Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Spirales...

Spirales...

Il y a 2 façons de traverser la Vie:

1- nourrir son Ego à grand coup de déterminisme et prendre du plaisir quand on peut et à tout prix.

2- nourrir son égal à grand coup de rayons et donner du plaisir dès qu'on peut et à tout prix.

A un certain stade, ce n'est pas de notre instinct dont nous devons nous méfier mais bien de l'intelligence, bastion de l’Ego, qui est la source de l'orgueil.

L’intelligence, qui est l’illusoire victoire de l’homme sur l’animal.

L’intelligence qui plonge l’homme dans la contradiction permanente.

L’intelligence, la grotte qui isole l’homme de lui-même, et son rocher de Sisyphe.

La dualité du monde se nourrit des morales antagonistes.

A y regarder d'un peu plus près il n'existe qu'un mal absolu: l'exacerbation de l'Ego car il maintient l'homme à l'extérieur de lui-même.

On a ce sentiment de séparation, d’arrachement avec Soi-même, quand on n’est plus UN.

En un sens, nous devrions tous retourner à l’état de sauvage, car l'intelligence nous mord plus que l'instinct ne peut.

Le pouvoir est la grande préoccupation de l'Ego.

Bien sûr on croit tous que le monde serait meilleur s' il ralliait notre cause. Mais par l'Ego, rien ne change.

L’Ego est le mal et le bien, l’outil qui tue ou qui fait vivre.

Dans le chagrin, l'Ego claque la porte et s' enferme derrière son grand voile d’illusion. Au mieux, on lui crie de sortir, on s' énerve mais il n'obéit pas. Au pire, on s’habitue.

La naissance des préjugés, et surtout leur croissance, tient au fait que notre Ego les aime et que notre esprit ne sait ni ne veut les tuer.

Combien de préjugés nous poussent à l’habitude absurde ? Combien de portes inutiles franchissons-nous sans rien changer dans nos pratiques ? On dénonce, on s’offusque, on se révolte mais on s’englue dans sa colère ; on renforce l’Ego qui se nourrit de nos égarements.

Le moraliste en ce bas monde fait l'apologie inversée des pratiques qu’il combat, car en prônant la vertu il contribue aussi à conforter le mal que d’autres présentent comme un bien.

De l’Ego du moi, à la connaissance du Soi, la marche est relative et proportionnelle à nos efforts.

Pour que les pièces du puzzle se mettent en place, pour réunir les morceaux éparpillés de nous-même , il ne suffit pas de les remuer dans tous les sens: il faut détermination et persévérance.

La souffrance en nous faisant descendre de force en nous-même finalement nous élève. Aucune blessure n'est inutile.

La conscience de SOI nait d'un mouvement de spirale. Au travers le monde des formes et par le canal de l'intuition.

Le monde n'a aucun sens si nous ne lui en créons pas un, à chaque seconde, par l'énergie créatrice et en arrachant nos masques occultant.

On évolue toujours en spirale, en oscillation permanente entre blanc et noir, dans une forme de lemniscate, d'élipse fermée comme le symbole de l'infini ; et soudain, le mouvement devient si parfaitement rapide et si juste qu'il se con-centre, à la bonne vitesse vibratoire et réconcilie les antagonismes. C'est alors qu'on peut transformer le métal du vulgaire en Or sublime.

Le mental est l’étape obligée vers SOI.

Pour le mental, le rêve est d'Or : il est métal ou bien Trésor.

Nous grandissons ensemble, à nos rythmes mutuels. Nous nous cognons, volontairement ou pas, et réglons l'un sur l'autre nos pas malhabiles.

Je ne crois pas dans la perfection des hommes. Je ne crois que dans son extrême fragilité et dans le pouvoir de la rédemption qui un jour perce le jour.

Nous sommes tous un jour forcés de descendre au fonds de Soi, autour de notre axe, par un escalier en colimaçon. Cette spirale est le symbole de notre progression vers la Lumière.

Toute perception dépend de la vitesse vibratoire. Tout est mouvement et vibration; tout tourne autour de son axe à une vitesse subtile qui forme le monde.

La Conscience est INTER RES (entre les choses), Co-naissances, (entre les expériences) in-situ du Plan physique, Volume de l’Espace et du Temps.

L'interconnexion des choses? l'intrication incroyable que l'intuition dévoile, la surprise quasi magique qui nous interpelle contre raison. Voilà l’aventure de la Vie. Son Graal.

Le mental n’est que l’expression grossière de SOI sur le rayon.

La séparativité est in-exploration du SOI et surface du TOUT.

La LOI de connexion ou de rayonnement est séparativité. Ce qui est séparé finit toujours par se réunir.

Il y a souffrance morale ou physiques,dans tous les cas Passion, quand on refuse l’exploration de SOI et, la parole de l’intuition.

Le cœur nous In-forme sur le Monde en plongeant dans l'Intime à la rencontre de Soi, par-delà la matière et l'Ego.

Libérons ce regard, exultons la mystérieuse beauté, laissons la rayonner. Laissons passer la lumière, canalisons là.

La liberté première et dernière est dans l’abandon progressif du Monde ; Par le Monde et pas sans lui.

Interagir avec le Monde c’est construire la Conscience ; C’est naître à SOI-Même.

Nos sens sont le canal du Monde EssenCIEL, comme la source rejoint l'Océan.

Nous sommes issus de l' Over-Soul qui jaillit par bribes, se distille et se diffuse au centre, par paliers successifs

Cercle et rayon, la Vie est solaire au centre du Monde... Nous sommes pure énergie, en expansion... Rappelons nous en chaque seconde.

Lumière et ténèbres sont éternelles. L'Homme les filtre comme il mérite. Il en est le seul révélateur.

Les impulsions venues d'en haut nous permettent de rectifier et d'enrichir nos champs vibratoires.

Les connexions coordonnent le monde en palettes de couleurs de la plus grossière à la plus subtile.

L'Amour c'est pas si compliqué, c'est dans nos gènes cosmiques.

Les Plan physique et Mental sont une pouponnière d’identités divines.

On ne meurt jamais. On déménage souvent.

Si le doute tempère l'orgueil, ne doutons jamais de notre nature divine. Elle nous rend libre d'être parfaitement nous-même.

Et soudain nos yeux s' ouvrent, comme par magie, sur la Beauté du Monde, dont nos souvenirs d'enfance avaient conservé l'empreinte, dans son écrin d'origine.

J'aime les spirales : elles sont des allers-retours entre le corps et l'âme qui nous éveillent au Monde d'en haut par le monde d'en bas.

Comprendre le Monde c'est explorer la verticale du Plan par la juste coordination des oscillations de son cœur.

Le Verbe était au commencement... qu'en reste t-il sinon quelques jaillissements dans notre cœur.

Écoute l'Initial, le Verbe perdu par le plus grand nombre, fuse dans le silence, par-delà les formes et les antagonismes.

Du centre à la périphérie, nous irradions.

Cherchons le tunnel secret qui mène du corps au cœur. Il conduit à la racine des plaisirs. Ce mystère nous appartient.

Un jour le monde bascule, non en le dé-construisant, non en le modelant à notre image mais en le regardant avec les yeux de la permanence.

Tout est démonstration vivante de la divinité du Monde. Tout initié sait ce que la Magie veut dire, comment elle s'exprime et par quel canal.

Laissez votre Intuition gratuite et spontanée vous guider.

Toute magie est noire ou blanche. Mais elle est toujours blanche si nos connexions sont pures.

La magie ne sépare pas ce que la nature a voulu imbriqué. Au contraire, elle le sublime.

L’alchimie est une magie blanche.

L'Amour se filtre à la source, comme on peut.

L'Amour ne se crée pas : il se découvre comme un trésor cherché : au bon endroit et au bon moment.

L'Amour est une source intarissable trop de débit nous éclabousse; pas assez nous frustre. Canalisons débit et pression.

L'Amour ne se décline ni en plus ni en moins, pas plus qu'il ne se multiplie ni ne se divise.

L'Amour est une onde essentielle et primordiale, substance du monde réel et invisible, lumière des cœurs sensibles.

L'invisible de l'Iceberg devient le quotidien d'une âme en quête. Il n'est pas étonnant que si peu la comprennent plongé dans l’agitation du monde.

Si nos rêves sont la projection subtile du moi profond, la pleine conscience le révèle et le réveille par le cœur.

En rêvant tu mobilises toute l ' énergie du Ciel sur Terre.

L'imaginaire sublime les sens et met le Ciel à portée de la Terre.

Notre regard d'Artiste tire le bas vers le haut et transforme en or le métal du vulgaire. Il met à jour la Beauté de l’œuvre qui le précède.

L'intuition nous permet, sans construction intellectuelle, de ressentir la richesse de nos paysages intérieurs.

Un jour sans intuition est une victoire de l'Ego sur l'âme bridée et contrainte à l'oubli derrière le grand mur de l'illusion.

Pour que chaque seconde soit un miracle : ouvrons l’œil du cœur.

Le symbole régénère le Monde perdu en le reconstituant de l'intérieur. Il n’est rien qui ne soit pas un signe pour un cœur ouvert. Perçons le mystère en chaque chose, comme dans un livre ouvert qui s’écrit chaque jour, sans mots superflus.

Car l’Amour s’exprime au travers les filtres de chacun, plus ou moins subtilement, comme une onde dont on perçoit plus ou moins audiblement le son.

Le silence comme l’invisible émettent l'écho initial du Verbe.

En vérité nous sommes devenus aussi sourds qu’aveugles et les Maîtres de cette dimension nous l’ont assez enseigné.

Les enfants ont pourtant très tôt cette capacité incroyable et spontanée de percevoir cette réalité perdue.

Le monde d'en haut appartient aux poètes car ils ont préservé l'étincelle divine dans le regard.

Toute vérité à déjà été dite et cherche à résonner en nous grâce aux lignes d'un livre, au silence d'un sage ou au baiser de l'être aimé.

Chaque rencontre spirituelle sur le sentier ressemble au hasard et à le goût du hasard: en vérité le hasard: est bien une destinée éclairée.

On ne doit jamais exprimer le mystère en l' exhibant fièrement, au grand jour, comme le Veau d'Or. La Vérité ne se dévoile qu'à l'intime.

La vérité dans la bouche d'horribles gourous est discréditée et devient suspecte.

Car la Lumière ne brille que dans les réceptacles qu’elle comble et aveugle les autres.

Pour une âme en quête, le choix d' affronter l'agitation du Monde implique le paradoxe d'un terrible isolement qui naît de sa différence.

Il faut beaucoup de courage, de persévérance de discernement et d' Amour pour demeurer un passeur radieux et continuer à filtrer la Lumière fragile.

C'est toujours difficile de voir ce monde autrement,d'avoir d'autres priorités. Mais quelle joie aussi de transmettre, sans mépris, sa magie.

Les pieds sur terre et la tête dans le ciel... à moins que ce soit l'inverse?

Comme des étoiles perchées dans la stratosphère,au milieu d'un arc-en-ciel, les âmes font la ronde.

La grâce est un miracle : on la reçoit et on la transmet comme la lumière qu'elle incarne.

Le ciel est l'horizon Parfait pour l'oiseau et pour nous? L'EssenCiel du voyage est l'étendue du cœur. On ne met pas le bonheur en cage

Spirales...

La beauté n’apparaît qu'à celui qui la cherche avec amour.

Les Mille et une nuits

 La pureté s’obtient ds le trouble (de ce monde), par le calme (intérieur), à condition qu’on ne se chagrine pas de l’impureté du monde. 

LAO TSEU

Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard, c'est notre regard qui manque de lumière

Thibon

L'important, c'est d'être à soi-même sa propre lumière, son propre maître et son propre disciple.

J.Krishnamurti

Nous ne vivons que pour découvrir la beauté. Tout le reste n'est qu'attente .

Khalil Gibran