront, immanquablement .

En ouvrant certaines portes vers les sous couches de l'humanité, on se rend compte que certaines énergies ne coïncident plus avec notre vraie nature. Alors elles ne nous manquent plus. On les aborde sous un angle nouveau. Non celui du jugement désapprobateur mais du détachement.

La vérité n'est contenue dans aucune forme définie. Imperméable au Mental, elle est un Ciel qu'on explore avec des yeux d'innocence préservée.

Les initiés ne communiquent plus comme les profanes. Ils SONT en interconnexion par delà l'espace et le temps qu'ils ont consacré en proportion de leur Conscience du Sublime.Mais ils sont encore sur TERRE. C'est dur de contrôler ses émotions.C'est tellement plus facile entre anges au CIEL.C'est tellement plus facile de n’être plus sur TERRE.

Garde de toi jeune enfant de vouloir être adulte trop vite. Il faut grandir à sa juste mesure. Ne précipite rien.C'est tellement plus facile d'anticiper le paradis qu'on nous promet.

La spiritualité est un outil de possession et de haine alors qu'il devrait être un moyen de Liberté et d'Amour.Il devient souvent le prétexte ou l'effet d'une exacerbation du troisième œil, une forme d’égoïsme spirituel, qui est aussi une construction Mentale, mais qui avance cachée pour dominer et séduire.Le Mental décrédibilise la Lumière par profusion de sectes et de gurus suspects.

Il faut Rester vigilant par le cœur.Aucune religion ne s' impose dans le cœur d'un Homme bon, et toutes les bonnes religions le rendent libre.

Les vrais représentants du divin sur terre, ne sont pas ceux qui s' en approprient les vertus mais ceux qui disparaissent derrière.

Quand le monde vacille, ne cherche un point d'équilibre qu'en toi-même à la Source du UN. Ce centre est celui du Tout. Médite pour ne plus médire ; Mérite ce dont tu hérites ; Fils de Lumière Mets à jour ton œuvre entière ; Ne reste plus dans l'ombre de ta pierre.

Nous sommes tous des complices ignorant de l'univers. Un jour nous en Captons la magnificence et un autre, nous nous confondons en elle.

La patience de l'ange? L' éternité devant lui, il n'oblige personne à renoncer au Mental, ni surtout à voler sans ailes.

Réunir ce qui est éparpillé...c'est inviter notre nature enfouie sous des tonnes de préjugés mentaux à s' exprimer dans un espace consacré a sa juste mesure.

Réunir, dans l'Univers, ce qui était épars ; répartir ce qui est Uni, dans le cœur des Hommes. Patiemment et sans forcer la nature.

Reste vigilant et reste Toi-même.

On a toujours le choix.A l'échelle micrologique ce qui nous paraît terrifiant et destructeur est fascinant et utile à l'Univers entier.

Ce qui est fascinant dans les destructions c'est l'immédiate régénérescence qui leur succède. La vie reprend ses droits.

Tout EST et demeure.

Par delà la logique du Mental se déploie un Monde que l'Homme ne peut emprisonner même dans des mots. Seule l'intuition le révèle parfois.

L'exhibition continue de l'accessoire nous occulte l'essentiel. Lorsque on en prend conscience on goûte enfin au vrai parfum des choses.

Tant qu'on a pas compris la nature du Cœur on est ballotté dans le tumulte ténébreux de l'esprit et dans les vents contraires du Mental.

Le grand drame de la petite beauté est de croire en son inaltérabilité, quand elle ne fait que puiser à la source de la Beauté inépuisable.

La vérité ne s' impose pas : indéfinissable, imperméable au Mental, elle est un Ciel qu'on n'explore qu'avec les yeux du cœur. Le Mental ne la connaît pas, comme la nuit ne saisit jamais le jour.

Le monde cesse instantanément d'être absurde lorsque les yeux du Cœur contemplent.

La Vie EST le souffle permanent et régénéré de toute la matière Cosmique dont nous sommes les fines particules individuelles conscientes.

La nature de l'Homme éveillé transparaît toujours par un charisme marqué et une séduction naturelle.

Chaque atome d'Univers est inaliénable. Rien de ce qui le constitue ne nous appartient, et pas non plus nous mêmes auquel nous tenons tant.Comme l'Ermite, l' éveillé est seul en apparence mais à sa croisée, il y a L'Uni-vers-Ciel dont la Lumière porte témoignage.

Sans plus ni souffrance ni possessivité terrestre. Nous SOMMES.

Transmettre la Lumière n'est pas difficile. Le plus méritoire est de la recevoir.

L'Essen-Ciel ne connaît pas les pleurs que l'Ego entretient.

L'Amour est une chaîne infinie du vivant ; pas sa prison, sauf a n'être plus que de l'orgueil.

Tandis que le présent "profane" meuble l'angoisse et l' impermanence, le présent "initiatique" nous fait goûter à un échantillon de l’Éternité.

Le temps s'enfuie mais rien ne s' efface.

Puisque le présent est éternel, Il faut partir à sa quête un jour ou l'autre.

Il faut du temps pour aimer sur Terre et l'éternité, pour Aimer au Ciel.

Du 2 au 1 par le 3, nous devenons.

Puis nous sommes... à l'infini.

Savoir aimer c'est se libérer soi-même, aussi bien que vouloir rendre libre ceux que l'on aime.

Aimer, comme on aime les oiseaux sauvages, en ne les tenant jamais en cage, sans jamais les posséder.

Qui a la maîtrise de l'intérieur à la maîtrise de l'extérieur; il n'existe plus alors qu' une vibration essentielle et sans frontière marquée.

Observe l'agitation pour t'en extirper.

Le Mental n'aime pas l'indifférent ; sa paix intérieure l'agace mais il est devenu impuissant à la lui gâcher.

Le courant de l’Évidence porte toujours ceux qu'elle a enfanté. La Source ne déçoit jamais ceux qui en sont nés.


L'oiseau s'est confondu avec le vent. Le ciel avec sa vérité. L'homme avec sa réalité.

Paul Eluard.

C'est celà la véritable expérience de la Liberté : avoir la chose la plus importante sans la posséder.

Coelho.

On ne voit rien, on n'entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence...

Le Petit Prince. St EX.