Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chris le Gardien auteur

Chris le Gardien auteur

Menu
Philémon: la poussée naturelle vers l'Amour...

Philémon: la poussée naturelle vers l'Amour...

Nous savons que nous sommes pétris par l'Ego ; enfermés dans nos carapaces de certitudes ; endormis dans le sommeil de nos habitudes ; trop excentrés sur nous même, mais pas assez concentrés au sein de notre cœur.

A l'extérieur, l'apparence se jette en pâture sous nos yeux et nous croyons embrasser la totalité de l'existant.

A l'intérieur, nous ignorons pendant longtemps cette force incroyable qui se concentre en nous et bout comme un volcan. Ce qui est épuisant dans la vie, ce n'est jamais la Vie ; c'est de n'être pas en totale adéquation avec Soi-même.

C'est difficile d'entendre la mélodie du Monde dans la cacophonie de l'Homme.

Il faut laisser couler les émotions. Ne pas y résister.

Aucun enfant ne s'excuse de pleurer. ou d'être faible. Pourquoi s’excuser d’être ce que l'on est?

Ce n'est pas l'enfant qu'il faut étouffer en Soi pour grandir, c'est l'adulte qui étouffe l'enfant et s'ampute de son innocence.

Si tous les enfants sont devenus des hommes, peu d'hommes savent redevenir des enfants. Et c'est là sans doute la cause de bien des maux.

seuls les enfants croient aux contes et aux belles légendes...Aucune expérience extra ordinaire ne peut être rapportée objectivement. Le sublime ne se partage qu'entre aventuriers de Vérité.

Les Hommes résistent ; et c'est ce qui cause leur perte ; la vraie force consiste à lâcher prise et à puiser la Joie dans l'évidence de Soi.

Inventer chaque jour le Monde c'est dégager à coup de pelle ces tonnes terre qui recouvraient l'entrée du Temple. Ne cherche pas loin ce qui est là ; ne sois ni hier ni demain; sois pleine présence ; invite le Monde a vibrer en toi ; laisse ta porte ouverte.

Ecoute! Ecoute l'insondable silence, par delà l'apparence des mots et des formes.

Le Vrai héroïsme n'est pas d'être conforme au modèle, mais d'avoir ce courage de n'être plus que Soi, un anti - héros.

Aucun mot ne définit le Divin ni l'Amour. Il sont insaisissables dans l'air du temps. Seule sa mélodie résonne au centre de nos carcasses; si on l'écoute. Ne tente pas d'expliquer le Monde. Le Monde se ressent, s'écoute mais ne se décompose ni ne s'analyse sinon, il se dérobe à l'infini.

On n'oppose pas en Amour, on compose.

L'exclusivité en Amour est un non sens: c'est comme vouloir contenir l'Univers dans un bocal.

L'Amour n'est jamais en concurrence avec lui-même. Il n'est ni divisible ni démultipliable. Il fonde la Joie et suscite la Force.

La plénitude du cœur se garde bien des frontières conventionnelles. Elle ne connait que son intuition et ce champ infini qu'elle embrasse. Puisque l'Amour est la substance première du Monde, il en est l'essenCIEL et nous sommes créés de sa matière.

Notre Vie est un fleuve qui coule, de la source vers l'Océan.

Comme le big bang nous sommes en expansion et rayonnons d' énergie créatrice autour du point central et premier. la nécessité de la Loi telle qu'elle s'accomplit depuis toujours et en tous temps c'est devoir dans le sens d' Evidence!

La connexion consiste en la conscience intérieure et intime que le Tout n'est pas complexe mais UN.

Aimer ce qui est beau, c'est éprouver subjectivement le Monde. On mérite la beauté qu'on attire et l'on attire la beauté qu'on mérite.

La Beauté? Ré-ouvres les portes qu'on t'a dit de fermer et ferme celles qu'on t'a dit d'ouvrir.Elle t'attend patiemment.

Nous ne compensons rien par l'autre ; nous préparons notre intérieur pour accueillir l'Amour et permettre son rayonnement.

Au centre il y a un noyau d'énergies incroyablement puissantes... C'est notre noyau d’où jaillit la Vie.

Se retenir d'aimer ce qui est beau et s'obliger à aimer ce qui est a priori laid, est une curieuse façon de s'aimer soi-même n'est ce pas?

L'Amour n'est jamais triste sans être suspect. Le Jeu et la Joie sont le carburant d'une âme en bonne santé.

Tout ce qui est triste et complexe doit être regardé comme éminemment suspect.

Le désir ne l'est pas davantage? Devrais je m'interdire d'aimer au prétexte de la sagesse?

Je ne connais aucune sagesse de la tristesse et de l'austérité qui mène à l'Amour. Il faut aller à la rencontre de la simplicité du Monde.

Quoi de plus parfait que l'innocence faite chair. Ce n'est pas la nature qu'il faut combattre mais le combat lui-même?

Rien n'est plus simple, au fond, que l'apparente complexité.

La simplicité est toujours un sourire. Le sourire est le messager de l'Amour ; il est, plus ou moins parfaitement mais toujours, le témoignage vivant de la Lumière éternelle.

Amour et Humour courent toujours de pair.

Hormonie ou Harmonie ? Cessons de les opposer toujours car la chair peut retrouver son innocence perdue.

Ne sépare pas ce que la nature veut imbriqué; ne divise pas l'infini en artifices trompeurs: laisse les oies migrer.

Entre soleil et lune, nos harmonies vibrent au son de l'ivresse première.

Replaçons le cœur à l'état initial.

L'Amour venu d'en haut sacralise, en le sublimant, le désir venu d'en bas.

La Beauté? Cet État de grâce entre danger et attirance...comme la Vie: savant mélange entre prudence et lâcher prise.

Il peut y avoir de l'amour et du sexe sans ailes mais on vole moins haut et moins longtemps

Il suffit de presque rien pour donner un sens au Monde. Et tout s' élève.

Les évidences s' installent quand on les mérite et il ne sert à rien de vouloir les devancer.

Le Monde se révèle aux cœurs méritants.

Les mots ne sont pas le support d'un raisonnement vain; ils raccompagnent l'âme jusqu'au seuil de sa maison. Il faut peu de mots pour aimer ou plus du tout, qu'un regard ou le silence accompagne.

Aimer passionnément les mots; rentrer en eux comme on explore une grotte; en sonder les recoins et trouver la source de leur meilleur écho.

Tout poète a vocation à construire des ponts entre nous et le ciel.

L’Amour et le sexe sont le ventre du Monde, au centre de la Vie.

 

Chris le Gardien.

 

***

Voici donc le texte de Marie-Louise von Franz, auquel le hasard bienveillant m'a conduit. Je lui trouve beaucoup de pertinence... ou d’impertinence.

« Lorsqu'une situation relationnelle s'achemine vers une réelle profondeur, on voit le mystère de la conjonction étinceler d'une lueur : fugitive, issue de l'intemporel, à travers la trame de l'en-ile des désirs, résistances, projections et connaissances qui surgissent à la surface. La plupart du temps, ces éclairs ne font qu’illuminer certains instants fugitifs, s'évanouissant aussitôt après. Nous ne saurons jamais saisir ce mystère, mais il me semble important d'avoir au moins l'intuition de ces choses afin de ne pas fermer la porte, par préjugé rationaliste borné, au dieu et à la déesse, si d’aventure ils désiraient entrer chez nous, le thème des noces sacrées ou du hiéros gamos renferme, comme Jung l'a exprimé ailleurs, le mystère de l'individuation réciproque, parce que « rien [...] n'est possible sans amour, [...] car l'amour permet de risquer le tout pour le tout et de ne pas occulter des éléments importants. » La rencontre avec le Soi peut seulement se faire de cette manière. C'est sans doute pourquoi Jung a donné au personnage du Soi qu'il avait peint à Bollingen le nom de Philémon, c'est-à-dire celui qui est plein d'amour, celui qui penche vers l'amour. La poussée vers la totalité est la pulsion la plus forte dans l'homme.»

(Marie-Louise von Franz « Psychothérapie – l’expérience du praticien » Éditions Dervy.)

 

Giovanni Baglione. Sacred Love Versus Profane Love. 1602-1603 Oil on canvas. 179 x 118 cm.

Giovanni Baglione. Sacred Love Versus Profane Love. 1602-1603 Oil on canvas. 179 x 118 cm.

Nous autres, êtres humains, sommes des animaux qui dépendons de l'amour.

Humberto Maturana - 1928 -

Truth is not something outside to be discovered, it is something inside to be realized.

Osho

Comme le ver à soie, tu as tissé un cocon autour de toi. Brise ce cocon, sors-en tel un magnifique papillon, telle une âme libre.

Swami Vivekana

Les énergies de l’amour sont des énergies divines qui doivent retourner vers le monde divin...L’amour n’est pas un amusement, c'est un travail gigantesque, splendide, de reconstruction, de réédification, de résurrection, de divinisation.

OMRAAM Mikhaël Aïvanhov