Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Automne...au gré du Temps

Automne...au gré du Temps

Le problème de l'Amour dans notre société de consommation,voyez vous, ce n'est pas l'Amour, mais ses contrefaçons, que le mental construit ou agrée. Non qu’il y ait un faux ou un vrai amour. En vérité cette dichotomie est une vision mentale. Mais Il y a des formes diverses d’amour comme des formes diverses de haine.

L'amour et la haine, c'est le temps en mouvement. C’est le frottement des Egos qui grandissent ensemble dans un monde séparé des racines premières.

Notre monde d’apparences et de complexité est un énorme brouhaha chargé de sens ; des sens immédiats ou des sens à découvrir. Le monde est en mouvement. Une respiration quantique naturelle, un flux et un reflux régulier. Le Monde s’est éloigné de la Source et l’Homme est seul, face à lui-même, responsable et décideur, Ré Agissant.

Le Mental est construit de temps et d’espace. Ils sont la scène mentale du Monde. Ils sont un décors pour et par le mental.

Le seul vrai problème , c'est l'Emploi du Temps, pas le temps. Le seul vrai problème c’est la limitation de notre regard dans l’espace, pas l’espace.

Le temps et l’espace sont la dualité, car ils sont la maison du Moi.

La nature de l’âme, c’est l'instinct de l'Homme, sa part la moins féroce.  L’Ego peut déployer la plus constante gentillesse comme la plus horrible méchanceté.

Le problème du Monde, c'est la dualité qui le contraint. Une dualité qui l'éloigne de sa Source, qui l'éloigne de l'Amour ou qui lui permet d’en prendre conscience par capillarité.

Cette dualité qui permet à la goutte d'eau de prendre conscience de l'Océan d'Amour dont elle est issue en même temps que d'elle même.

La dualité nous rend libre.

Il faut oser partir à la recherche du temps perdu. Avoir Osé? c'est avoir été soi-même. C'est tout.

Cette dualité se résout dans la communication qui mène à la communion des esprits et finalement à la fusion des âmes.

Construire des ponts, c'est le quotidien d'un homme, non? Communiquer, c'est construire un pont invisible, un corridor entre Soi et l'autre.

La dualité entre démon et ange est un faux sujet pour une âme en quête, un vrai sujet pour l'Humanité.

Il n'y a pas de pêcher de chair car il n'y a pas de pêcher d'Amour. Le Jeu innocent des plaisirs rend l'ordinaire sublime.

Rien n'abaisse l'Homme engagé dans une relation consentie et sincère, une communication complète par les corps et les âmes.

L'Amour ne se combat pas.

Les brutes ont le sexe vulgaire et sans joie, les artistes le sexe sublime et joyeux et les anges la Joie pure.

La paix se construit... Pierre après pierre. Et la première : c'est nous-même.

Paix incarnée, tu passes depuis l'âme au travers tous les pores de notre peau, pour porter témoignage du Ciel.

Aucun Homme n'est de marbre. Ce qui nous permet de bien tailler notre pierre ce sont nos failles et nos tendresses. Ce sont nos points durs et nos veines fragiles.

Le Mental consomme le monde frénétiquement. Il faut inverser cette tendance en plongeant au cœur de notre pierre tendre.

Retrouvons le courant naturel des saisons de l’âme, et rendons nous perméables à sa permanence, par la perception apaisée du Silence originel.

Le mouvement naturel de l’âme c’est la Lumière qui chasse les ténèbres, c’est la victoire de la Liberté sur l’obscurantisme.

Laissons nous porter par le vent,comme la feuille légère et vierge que nous n'avons jamais cessé vraiment d'être.

Laissons circuler les énergies vitales en nous. Ici et maintenant...la Beauté compose. La beauté est ce choc mystérieux qui mélange la grâce des courbes physiques au charisme du Rayon divin.

Nos corps, ne sont rien d’autre que le prolongement de nos âmes, la joie empruntant à l'épiderme, l'incarnation de leur plaisir.

La Beauté c’est ce qui transcende l’apparence immédiate en la sublimant par delà son socle d’impermanence.

Les mots qui incarnent l'âme peuvent être grossiers au travers nos faiblesses ils n'en seront jamais moins innocents car la nature essentielle, à laquelle nous aspirons, se situe par delà le bien et le mal, dans l'instant présent.

 

On idolâtre pas quand on aime. On aime. On s'abreuve, c'est Tout.

Un sourire? la joie discrète et simple de l'âme

Il y a une source inépuisable d'amour dans un sourire sincère

Rien ne ressemble plus à un ange qu'une femme qui sourit

Un sourire est un corridor vers l’âme.

 

L'Amour EST, permanence du SOI, un phare au milieu de l'agitation du temps qui passe ; une Lumière dont la trace se reconnaît, d'un œil entrainé, du plus profond de notre obscurité.

Voilà la Vie, sans contrainte de temps ni de fausse morale.

Aimer? c'est  Être et Agir sans contre-façon! C'est laisser l'évidence de Soi, couler entre les frontières du temps et de l'espace. Nous sommes nos seuls douaniers en cette vie. Et nos contre-façons se révèlent à la mesure d'un Coeur ouvert. Il n'y a pas des Dieux ici : il y a des Dieux en devenir ; nous-même. Toute création est créativité!

A la recherche de l'Amour authentique, derrière ses multiples expressions de formes, nous n'en retiendrons que le rayon permanent, et nous partagerons, si possible, cette unique vibration

Le temps est précieux non parce qu'on le consomme, mais parce qu'on le nourrit. L’Âme sait ce qu'est l'Amour. Elle se confond dans sa source nourricière, UNE.

Il n'est pas de joie qui ne se confonde avec le Principe. Toute joie est une expression pure de Soi, par les expressions du multiple.

Aimer c'est partager l'Amour en le filtrant depuis sa source intarissable, dont seul l' œil intérieur connait la profondeur, et la profondeur est Joie

L'extraordinaire jaillit de Soi, en discrètes étincelles de con-naissances On a rendez-vous avec l'Essen-Ciel et on le contemple : consciemment, c'est Tout. Et peu à peu l'horizon du Monde devient plus net...progressivement, goutte à goutte...comme le tempo régulier de l'écho du Monde qui résonne dans notre Cœur.

Parfois les murs qui nous séparent nous parlent. Aimer c'est partager l'Amour en le filtrant depuis sa source intarissable, dont seul l' œil intérieur re-connait la profondeur.

 

Aimer une fois vraiment

Ici ou ailleurs

C'est Aimer Toujours

Pas d'ailleurs

Pas d'hier

Pas de demain

Dans la plénitude de l'âme.

 

Ce dont nous souffrons le plus finalement,c'est de ne pouvoir partager durablement ce silence.

Devenons cet instant fugace ... d'éternité et de silence, une goutte qui ne soit plus simplement une larme qui coule sur nos joues.

déconnexion totale pour reconnexion essentielle, soyons ensemble ces gouttes unies qui forment cet Océan de l'Amour qui nourrit les marécages asséchés, malgré eux.

Faire coïncider le SOI ET le MOI... c'est Être la Vie simple, et la faire ici et maintenant, par delà bien et mal.

Et si ces gouttes sont des larmes, alors ce sont des larmes d'ange, conscientes de la Source qui les a vu naitre. Et nous fusionnons les unes avec les autres, depuis la Source et jusqu'à elle, en Liberté.

Soyons cette feuille qui vole au gré des vents astraux, consciente de son mouvement et de la bise chaleureuse qui la porte. Osons n'être plus que cette feuille blanche sur laquelle les saisons spirituelles s'impriment naturellement.

L'automne prépare à cette décomposition nécessaire pour renaitre... après l’hiver...vient le printemps!

Rien de plus beau dans l'existence que de pouvoir allumer dans une âme le rayon de la joie.

G Sengeris

La vie est une fête en larmes.

Jean d'Ormesson

Quand intelligence et sensibilité sont en parfaite harmonie, on a le merveilleux.

Charlie Chaplin

Printemps, été, automne et hiver... On peut dire que les quatre saisons se retrouvent dans notre vie. L'été est bouillonnant, agité de passions. Avec l'automne, tout s'apaise; c'est la meilleure période, celle où l'homme, enfin maître de lui-même, est capable de donner des fruits. Quand à l'hiver, saison du froid, du dépouillement, bien sûr il n'est pas en apparence tellement agréable; mais tout dépend de la façon de la façon dont l'homme a vécu durant les saisons précédentes. C'est pourquoi on peut dire que l'hiver représente la vérité. En effet, il est intéressant de constater comment les quatre saisons correspondent aux différentes périodes de la vie humaine. Durant l'enfance (le printemps), c'est la vie qui se manifeste; durant l'adolescence (l'été), c'est l'amour; pendant la maturité (l'automne), c'est la sagesse; et enfin avec la vieillesse (l'hiver), c'est la vérité... la triste vérité malheureusement pour beaucoup ! Car au moment de quitter la terre, ils ne peuvent plus se faire d'illusions. Donc, vous voyez : la vie, l'amour, la sagesse et la vérité...

Pensées quotidiennes de Omraam Mikhael Aivanhov

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Les quatre saisons sont placées sous l’influence de quatre archanges : Raphaël préside au printemps, Ouriel à l’été, Mikhaël à l’automne et Gabriel à l’hiver. Quand approche l’équinoxe de printemps, tous les esprits et les forces de la nature travaillent sous la conduite de Raphaël pour ranimer la vie partout dans l’univers. Ce renouveau dans la nature est pour les humains synonyme de régénération, donc aussi de guérison. Sur l’Arbre de la Vie, Raphaël est l’archange de la séphira Hod, région où les kabbalistes ont placé la planète Mercure. Or, le dieu Mercure (Hermès dans la mythologie grecque) a pour attribut le caducée qui est encore aujourd’hui l’emblème de la médecine. Et le nom Raphaël signifie « Dieu a guéri ». Pour les chrétiens, Pâques est la grande fête du printemps : dans toute la nature elle célèbre la résurrection du Christ qui est aussi la résurrection de toutes les créatures. C’est pourquoi, quand arrive le printemps, il y a pour chacun un grand travail à faire, c’est le moment de se débarrasser de tout ce qui est intérieurement vieux et caduc. Adressez-vous à l’archange Raphaël, demandez-lui de vous rendre réceptif aux vertus cachées des arbres, des fleurs, des herbes, afin d’entrer en communion avec ce grand courant qui vient du cœur de l’univers et qui apporte la nouvelle vie.

Le Tout est Esprit ; l’Univers est Mental

LE KYBALION