Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
La mélodie secrète...

La mélodie secrète...

La mélodie secrète...

Par delà bien et mal ? Tout est interaction entre les choses et chaque relation nous enrichit, même par la douleur.

Nous ne pouvons éviter aux autres de souffrir. Chacun trace sa voie.

Si tu es - non volontairement, par l’enchainement des causes et des effets - à l’origine de la souffrance de l’autre, il trouvera sa propre voie au travers ces conditions.

Ne te sens pas coupable ; Il ne faut avoir ni regret ni attente ; on ne peut regretter ce que l'on a pas fait ni obliger l'autre à faire ce que l'on aurait voulu.

Enfin, on ne peut vivre deux vies : la sienne propre et celle de son enfant (encore moins celle de son conjoint). Chaque expérience est personnelle.

"Le réel, c'est quand on se cogne" disait LACAN. Il ne s'agit pas d'aimer les coups mais il faut les assumer, un par un et d'en tirer le meilleur de nous-même.

Par delà le Mental, grâce à lui et parfois contre lui, nous grandissons ensemble, à nos rythmes mutuels. Nous nous cognons, volontairement ou non, et réglons les uns sur les autres nos pas malhabiles.

Nous sommes bien sur tous responsables de nos choix et de nos actes, puisqu’ils dépendent de nous-mêmes mais les conditionnements innombrables que le mental impose nous occultent cette partie oubliée de SOI qui devient le Graal de l’Homme en quête de Lumière.

Personne ne peut nuire durablement à une autre dès lors que cette dernière ne laisse plus prise au passé et aux préjugés. Le Mental seul laisse à vif nos émotions et nos fragilités.

Sans les fuir, il faut apprendre à apaiser par Soi seul, la souffrance du Mental.

Comprendre l'interaction des choses est la finalité, même au travers la dérision.Les chemins ne sont droits pour personne.

On ne peut que guider l’autre en proportion de notre propre vision du monde que le mental déforme. Il faut lâcher le lourd fardeau des regrets qui nous raccrochent au passé infertile et avancer, dans le présent.

Il faut prendre conscience de la puissance du présent sur le passé.

En prenant conscience du SOI tu empêches l'influence du Mental.

S’accrocher au passé c’est trainer une infinité de lourds boulets accumulés au travers la succession de nos vies antérieures. Nous sommes la somme de nos connaissances ; échecs et réussites ne sont que les jugements que nous portons sur nos attentes satisfaites ou déçues.

Les énergies peuvent détruire la personne car le mental prend en otage le Soi en l’empêchant de prendre son essor naturel. Le Moi domine le SOI et l’isole dans un brouhaha Mental qui fige l’Ego et le personnifie.

Nous nous identifions totalement à l’Ego qui est l’infra-Cosmos.On s’accroche à son passé comme la bête se réfugie mécaniquement dans sa tanière animale. On s’accroche à son passé comme on s’accroche à ses vieux meubles poussiéreux ; sauf que la tanière de l'animal a vocation à l’isoler en le protégeant dans un monde de dangers. Le Temple en construction de notre Humanité lui, a vocation à rassembler et fait s'évanouir toutes les peurs qui sont le vrai danger du Monde d’en bas.

Ce Temple là, c'est TOI.

On est plus jamais seul lorsqu'on participe à la construction du Temple Universel.

Notre unité n'est pas que notre Unité, C'est l'Unité, au centre du Monde.

Cette symbiose, cette réconciliation, consiste à vivre dans le monde d'en bas éclairé par le monde d'en haut. (image symbolique bien sur des plans, puisqu'il n'y a ni haut ni bas)

Les émotions sont des surcouches mentales qui voilent la pleine conscience. Elles demeurent nécessaires par le Lien d’évidence au Monde « d’en bas », mais nous tiennent isolés de notre Être originel. Le SOI.

Ton animalité c'est ta flamboyance ; c'est l'animalité de l'Homme nouveau. Nous devrions tous retourner à l'état de sauvage car l’intelligence (le mental) nous mord plus que l’instinct ne peut.Tu sais à quel point chaque être est seul lorsqu’il est accroché à son mental.C'est le propre du mental de séparer ce qui était rassemblé.Pour que les pièces du puzzle se mettent en place, pour réunir les morceaux éparpillés de nous-mêmes, il ne suffit pas de les remuer dans tous les sens, ni de gesticuler en s’ Ego-sillant : il faut détermination et persévérance.

Il est normal de passer par ces phases.Nous sommes tous des victimes tourmentées d’Ego. Le doute est souvent plus fort que la Lumière ; quand on ferme les volets il ne faut pas s'étonner d’être plongé dans le noir.

Ouvrir la porte de la Conscience originelle exacerbe les pressions du mental qui exerce, pour ainsi dire, sa légitime défense.

Ne compare rien, n'attends rien, ne regrette rien, fais juste parler l'Ici et maintenant. Le Soi réapparait derrière le Moi.

Qu'est ce que l'Astral ? c'est le plan inférieur du Soi et supérieur du Moi n'est ce pas? La pleine conscience de Soi, Ici et maintenant, te permet de ne plus être sous l'influence de ton mental et le Soi se situe au dessus de l'Astral, dans le silence absolu ; on en ressent les chaleureux rayons, comme parties résolues de la Source.

C'est important de comprendre cette conscience source, par l'ETRE et l'AGIR.

Le cœur est éclatant, comme la lune qui reflète le soleil ; nous filtrons cette Lumière et la transmettons à la mesure de notre Conscience. Sans éblouir par trop de brillance inutile ; juste le Soleil nourricier dont nous ressentons les rayons chaleureux.

C'est ton cœur bien ancré au centre des deux mondes, qui n'en font qu' UN.

Les mystiques violent la porte du Temple et s'en trouvent possédés et enivrés.

Ne viole pas les portes qui ne s’entrouvrent pas d’évidence.

Mérite chacun de tes progrès et reçois le fruit de ton labeur, le moment venu.

Franchir la porte, si tant est qu'on puisse vraiment la franchir, c'est d'abord rassembler les contraires, et nourrir sa conscience, à sa source. Ce n'est pas s'autodétruire ou fomenter dans le secret, contre le monde profane. Et moins encore, s'y perdre.

On a souvent la tentation de devenir mystique. C’est à dire de passer de l'extrême matérialité à l'extrême spiritualité ; de décrocher les amarres terrestres. Mais c'est la pire des destinations puisque c'est mourir prématurément au monde d'en bas, tout en restant, mort-vivant, matériellement dépendant de environnement terrestre. C’est vivre en fantôme.

Il est inutile de s'aventurer aux confins de certains mystères quand on est pas près ou quand il n'est pas utile d'y aller.

De même la sexualité débridée est-elle aussi une tentation facile. La sexualité n’est une belle récréation que si le mental ne nous enferme pas dans la violence des automatismes et des désirs par nature insatiables. La sexualité ne rejoint le sublime que si l'on baigne dans la Joie et l’Amour. La sexualité est Beauté ou est vulgaire.

Tout dépend de notre capacité à être libre et pour être vraiment libre il faut d'abord savoir maitriser son mental.

Tu remarqueras que la spiritualité a toujours un doux parfum associé et est toujours très attirante. C'est pourquoi certains gourous se sont laissés piéger par leur Ego, en laissant le mysticisme ou la pornographie occulter totalement leur regard originel.

A y regarder de plus près, il n’existe qu’un mal absolu : l’exacerbation de l’Ego car il maintient l’Homme à l’extérieur de lui-même.le paradoxe dans la spiritualité même totale et en symbiose avec la Terre c'est qu'on touche le sublime sexuel, mais qu'il n'est plus nécessaire car l'ange n'a plus de sexe.

Résoudre ce paradoxe, c’est reconnaître que nous ne sommes pas des anges et que nous vivons à la croisée des Mondes, entre Ciel et Terre, d’abord séparés et qu’il nous appartient progressivement de réconcilier.

Le problème sexuel n’en est plus un alors car il ne se vit plus séparé mais réconcilié, comme Platon le décrit dans son Banquet. La sexualité ne doit plus être une préoccupation mais le prolongement naturel d'une relation forte, d'âme à âme.

Il ne faut être ni Terre à Terre, ni Ciel à Ciel. Il faut conjuguer le CIEL et la TERRE dans le même temps présent.

Nous touchons notre salaire en rejoignant notre source commune tout en gardant notre ancrage. C’est le sens de l’illumination. Aucun illuminé n'a plus jamais été faible.

La Lumière dissipe les ténèbres mentales. Seules les ténèbres mentales dissipent la Lumière. Les démons, comme le Mental qui les anime, sont micro-cosmiques. Le mental s'accroche toujours au vivant : en self défense voire en agression. Plus on s’en détache et plus il tente de nous faire renoncer.nous sommes c'est l'éternité et l'impossibilité d'être autre chose qu’Être au présent. Donc pleine conscience ; pleinement Soi.

Et si le mental tente de s'accrocher il n'a plus prise ; Il glisse. Il redevient ce qu'il aurait toujours du être: un relai entre Ciel et Terre ;

A chacun de se percevoir Soi derrière le grand Moi occultant.Chaque pas, même mystique, même maladroit nous rapproche du but. Même les trébuchements nous font avancer. Moins vite, mais surement, un jour.

Si l’Ère de la raison nous a élevé au dessus de l'automatisme de l'instinct, l’Ère du cœur nous élève au dessus de la tyrannie de l'Ego.

En retrouvant le regard originel, en retrouvant la Vue du cœur, un jour, chacun de ces sursaut de conscience nous élèvent vers nous-mêmes. Le papillon ne nait pas avec ses ailes mais à confiance en sa nature.

Tu reçois ces mots?

Ce ne sont pas des mots qu'il faut juste boire ;ce sont des mots qui résonnent au plus profond car ils sont notre si nous les recevons.

Il ne s’agit plus de lire avec ses yeux. Il s’agit de Vivre ; de comprendre la Vie, par Soi seul avec le regard, au centre. Car les mots n'importent pas. C'est Soi qui s'anime au travers les mots.

Des mots vous attendent toujours quelque part, pour vous délivrer le message que vous être capables d’entendre et qui stimulera en vous le niveau de conscience opportun.C'est la mélodie secrète qui résonne.

Les mots ne servent pas s'ils ne fondent pas l'énergie qui les motivent.

Les mots font résonner l'Univers au centre de nous-même et nous nous y confondons en Joie.

Nous sommes la Mélodie Secrète ; la Beauté dans le silence, entre les notes ; et nous sommes les notes elles-mêmes. Nous résonnons avec l’Univers et bientôt dans l’Univers.

Il faut l’Être, TOUT ENTIER.

Et si nous ne sommes que des fous alors tant pis car cette folie est douce, paisible. Elle fait passer le temps, et les sentiments.

Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.

Tagore

L'homme qui déplace une montagne commence par déplacer les petites pierres.

Confucius

Le principal fléau de l'Humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de savoir.

Simone de Beauvoir

La créativité requière le courage de renoncer aux certitudes.

Erich Fromm

Si nous aimons tant être en pleine nature, c'est parce que la nature n'a pas d'opinion sur nous.

Nietzsche

Le temps existe t-il vraiment? Qui a tiré sa flèche?