Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
La Révolution des Coeurs...

La Révolution des Coeurs...

La Révolution des Coeurs...

L'Homme? Ce Dieu qui s'ignore. Cette étincelle de Lumière éteinte...Cette éternité incarnée qui se croit mortelle. Nous sommes tous de mauvaise foi face à notre nature intime et face à notre issue ultime. Nous nous connaissons si peu en Conscience, dépendant des images de nous mêmes qui figent notre dessein, comme autant de pièces éparses d'un Puzzle géant informe.

Nous allons quelque part, mais nous faisons du sur-place, au gré du Temps...qui passe. Alors on se perd dans un Monde factice, que l'absurde habille. Des vêtements trop courts ou trop longs, sexy ou décontractés, vulgaires ou mondains, anarchistes ou conformistes.On passe de la mégalomanie la plus débridée à la la plus suicidaire et à l'insouciance qui espère. Et sans répit, tout est contraire de Tout et…rien n'est Vrai en Soi.On se réfugie dans les plaisirs et on y trouve les souffrances.

L'insouciance est un évitement pratique, mais en refusant de se cogner on risque aussi de refuser le combat de la Vie et sa victoire finale, retranchés que nous sommes dans notre confort de conventions.

Le Mental crée des bonheurs illusoires, impermanents qui endorment nos cœurs. Au lieu de chercher l'Homme réuni, en SOI, nous nourrissons les bêtes fauves qui nous séparent. Au lieu de vivre ensemble, nous nous dévorons de différences et nous les cultivons.

Les philosophes se sont bien trompés : ils ont pris le Savoir pour la Source et non la Source pour le Savoir. Alors on tourne en rond, on ne va nulle part ; la tête ordonne, le cœur subit ; La matrice matérielle nous aspire et légitime l'absurdité du Temps.

Notre fin est inévitable et angoissante, mais la nature de son seuil est une inconnue captivante. Alors parfois certaines questions existentielles nous interpellent...La mort? Ce grand mystère qui se dissipe par l'accueil intime de la Vie, comme le jour dissipe la nuit.

Patiente ou résignée, notre âme ignore son Unité première au sein des formes multiples qu'elle tarde à dissiper. On se frotte les uns aux autres pour le plaisir ou le tourment? Le Mental nous noie de discours et de savoir complexes. Rien de ce qui s' intellectualise n'est permanent...En prenant pour fin ce qui n'est qu'un moyen nous nous laissons envelopper par une armure d'hiers et de demains, sans innocence spontanée. En ignorant la Source nous voilà séparés et orphelins de notre substance.Nul n'est à l'abri du doute.Plus tu luttes contre la pénombre plus elle tente de recouvrir tes yeux ouverts d'un bandeau de regrets.Il y a ceux qui ne doutent jamais ... et les autres. Dans les seconds, le Mental est en passe de perdre.C'est l'enfouissement des cœurs qui enterre l'innocence du Monde et exhume les vieux démons avides de misère.Les querelles de clochers surfent sur les soubresauts de ton Mental.

Quand le Monde devient barbare, on est au bord d'un grand précipice : notre seul espoir? le courage de sauter de l'autre côté de la rive, de donner du sens à nos sens et d'y re-connaitre l'Essence qui se cache des assauts vulgaires.

Le Monde a souvent l'odeur fétide de la soumission mentale que la haine charrie du plus profond des couches du Mal.Le malheur de l'Amour? son retour sur investissement n'est pas directement perceptible pour l'Homme ; il lui préfère donc toujours la haine .La haine s' est échappée des livres d'histoire où le courage de quelques-uns l'avait maintenue de force. Le fanatisme religieux est pire que les dictatures d'antan car on ne peut le combattre à armes égales sur ce terrain de ruse et de barbarie. La vraie séparation des pouvoirs entre la religion et État consiste pour le religieux à renoncer au pouvoir. La religion à très longtemps flirté avec le pouvoir et ses excès en abandonnant la pratique éclairée de la transcendance.Tuer à nom d'un Dieu? Un excès de pouvoir manifeste, une escroquerie criminelle.Tout homme qui en soumet un autre ou qui se laisse soumettre, entretient la braise de la Folie et de la Séparation.

Concentre en toi tout ce que tes émotions comptent de peurs et de souffrances mentales et tu ressentiras le karma qui attend les criminels.

La barbarie se distingue de la sauvagerie en ce qu'elle se délecte du sang versé.La spontanéité des animaux même celle qu'on croit cruelle, n'égalera jamais le niveau de barbarie dont les Hommes sont capables. Aucune religion, aucun homme n'est légitime à entraîner dans sa chute ses propres enfants. Quand des hommes sur cette terre couvrent leurs femmes d'un foulard de mépris et d'un voile de haine, alors le soleil se couche et pleure. La plus grande cruauté que la religion exploite, passera toujours pour la plus grande vertu. C'est ainsi que le Mal fonde sa puissance.Il est exact de dire que la riposte laïque est une rébellion nécessaire face aux tentations de tolérance de l'extrémisme religieux à la condition que cette rébellion soit intérieure et éminemment spirituelle..Et c'est pourtant un vice originel bien partagé.Quand tu te fâches, la colère maintient ta tête dans les eaux bouillonnantes de la confusion mentale ; tu t'y égares, en rage et tourment.A son niveau de sensibilité et d'éveil, le Monde peut choisir la Paix et l'Amour... c'est ce chemin que le Mental veut lui interdire.Le mental est invincible si tu te bornes à utiliser les mêmes armes que lui. Sur le plan mental il est normal que le mental se déploie.Tout est maintenu dans le complexe afin que le mental s' éloigne de son origine simple et Une : l'Ego jouit de son éparpillement.Si tu ne veux pas décevoir alors devient ce que le Mental veut voir et entendre de toi:une mécanique huilée et sans cœur.Ne te révolte pas. Ne te mets pas en formation de combat. Tu aggraves le Mal en le nourrissant. La paix des armes est un leurre... la Paix désarme ou se meurt.N'attaque jamais le Mental sur son terrain. Tu t'y soumettrais.Le mental est invincible si tu te bornes à utiliser les mêmes armes que lui. Sur le plan de la violence il est naturel que le mental se déploie.L'Ego, que le Mental nourrit, lutte contre toutes les tentatives de réunification, contraire à son épanouissement.Le Diable rit avec ironie... l'ironie n'a qu'un cœur séché. Réhydratons-le, de toute urgence. Et ne cédons pas aux tentations de haine.Lorsque le Monde met à jour autant de folie c'est qu'il n'est pas loin de devenir fou durablement. Le cataclysme est alors inévitable.Une spiritualité basée sur l'espérance transcendantale est une escroquerie mentale.

On ne cache pas le Graal à cause des voleurs qui ne peuvent rien en faire mais des profanateurs qui en font des veaux d'Or. La politique prospère partout où l'Amour décline. Notre Graal est la conscience éclairée et libérée de notre condition glorieuse ; nous ne sommes pas que l'Ego outrancier qui se manifeste. Nous ne sommes pas collectivement que la Tyrannie du Mental systématisé qui nous gouverne et moins encore ses dérives sectaires ou violentes. Nous valons mieux que tout cela. Nous SOMMES la Joie primordiale et l'innocence Initiale. Par de là l'Espace et le Temps, par delà bien ou mal, Nous Sommes. On ne perd jamais son temps à être joyeux... l'austérité est la faiblesse des dominés, la joie leur force spontanée et vraie résistante.

L'Homme est pleinement spirituel Ici et maintenant et depuis toujours. Demain est déjà trop tard, demain est un mensonge. Le paradis et l'enfer se nourrissent de nos actions et réactions, ici et maintenant, non de nos attentes.

La rébellion du cœur débute par le courage d’Être, de façon continue, ce qu'il nous souffle si souvent entre deux abandons de Soi.On ne combat pas le Mental, on l'éclipse sans heurts, en lui opposant un large écran d'Amour. L'Amour n'a pas de religion. L'Amour désarme. L'Amour ne connaît aucune limite.Il est Pure énergie constructrice.Goûtons à chaque seconde que la vie nous offre. Ne cherchons pas ailleurs ce que la nature nous tend maintenant. Construis sur le Chaos.N'attends plus.Les préjugés de l'Homme résultent de ce qu'il ne se conjugue que trop rarement au présent.SOIS, maintenant. Nous Sommes...Nous Sommes l'Intime que nous re-connaissons.Le présent est Ether-nité.

Oui, l'éternité a le temps si on y croit. A tout moment …détourne ton courant non spontané par des actions d'Amour et de Paix, plante ces graines aujourd'hui et ne te soucie pas de demain. C'est LE SECRET. Sois TOI pleinement, depuis l'Ombre jusque dans la Lumière.

Les témoins de Lumière continuent de sourire chaleureusement face au monde qui les méprise car ils savent que ses ténèbres sont temporaires. Chaque être au Soleil projette d'inévitables ombres. Sans doute faut-il juste le comprendre ? Quand tu allumes la Lumière il faut bien s'attendre à ce que quelqu'un l'éteigne derrière toi. Ceux qui te forcent à fermer tes yeux sont les vrais geôliers de ta Liberté, mais on est seul comptable des prisons qui nous enferment. N'imposons pas nos propres fers au Monde et sentons d'instinct les fausses libertés qui nous paralysent.

La vraie transcendance ne s'attend ni ne s' espère.Elle s' éprouve chaque seconde Dans la VIE UNE. Il y a toujours un interstice pour percer la matière brute, à la découverte de Soi. Nous ne sommes pas imperméables à la Beauté Source. Elle EST. Nous SOMMES. Il faut apprendre à ne plus gaspiller la Vie ; s'adonner confiant au flux et reflux de la Respiration créatrice, entre Ciel et Terre. Réconcillie tes contraires.

S'entrevoir dans chaque parcelle de sublime rencontré au quotidien nous permet de communier avec la magie du Monde, nous SOMMES. Cet interstice extra temporel est la porte invisible qui permet de rencontrer la partie de Soi la plus permanente, Graal sans fin intime du cœur et inconnu de la raison.

L’âme met le ciel à portée de la terre quand le corps se réjouit. Il faut jouir aussi, oui jouir et jouir encore mais sans donner les clés de notre maison au Mental qui n'est que notre invité ; il n'est plus notre maître.

Il n'y a jamais matière à heurter la nature, à être Spontané...la Spontanéité EST la permanence qui s' exprime.

J'aime les âmes sensibles, dans l'effort de la Vie, et dont le corps trans-pire la Joie, par tous les pores de la peau.

J'aime la sauvagerie de cette richesse Spontanée : celle du ciel ou de la terre complices ; celle la barbarie voudrait réduire à son propre néant.

On surfe sur l'infini, en glissant sur les vagues d'une mer furieuse et bruyante et on plonge, au Centre ; dans le cœur paisible d'un Océan de Silence.

Il serait grand temps de réenchanter le Monde. Il est grand temps de chanter sa louange.

J'aime ce Monde sans gravité fait de légèreté et de profondeur, car c'est la Vie qui libère de l'Apesanteur Mentale.

Nous sommes la négation mentale de notre propre immortalité.

Nous trouvons d'évidence la juste hauteur qui permet de relativiser les moments durs d'en bas.

Non! On ne naît pas une fois. On naît et l'on renaît chaque seconde que notre lucidité permet. Il n'existe ni commencement ni fin dans la saveur d'aimer, juste des réminiscences délicieuses de la Source bienheureuse et permanente, juste des saisons qui suivent notre Conscience ; saisons prétextes aux changements, et changements prétextes aux saisons, car tout est cycles.Le printemps est la promesse de l'été et l'été l'espérance du printemps.Sauvage et spontané, l'Amour ne connaît pas les lois du Mental.La vraie promesse spirituelle de lendemains meilleurs est celle qu'on éprouve ici et maintenant et qui porte témoignage de notre origine Céleste.

Les preuves importent peu...l'épreuve seule fait grandir. Aimer trop loin, aimer trop court, aimer trop peu, peu importe si l'on aime car le trop ou le pas assez sont l'un des chemins vers l'Amour. Ton cœur est plus fort que toutes les divisions du Monde. Au sein des formes on se dévoile peu à peu comme des étincelles libérées de la Source première.

Aucune chronologie ne peut maintenir l'âme indéfiniment hors d'elle-même. Il arrive toujours un instant suspendu par lequel on naît à Soi. A toi le choix d'endurer ce que tu endures et de dissimuler les clés de ta propre prison. Il y a 24 heurs dans une journée de 24 heures et chaque seconde est un train au départ de l'éternelle innocence: le bonheur de l'instant. Aucune colère n'a jamais servi un Homme ; mais sa souffrance lui laisse entrevoir la boite à clés de certains de ses sommets.

La vraie souche de l'Homme, voyez-vous, n'a ni religion ni nationalité : c'est l'Amour que l’Éveil exhume des couches brutales de l’Être. Les antagonismes nourrissent la haine et la haine nourrit les antagonismes. Il faut rompre cette chaîne infernale pour renaître à l'essentiel. L'effort séculaire de civilisation entrepris depuis tant de siècles à marche forcée ne cédera aux tentations désespérées du Mental qui perd prise. Cernons le d'Amour ils sera définitivement pris au piège.

L'alchimie est dans la constante et laborieuse conscience du Sublime. Le sublime est le produit trans-formé des épreuves humaines. La Source nous abreuve activement, par un cordon ombilical, trop souvent malgré nous. L'éveil est une conscience partagée de l'instant. L'éveil n est pas une question de savoirs.Tout souffle, tout rayon ou propice ou fatal, fait reluire ou vibrer ton âme de cristal.

Vivre c'est voyager d'un paysage à l'autre et ne jamais rester immobile, caché dans l'ombre propre de nos pleurs. Dans la vie il y a un choix et un seul : s' accompagner ou s' abandonner.Comme ils sont malheureux ceux qui ne se nourrissent que d' impermanence.

S' accompagner, c'est changer de Plan de Conscience sans violence, d'évidence, d'une extrême complexité d' informations à SA plus simple expression. S' accompagner, c'est se sentir Terre dans un Ciel infini ou Ciel sur une Terre sensible et sentir l'Essentiel vibrer, au cœur du Monde. Il ne s' agit pas d’annihiler un état d’esprit, un fait, il ne s’agit pas de le changer contre lui : il faut changer soi-même de Plan. Nier la nature du Mental et la combattre sur son plan c'est comme nier la légitimité du règne animal sur Terre et conquérir son espace. On ne doit pas imposer un état contre un autre, on doit trouver la juste place qui est la sienne au sein de l'Univers. Discrète ou brillante, la Beauté se perd plus vite qu’elle ne se trouve, mais elle témoigne de la permanence du Tout et de SOI.

Le bonheur n'est pas une potion magique ni un anxiolytique. On ne vend pas du bonheur. Il est gratuit et inépuisable.C'est le propre de l'âme, un jour, de se réveiller et selon sa nature, d'être heureuse. Mais pas sans effort. Pas sans com-prendre. Naître n'est pas Con-naitre. Naître c'est se re-connaitre. Comme le bourgeon re-connait la fleur qui s'épanouit, le bonheur n'est jamais criard. Il résonne depuis l'intérieur et transparaît parfois dans un sourire communicatif.

Le silence de l'Amour qu'un sourire déploie ; Le sourire n'est pas qu'une espérance c'est la promesse apaisante du Cœur. Un Cœur à l’œuvre...Pas un cœur passif. Ne crains pas d être malheureux, crains plutôt d'être heureux. La souffrance ment rarement à l’œuvre mais certains plaisirs sont factices.En croyant être heureux on court après d'impermanentes richesses et l'on est toujours aveuglé par cet Or non Royal.

La vie n' a de gravité que pour autant qu'on la rend soi même opaque. Le reste du temps, elle est une Joie spontanée, une manifestation pure de l'Amour sur Terre. On ne doit pas reprocher aux autres l' ignorance qui est la nôtre parfois. La Conscience appelle la tolérance et l'Amour inconditionnel. L'Amour s' invite. Il ne force aucune porte. Ni envers Soi, ni envers l'autre. L'Amour apaise, console mais ne guérit pas malgré Soi. Il faut préparer sa Maison et savoir l'accueillir. Grandir et Aimer? C'est inévitable! Informe autour de toi les éclipseurs de rêve. Un jour ils muteront eux-aussi en inventeurs d'étoiles mais en attendant...ils souffrent et entraînent dans leur chute les soumis. Si tu veux échapper aux griffes du temps, embrasse-le. L'Amour seul sait le chemin de sa Source. L'Amour n'oppose aucune prise au Mental. Même si tu as peur souvent... car comment ne pas avoir peur quand tu es agressé ? Bientôt tu apprendras à dominer cette peur, grâce à la trans-parence qui t’entrouvre aux voies de l'évidente renaissance. En confiance, tu ne feras plus qu'Un avec la Source. Alors, tu seras débarrassé des dominants à jamais. Ils pourront te tuer, ils ne prendront jamais ta Vie.

En ignorant la Source, au contraire, nous sommes séparés et orphelins de notre substance.La matrice matérielle nous aspire et légitime l'absurdité du temps. Au sein des formes on se dévoile peu à peu comme des étincelles libérées de la Source première. Nous Sommes l'Intime que nous re-connaissons. Avant d'éclore en Soi, la Vérité nous précède depuis la nuit des temps et nous éclaire à jamais.

Ne cherche pas trop loin ce qui se trouve en toi. Aucune distance n'est un obstacle à la Vérité qui est intime. On se trompe rarement âme contre âme. Les corps peuvent toujours se substituer les uns aux autres, mais les âmes sont permanentes et se mêlent à l'infini. L'Amour est le substrat originel et final. Il EST! Tout le reste est impermanence. C'est pourquoi l'Amour n'est ni manque ni séparation. En n' expliquant le choc amoureux que par la seule attraction physique tu prives l'Amour de sa substance, tu assèches son champ essentiel. S'entrevoir dans chaque parcelle de sublime rencontré au quotidien : chaque fois que nous communions avec la magie du Monde, nous Sommes. Ne désire plus comme un manque mais comme une plénitude, alors tu as vaincu le Mental et accueilli en toi l'Amour.

L'état méditatif est absolument imperméable aux bruits du monde extérieur. Vis chaque seconde. .. n'attends rien de la Vie. Prends ce qu'elle t'offre. La Vie ne se regarde pas de loin. Elle se pratique de près. L'Intime protège du temps et le fonde.

L'Uni-vers-Ciel est la Substance première et dernière du Monde et de Tous, sur Terre et dans l'immensité du Tout en UN, disponible à volonté dans la nature ; sur place ou à emporter, consomme du bonheur, tu n'en épuiseras jamais la res-Source. Sois le musicien de l'UniVers ; Vers l'UNI. Anime le cosmos pour qu'il résonne aux oreilles mélomanes. Libère et harmonise les énergies du Monde...il en restera toujours quelque chose.Si tes yeux sont impuissants à recevoir l’Étoile, souviens-toi qu'on ne voit pas le Ciel sans lunette adaptée ; Libère tes yeux et apprends à regarder les étoiles ; Ferme tes yeux. La multitude de couleurs et de bruits s' apaise par une focale en équilibre. La Conscience est alors libérée des chaînes du temps. La constitution mentale de l'homme filtre la lumière du jour dont par nature il ne peut connaître l'authentique éclat. Le Vo-Lumineux, même grossier, conduit à l'expérience, sur le chemin de la discrète Plénitude.

Ainsi va la Vie, forte d'émotions brutes ou subtiles. Ne méprise pas le Trop ou le pas assez... Nous sommes sans cesse dans la recherche de l'équilibre. Il faut essayer souvent pour réussir un peu. Le trop vaut toujours mieux que le pas assez qui n'a pas le potentiel du point d'équilibre vers lequel tend toute activité humaine.Tant de lumière pour que mes yeux se ferment ; mais tant d'ombre pour que mes yeux apprivoisent le soleil. Les nuits les plus sombres sont prétextes aux rêves les plus lumineux. Le négatif en noir et blanc révèle les jolies couleurs de l'image.

Ne sois qu' un exemple et jamais qu'un Maître ; Car un Maître subordonne, un exemple invite. Aucune solution ne s'impose depuis l'extérieur de nous ; et toutes naissent singulièrement de nos émotions, jusqu’aux plus extrêmes.

L'Amour est le seul antidote du monde dont nos gouvernements successifs ont privé leurs peuples, déployant l'accessoire contre l'essentiel.

En vérité nous avons le choix de l'antidote qui nous sauve. Certains se l'administrent et beaucoup y renoncent, passant à côté d'eux-mêmes.

Sublime nature.La nature à la force de sa spontanéité. Tout ce qui est Amour est répété, à l'infini et depuis toujours. Aimer une fois c'est aimer toujours, sinon ce ne serait pas aimer.Tout EST et demeure, interprété subjectivement par et pour Tous, au travers Tout.

Connais toi toi - même d'un bout à l' autre de l'Univers ; l'autre est ton meilleur miroir. Pas sans l'autre. Jamais sans lui. Un reflet? L'océan visible d'une immatérielle et insoupçonnable existence, cet autre soi-même que l'on connaît si peu.

Notre déséquilibre peut dépendre des autres car c'est la loi de la Vie ; notre rééquilibrage ne dépend que de nous-même.On est tous responsables de nos propres faiblesses mais rarement coupable de celle des autres, sauf à les blesser volontairement.

Les connexions sont faites d'énergies croisées. Chaque peau d'Ego en moins est une voie ouverte vers notre âme ; une mise à jour prudente et jamais forcée. Notre chemin de Compostelle. Mais l'Ego n'est pas un ennemi. S' il l'était, il serait invincible. Il ne se combat pas sinon il se renforce. L'Ego est une carapace, mieux, une chrysalide. L'Ego est déshabillé ; mis à nu, aveuglé d'abord par la Lumière, notre âme commence à remuer. Elle s'habitue aux formes et les comprends comme le prisonnier de la caverne. Elle s'est libérée de ses chaînes.

Dans cette caverne lugubre, en prêtant l'oreille, chacun peut distinguer une jolie mélodie. L'Ego fait résonner l'Écho de nous même. L’Écho d'un rêve, au petit matin.Il y a dans certains rêves au réveil, la réminiscence d'un ailleurs si intime et pourtant si lointain à la fois.

La révolution ne dépend pas des Egos vainqueurs mais de l'éveil des cœurs, De l' Écho de l'UNI-VERS. Incarnés, nous apprenons empiriquement, au moyen des outils disponibles, à résoudre les conflits de nos charges négative et positive.

Et un jour, à force de travail, nous devenons sincères. La sincérité, c'est l'évidence et la permanence de l'âme qui rayonne sans artifice. La Joie, c'est la résonance libre des anges qui ne subissent plus l'attraction terrestre, mais pour mieux en jouir.

Tu ne peux changer que ton regard sur le monde mais pas le Monde : sans briller, juste en porteur de Paix.

Il faut Vaincre le temps, non pour le tuer mais pour atteindre sa racine essentielle. Il faut s' octroyer le droit à ne rien faire : c'est différent de l'ennui qui est une aliénation mentale.Le droit de ne rien faire c'est décider de faire autrement, et premièrement de ne plus faire selon la dictature de l'Ego ; c'est reprendre le Cours de sa Vie en l'orientant depuis la Source.

Nos enfants ne savent pas que nous sommes des enfants, comme eux. Le pire sans doute c'est de l'oublier soi-même. Car c'est le Mental qui a créé l'adulte et qui a réussi à le désenchanter.

La Joie révèle au présent les choses les plus simples. Personne ne naît heureux, mais nous en avons tous le potentiel à nourrir notre cœur en le gonflant. Comme il est bon d'être obèse du Cœur ; les Cœurs amaigris sont si tristes. Le mental infâme les affament.

Notre mental bruyant trouve a réponse à Tout et alimente notre agitation insensée.Vanité du mal qui éloigne de la Liberté et de l'Amour inconditionnels. L'Ego peut lutter contre l'Amour parfois mais jamais toujours.

Il faut croire en Soi, ce dieu que l'on connaît si peu. Pour le reste on verra. Je vois dans ton regard toute l'étendue du ciel azur, promesse d'été au milieu de l'hiver, paradis dessiné,traces des témoins qui me précèdent. Le monde est un miroir... on n'y voit jamais que nous-même.

L'Homme se croit riche de métaux qui ne sont pas les siens et dédaigne le seul qui l'ait fait naître et grandir en Conscience. L'Unité se moque des distances, des mots ou des concepts ; elle concentre tout l'Univers dans l'instant ; nous sommes cet instant éternel.

Au centre, ce n'est pas un cœur qui bat, c'est l'Amour qui palpite.

Le Ciel est une inspiration très terre à terre. Chaque fois que tu es en connexion avec moi tu ES l'essen-Ciel et chaque fois que suis en connexion avec l'essen-Ciel, je suis toi. Les ailes sont inutiles quand l'Amour est infini.

Comme un Puzzle Cosmique, les morceaux de cœurs épars se rassemblent et résonnent d'Univer-CIEL.

Un guerrier de la lumière sait que dans le silence de son coeur, il existe un ordre qui l'oriente.

Coelho

se réveiller de cette conscience quotidienne de pluralité qui est le propre du monde manifesté comme...se réveiller d'un rêve.

Krischnamurti

To love another person is to see the face of God.

- Victor Hugo (Les Misérables)

"Arrêter d'attendre le changement, soyez ce changement."